LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

27 février 2013

Kamerhe de retour au bercail ?

En dépit de ses faiblesses que relèvent les uns et les autres, l’Accord cadre pour la paix en République démocratique du Congo conclu le dimanche 24 février 2013, au siège de l’union Africaine à Addis-Abeba, est à même de faire accélérer ou imposer la tenue du dialogue entre Congolais en vue de résoudre la crise actuelle. C’est l’avis de Vital Kamerhe, président national de l’union pour la Nation Congolaise (UNC).

En décortiquant le texte de l’accord, il a fait remarquer que dans la diplomatie on n’utilise jamais des termes clairs. On parle plutôt un langage voilé. Quitte aux Congolais qui sont les premiers concernés par cet instrument de paix que la communauté internationale leur impose, d’en décrypter le sens afin de s’en approprier.

Pour lui, il s’agit d’une obligation que la communauté internationale fait aux dirigeants congolais d’organiser un dialogue interne comme remède à la crise.

Parlant du dialogue, il a indiqué que celui-ci devra se dérouler sous l’arbitrage d’un médiateur international neutre, et non être placé sous l’autorité de Joseph Kabila.

Parce que, à ses yeux, Joseph Kabila et l’ensemble de sa majorité constituent eux-mêmes le problème à la crise. Et non la solution.

C’est pourquoi, étant lui- même la cause, le chef de l’Etat actuel ne peut présider un forum dont l’objectif est la recherche de la solution à la crise.

En outre, prévient-il, il ne devrait pas avoir des questions tabous lors dans ce dialogue censé traiter deux points majeurs, à savoir : les dégâts collatéraux occasionnés par les élections bâclées et la fin de la guerre.

Parlant des négociations de Kampala entre le gouvernement et le M23, il persiste et signe qu’il n’en sortira rien. Cela pour plusieurs raisons le pays n’appartient au seul gouvernement et au, M23. En plus, il dit ne toujours pas comprendre par quelle magie le M23 qui n’existait pas encore en 2009, peut évaluer un accord dont il n’est pas signataire avec le gouvernement.

Enfin, aussi longtemps que les principaux leaders ne sont pas impliqués, en l’occurrence Etienne Tshisekedi, Mgr Monsengwo ainsi que lui-même, rien ne sortira de Kampala.

REGARDER LA R.D. CONGO DE L'INTERIEUR

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Kamerhe de retour au bercail ?

Nouveau commentaire