LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

27 novembre 2008

Kinshasa traîne les pieds, le Katanga se meurt

provinzenLa province du Katanga est en train de piquer du nez, dans l’indifférence totale du gouvernement central. Prises en étau par d’un côté la crise financière internationale et de l’autre par la non mise en œuvre de la revisitation des contrats miniers, les entreprises minières ferment massivement et leurs portes. Avec ce que cela comporte comme manque à gagner pour la capitale du cuivre, voire pour tout le pays qui a besoin de ressources financières pour la relance économique et la reconstruction.

Il est vrai que la crise financière actuelle n’épargne aucun pays, soit-il riche, émergent ou pauvre. Mais le plus important dans ce cas précis c’est les dispositions prises par chaque gouvernement concerné aux fins de contrer le tsunami sinon en réduire les effets dévastateurs.

La RDC est frappée de plein fouet et du côté de son poumon économique qu’est le Katanga. Le boom minier de naguère tend à devenir un conte de fée horrible. Implantées à la faveur des finances boursières dites spéculatives, la plupart des grandes entreprises minières opérant dans la province du Katanga ont mis la clef sous le paillasson. Le mouvement de récession se poursuit et ronge même les plus petites des « minings ».

« Un malheur ne vient jamais seul ». Cette assertion universelle s’applique bien à la situation que connaissent les entreprises minières qui, il y a peu, fleurissaient au grand bonheur des Katangais et de tous les Congolais.

Cet essor, ressenti dans les recettes mobilisées par la province, a été quelque peu refroidi par l’annonce de la revisitation des contrats que le gouvernement avait signés avec la plupart d’entre les entreprises minières. La commission gouvernementale chargée de ce dossier avait relevé un déséquilibre dans les clauses de différents contrats. Raison pour laquelle elle avait recommandé une revisitation afin de rétablir les équilibres qui soient avantageux pour toutes les parties.

mines002Une liste d’entreprises minières dont les contrats devaient être revus fut publiée. Avec la promesse ferme de procéder à une renégociation des clauses selon l’entendement du gouvernement. Il faut signaler à ce stade que cette publicité, somme toute négative, a porté ombrage à la plupart des entreprises bien cotées en bourse.

Leurs activités ont été quelque peu ralenties en attendant de reprendre après le processus de revisitation. Qu’à cela ne tienne. Il fallait aller de l’avant et positiver la démarche du gouvernement.

Mais là où ce dernier a péché c’est qu’il n’est plus pressé. Il prend tout son temps au point que d’aucuns se mettent à douter de sa réelle volonté à pouvoir renégocier les contrats mis en cause.

360623Il se fait qu’en traînant les pieds le gouvernement a travaillé à la prise en sandwich des entreprises concernées. D’une part l’incertitude de la revisitation, ralentissant leurs activités, d’autre part, la survenance de la crise financière internationale qui a frappé les places boursières dont dépendaient essentiellement ces dernières.

Et dire qu’entre-temps, la chute des métaux est venue rajouter au malheur en administrant un véritable coup de massue aux exploitants miniers qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Le gouvernement aurait-il l’intention de laisser pourrir la situation, se demandent certains observateurs au Katanga. Ils s’apitoient sur le sort qui frappe les « minings » mais en même temps se disent inquiets quant aux répercussions financières, économiques et sociales de la fermeture massive et progressive des entreprises minières implantées au Katanga et jadis prospères.

Le gouvernement est donc interpellé. Il devrait agir pour parer au plus pressé et non se complaire dans l’expectative, comme si le vent qui souffle sur le Katanga ne pourrait toucher tout l’ensemble du territoire national. O.M/Le Potentiel

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Kinshasa traîne les pieds, le Katanga se meurt

Nouveau commentaire