LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

25 février 2009

Tsunami au Palais du Peuple : Kamerhe et Bahati hésitent, Lutundula et Kalaba démissionnent !

6_anmo_1Christophe Lutundula, Premier Vice-Président et Brigitte Kalaba Sankwe, Questeur Adjoint, quittent le Bureau de l’Assemblée Nationale. Ils ont levé l’option de jeter l’éponge avant qu’il ne soit trop tard. Alors que Vital Kamerhe et Modeste Bahati Lukwebo tergiversent, d’autres démissions en cascade sont annoncées. Marc Mvwama, Michel-Egide Ngokoso et Grégoire Katende wa Ndaya sont en route. C’est une question d’heures ou, peut-être, de minutes. Avant le crépuscule de la journée d’aujourd’hui, les choses seront plus claires, au Palais du Peuple.

C’est fini.

Les carottes étaient, depuis trop longtemps cuites, pour les membres du Bureau de l’Assemblée Nationale. Hier, en effet, deux d’entre eux ont mûri leur décision et opté de rendre le tablier, à temps. En noir et blanc, Christophe Lutundula Apala Pen Apala et Brigitte Kalaba Sankwe, ont écrit, chacun, sa lettre de démission, avec copie réservée à l’Alliance de la Majorité Présidentielle, la méga structure de soutien à Kabila, lors de son historique joute électorale contre Bemba, en 2006. Les deux lettres partageant le même esprit ont atterri, en début d’après-midi, au Palais du Peuple, siège du Parlement Congolais. Ce n’est pas tout. D’autres démissions en cascade sont signalées.

Marc Mvwama, Michel-Egide Ngokoso et Grégoire Katende wa Ndaya sont en route. Aujourd’hui, avant le crépuscule, tout parlementira comme sur des roulettes. Ce sera, une fois de plus, l’occasion pour ces autres membres du Bureau de l’Assemblée Nationale de communier à la volonté de la coalition AMP-UDEMO-PALU qui tient à soigner l’honneur et la dignité du Président de la République, M. Joseph Kabila. Péripéties La Coalition majoritaire est restée formelle. Depuis plusieurs semaines, elle avait demandé à Kamerhe de tirer des leçons de sa mauvaise langue. Mais, en vain. L’homme préférait plutôt gagner du temps. Un voyage, estimait-il, pouvait faire l’affaire. C’est ainsi que tout en essuyant des menaces, c’est presque sur la pointe des pieds que le Président de l’Assemblée Nationale décidera tout de même de quitter le pays pour un périple aux Etats-Unis, en Europe et en Afrique du Sud.

A son retour, le dimanche 22 février dernier, l’étau s’est de nouveau resserré autour de lui. Les scenarii sur table Le cénacle du Chef de l’Etat est allé plus loin. Auditer la gestion du Bureau de l’Assemblée Nationale ou pousser ses membres à la démission. Il fallait peaufiner tous les scenarii, pour l’après-Kamerhe, au Palais du Peuple. Le Pprd n’y pas allé par le dos de la cuillère. Lundi dernier, le parti présidentiel lui a flanqué un désaveu sur la figure. Le fossé va davantage prendre ses profondeurs avec la loi de série. Lutundula et Kalaba quittent. Puis, Mvwama, Ngokoso et Katende suivent. Bahati Lukwebo tiendra-t-il, dans ses hésitations ? Et Kamerhe lui-même ? On ne le dira jamais assez. Toujours est-il que tout va changer au Palais du Peuple. La configuration actuelle teintée d’un minimum d’équilibrisme dans la police de débat ne va-t-elle pas en souffrir ? Une chose, certes, est de faire partir Kamerhe qui, aux dernières nouvelles, serait sur le point de livrer sa position. Une autre est de savoir le remplacer.

35726578La majorité présidentielle a le choix. L’histoire est entre ses mains. Kabila à Mbandaka avant Goma Sauf changement de dernière minute, Joseph Kabila était annoncé pour aujourd’hui à Mbandaka, Chef-lieu de la Province de l’Equateur. Son agenda prévoit également une escale à Kampala avant d’arriver à Goma où il présidera la cérémonie d’adieu, à l’issue d’âpres opérations conjointes Fardc-Armée rwandaise contre les Fdlr.

A son retour à Kinshasa, il trouvera la tête déjà grillée. Ainsi, jouera-t-il la dernière partie de la manche. La politique étant dynamique, le malheur des uns fera naturellement le bonheur des autres. La course aux postes sera ouverte aux ambitieux, pour les 998 jours restant à gérer, pour la suite de la mandature présidentielle. La Prospérité

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Tsunami au Palais du Peuple : Kamerhe et Bahati hésitent, Lutundula et Kalaba démissionnent !

Nouveau commentaire