LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

29 septembre 2010

Tshisekedi fait peur à Kabila, la fièvre monte à Kinshasa... L'AMP préfére un candidat moins serieux comme vital.. Kamerhé !

Kabila_Tshisekedi200810300Il n'y a pas si longtemps, Joseph Kabila avait écarté l'hypothèse d'une candidature Tshisekedi lors d'un déjeuner avec une dizaine de députés AMP, à Goma. Tshisekedi "n'est pas capable d'endurer une campagne présidentielle, il est malade (...) En face de moi, j'ai Mwamba (MLC) et Kamerhé (Ex. PPRD)", avait lâché Joseph Kabila

Contacté par Losako, un député de la majorité politiquement proche de Tshisekedi qui a préféré garder l'anonymat, penche plutôt pour la seconde interprétation.. Il estime que ces petites phrases du président de la République sur celui du Sphinx de Limeté sont comme "un thermomètre ".. C'est le symptôme que la fièvre monte à Kinshasa depuis l'annonce de la candidature de celui-ci. Cela montre que Tshisekedi fait peur à Kabila", décrypte-t-il. Avant d'ironiser: "Kinshasa veut choisir le candidat le moins sérieux, comme Kamerhé, c'est compréhensible..."

Des opposants arrêtés et maltraités

police_kinContacté par l'AFP, l'inspecteur provincial de la police n'a pas souhaité faire de commentaires.

L'ONG congolaise de défense des droits de l'homme la Voix des sans voix (VSV) a dénoncé mardi l'arrestation d'une trentaine de militants du parti de l'opposant Etienne Tshisekedi wa Mulumba, dimanche à Kinshasa, et leur passage à tabac. 

Vingt-huit militants de l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS) ont été interpellés, certains sur les lieux d'une réunion politique qu'ils comptaient organiser et d'autres au commissariat de police où ils étaient venus s'enquérir de la situation de leurs camarades arrêtés, selon un communiqué de VSV.

"Les victimes ont été copieusement passées à tabac et fait l'objet d'une violence inouïe de la part des policiers" avant d'être "jetées" dans le cachot d'un commissariat "où elles ont passé la nuit en détention dans des conditions inhumaines", écrit l'ONG.

La VSV a réclamé la "libération immédiate" des militants qui ont été transférés depuis lundi au parquet de grande instance de Kinshasa."On leur reproche la destruction du pare-brise d'une jeep de la police", a déclaré un cadre à l'UDPS et avocat des détenus, Me Shabani Lokoo, à l'AFP.

Repression1Selon lui, les autorités locales étaient informées de la tenue de la réunion dans la commune de Kalumu et ne l'avait pas interdite. Le matériel de sonorisation et des chaises pour la réunion ont été emportés par les policiers, selon VSV.

L'organisation a dénoncé "l'instrumentalisation partisane de la police et des services de sécurité en cas de manifestations pacifiques de l'opposition, contrairement à celles des partis politiques proches du pouvoir".

Dans un entretien paru lundi dans le magazine 'Jeune Afrique', M. Tshisekedi, président de l'UDPS et candidat déclaré depuis août à l'élection présidentielle prévue en novembre 2011, a lancé une charge virulente contre le président congolais Joseph Kabila et dénoncé son bilan, selon lui, désastreux.

“M.Kabila est un adepte de la destruction créatrice.(…) Il signe des contrats miniers puis annonce leur revisitation (révision).Il amène la guerre au Congo et tente de se faire passer pour un faiseur de paix.Il prend les Congolais pour des amnésiques”, affirme l’opposant, 78 ans, interrogé par l’hebdomadaire à Bruxelles où il se remet d’une longue maladie.

kab_makiArrivé au pouvoir en 2001 après l’assassinat de son père, Joseph Kabila a été élu en 2006, lors des premières élections libres en 41 ans dans l’ex-Zaïre, au sortir de deux guerres successives (1996-97 et 1998-2003) qui ont achevé de ruiner un pays déjà mal géré et gangrené par la corruption.

L’opposant historique au régime du dictateur Mobutu juge qu’aucun progrès notable n’a été accompli en dix ans de règne de Joseph Kabila.

“Les contrats chinois (prêts destinés au développement des infrastructures contre des concessions minières), conclus dans des conditions qui demeurent opaques, n’offrent aucune garantie de bonne gouvernance.Le climat des affaires est exécrable.Les droits de l’Homme sont bafoués.Les grands chantiers ne sont que de la poudre aux yeux”, énumère-t-il.

Le régime “n’a aucune vision de l’avenir et les membres du gouvernement ne pensent qu’à une chose : se remplir les poches le plus vite possible”, assène encore l’opposant, qui avait boycotté les élections de 2006 les jugeant entachées d’irrégularités.

Contrairement au président Kabila, qui a plusieurs fois réclamé le départ des Casques bleus de l’ONU déployés dans le pays depuis 2001, Etienne Tshisekedi affirme que les raisons de leur présence “sont toujours valables”, car, selon lui, “l’insécurité est générale” dans le pays.

Longtemps éloigné de Kinshasa du fait de sa santé fragile, Etienne Tshisekedi a annoncé qu’il serait de retour d’ici le 10 décembre, date du premier congrès de son parti, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).L’élection présidentielle est prévue en novembre 2011.

O.M.. Etienne Tshisekedi est le mieux placé pour gagner en 2011 et l'AMP le redoute

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 07:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Tshisekedi fait peur à Kabila, la fièvre monte à Kinshasa... L'AMP préfére un candidat moins serieux comme vital.. Kamerhé !

Nouveau commentaire