LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

15 décembre 2008

Crise financière globale : la RD Congo dans la tourmente

masangu2La crise financière globale a entraîné la chute des cours du cuivre et du cobalt. Plusieurs entreprises minières ont mis la clé sous le paillasson. Suite à l’amenuisement des recettes en devise, on assiste à la dépréciation du taux de change du franc congolais face au dollar américain. Le billet vert s’échange déjà à 620 francs congolais contre 560 francs il y a quelques semaines. Bonjour l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat! C’est dans cette ambiance délétère que le gouvernement du Premier ministre Adolphe Muzito a déposé au Parlement le projet de budget de l’Etat 2009 estimé à 2.881,8 milliards de francs, soit 4,97 milliards de dollars américains. «Irréaliste», disent des experts.

Le monde se trouve maintenant plongé dans la crise économique globale. Cela se voit avec des fermetures d’usines, des faillites retentissantes d’entreprises, la baisse des cours de matières premières, la mise au chômage de millions de travailleurs. La République démocratique du Congo est aussi entrain de faire les frais de la crise globale. Selon le FMI (Fonds monétaire international), au lieu des 2,5 milliards de dollars d’investissements directs dans les mines, seuls 800 millions sont attendus.

Au Katanga, les autorités provinciales affirment qu’il existe déjà 200.000 chômeurs supplémentaires et ils seront entre 300.000 et 350.000 d’ici à fin 2008. La cause, on la connait. Avec la crise financière et la chute des cours de cuivre et de cobalt la plupart des entreprises qui opéraient dans le secteur ont préféré mettre la clé sous le paillasson, parfois de façon cavalière. Il se raconte au Katanga que «les Chinois ont disparu de leurs installations et du pays (la même nuit partout) sans prévenir et en abandonnant tout ; sans rien payer aux travailleurs qui ont trouvé les installations vides le matin en arrivant …»

Quelques entreprises minières ont, néanmoins, engagé le pari de poursuivre leurs investissements. C’est le cas notamment de Tenke Fungurume Mining (TFM) dont la société mère est l’américaine Freeport-McMoran. Le coût global du projet s’élève à 1,9 milliards de dollars sur lesquels 1,3 milliard ont déjà été décaissés. Tenke Fungurume Mining compte toujours entamer la production de cuivre et de cobalt au deuxième semestre de 2009. Elle compte produire la première année, 115.000 tonnes de cuivre et 8.000 tonnes de cobalt. L’objectif est la production de 400.000 tonnes de cuivre endéans les 5 à 7 ans.

C’est dans cet environnement hostile que le gouvernement vient de déposer au Parlement le projet de budget de l’Etat pour 2009. Des experts sont unanimes à reconnaître que le budget proposé par le gouvernement est irréaliste. Malgré la crise économique globale, le projet de budget est estimé en recettes et en dépenses à 2.881,8 milliards de francs, soit 4,97 milliards de dollars américains. Les dépenses de l’Etat sont financées à concurrence de 55,6% par les ressources propres, de 34,3% par les ressources extérieures. Les recettes propres financent (1.600,9 milliards) les dépenses des provinces à hauteur de 541,3 milliards de francs et celles du Pouvoir central à concurrence de 1.059,6 milliards de francs. Dans son enthousiasme, le gouvernement a prévu un taux de croissance du PIB de 9% en 2009 ! La Banque mondiale prévoit, elle, une baisse de la croissance mondiale du PIB de 2,5 % en 2008 à 0,9 % en 2009.

La croissance des pays en développement, vigoureuse en 2007, avec un taux atteignant 7,9 %, devrait retomber à 4,5 % en 2009. Quant aux pays riches, la Banque mondiale estime qu’ils connaîtront l’année prochaine une croissance négative. Concernant plus particulièrement l’Afrique subsaharienne, le rapport de la Banque mondiale du 9 décembre 2008 est plus pessimiste. Selon elle, la croissance économique qui avait été de 5,4 % en 2008, devrait retomber à 4,6 % en 2009. «On pourrait toutefois voir baisser la contribution des exportations nettes à la croissance du PIB en Afrique, et de nombreux pays sont exposés aux chocs des termes de l’échange. La hausse des prix des denrées alimentaires et des carburants a, d’autre part, creusé l’écart entre pauvres et riches, avec pour conséquence un risque accru de troubles sociaux.»

Suite à l’assèchement des recettes en devises découlant de la baisse des exportations, on peut déjà constater en RD Congo une dépréciation du taux de change du franc congolais face au dollar américain, monnaie de référence. Dans certains endroits, le dollar s’échange déjà à 620 francs contre 560 francs il y a quelques semaines. Comme toujours, cela se traduit par l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat de la population. Par manque de demande solvable, les commerçants se retrouvent avec des stocks invendus de riz, de poulets congelés, de produits pétroliers etc . Et comme on dit, ventre affamé n’a point d’oreilles. A tout ceci, il faut ajouter la guerre dans l’Est du pays...                   Congo Independant

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 10:04 - Permalien [#]