LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

25 juillet 2009

Lubumbashi : Deux militants des droits de l’Homme détenus à l’ANR

Golden_MisabikoGolden Misabiko et Timothé Mbuya, respectivement président et vice-président de la section provinciale de l’Asadho/Katanga ont été arrêtés vendredi 24 juillet à Lubumbashi. Leur interpellation a eu lieu à 13 heures locales.

Selon Paul Nsapu Mukulu, secrétaire général adjoint de la FIDH (Fédération internationale des ligues des Droits de l’Homme), joint au téléphone à Bruxelles, il est reproché aux deux défenseurs des droits humains la publication, la semaine dernière, d’un rapport daté juillet 2009 intitulé «Mine uranifère de Shinkolobwe : D’une exploitation artisanale illicite à l’accord entre la RD Congo et le groupe nucléaire français AREVA», dénonçant l’exploitation minière artisanale sur la mine d’uranium de Shinkolobwe et les conséquences au niveau de la santé de la population .

Un passage pointe un doigt accusateur : «En effet, conformément à l’article 9 littera c) de la loi N°007/2002 portant Code minier11, le président de la République Joseph Kabila Kabange avait signé le décret présidentiel n°04/17 du 27 janvier 2004 portant classement de Shinkolobwe comme zone interdite à l’activité minière. Ce décret-loi n’a produit malheureusement aucun effet escompté car aucun mécanisme ni de son application, ni de son suivi, n’a été réellement mis en place par les autorités congolaises qui ont continué à tolérer, encourager comme spécifié ci-supra cette exploitation artisanale, laquelle a eu à se poursuivre sous la barbe de ses innombrables services publics, présents sur ce site, dont l’Agence Nationale des Renseignements (ANR), la Police des Mines et Hydrocarbures, la Présidence de la République (à travers l’ancien Groupe Spécial de la Sécurité Présidentielle), etc., qui ont continué à percevoir, chacun à son niveau, des taxes illégales à travers leurs agents y régulièrement affectés.»

Le rapport évoque également le contrat signé entre la RD Congo et le groupe nucléaire français AREVA portant sur la recherche et l’exploitation de l’uranium sur l’ensemble du territoire national. On apprend ainsi que certains membres du gouvernement auraient souhaité procéder à un appel d’offres. Ils n’auraient pas exprimé ce point de vue du fait que la Présidence de la République était conseillée par l’homme d’affaires Georges Arthur Forrest.

Par un hasard de calendrier, la FIDH (Fédération internationale des ligues des Droits de l’Homme) rendait public, ce même vendredi 24 juillet, à Bruxelles, son rapport intitulé : «République démocratique du Congo : La dérive autoritaire du régime».

Selon Paul Nsapu, Timothé Mbuya a été relâché tard dans la soirée de vendredi.

Affaire à suivre.

B.A.W

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 07:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Lubumbashi : Deux militants des droits de l’Homme détenus à l’ANR

Nouveau commentaire