LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

20 mars 2008

KATANGA : Après Kyungu, Codeco... Moïse Katumbi veut la tête de Muyambo !

moise_kat_3_33 Décidément, il aurait juré de se la payer au prix de la dernière déstabilisation de la coalition des Démocrates Congolais. A l’aide d’une loupe, les proches de l’actuel Ministre des Affaires Sociales, actions Humanitaires et Solidarité Nationale, flaireraient dans le coup de force opéré au complexe commercial GB, à Kintambo, par Barthélemy Botswali Lengomo, l’ombre du Gouverneur du Katanga.

Sortis par une seule porte, ils reviendront par sept chemins différents, dit-on. A la Codeco, les exégètes politiques lisent dans l’acte de Barthélemy Botswali Lengemo, un putch. Sans plus. Pour eux, les démons de la déstabilisation sont revenus à la surface. Ils ont frappé, une fois encore, aux portes de la Coalition des démocrates congolais, à la faveur d'un coup de force.

Barthélemy Botswali Lengomo, un élu de Bolobo, à l’Equateur, vient, en effet, de s’autoproclamer Président de la Codeco à la suite d'une réunion qu'il a personnellement initiée et convoquée dernièrement au complexe commercial GB, dans la commune de Kintambo, à Kinshasa. M. Botswali n'est, malheureusement, pas seul dans cette entreprise somme toute répréhensible. Et moins encore, dans son comité où il est secondé de MM. Mumba Gama, un autre Barthélemy, et Boba en qualité, respectivement, de premier et deuxième vice-présidents. Il ne compte pas seulement sur M. Omer Ntumba Shabangi désigné porte-parole de ce comité issu du « putch », rapporte un proche de Muyambo.

Bien d’autres soutiens lui sont assurés ailleurs. Comme on peut le constater, le coup signé Botswali n'est pas un fait du hasard. Plusieurs raisons démontrent qu’un plan existe. D'abord, tous les membres qui composent son comité sont des anciens de la Codeco qui avaient été chassés de rouages de la plate-forme pour diverses raisons.

Ensuite, faut-il noter, la présence de Mumba Gama dans toutes les tentatives de déstabilisation de la Codeco est un signe que c'est le Président National de la coalition, le Bâtonnier Jean-Claude Muyambo Kyassa, qui est personnellement visé.
En effet, radié de la Codeco pour comportement indigne et candidat à la démission au poste de ministre provincial des mines qu'il occupe sur le quota de cette même plate-forme, Mumba Gama, pour des intérêts personnels, a décidé de ne rien entendre.

Dans son obstination à revenir aux commandes quel qu’en soit le prix, il bénéficierait, curieusement, du soutien inconditionnel du gouverneur Moïse Katumbi. Les deux hommes se protègent mutuellement notamment, pour la fin heureuse de leurs affaires minières au Katanga. « Aujourd'hui, il n'est plus un secret pour personne: Mumba Gama est l'homme par qui passe un bon nombre de magouilles en matière d'exportation des produits miniers au départ du Katanga. Et le jeu auquel se livre Botswali ne vise qu'à légaliser une tricherie en vue de permettre à Mumba de continuer à tirer les dividendes que lui confèrent sa position au gouvernement provincial du Katanga. Ce qui justifie le fait qu'il n'arrête pas d'agiter et de faire agiter les esprits au sein de la Codeco. Mais, dans tout ceci, il se raconte que l'homme orchestre de cette déstabilisation reste, en réalité, le Gouverneur du Katanga qui tient à s'appuyer sur des tierces personnes pour affaiblir la forte ascension de Jean-Claude Muyambo qui ferait dangereusement ombrage à son leadership », soutient-on.

Comment le croire?

En réalité, Mumba ne peut rien contre Muyambo dont il est le produit. L'enjeu de la guerre, explique un analyste, c'est Katumbi. Vrai ou faux ? En tout cas, les signaux et les moyens mis en jeu ne trompent pas. Pour revenir au putch organisé par ce Député de Bolobo, les sociétaires de la Codeco, avec en tête le doyen Kamitatu Massamba, le considèrent comme un non événement. "Ceux qui se comportent de la sorte cherchent à distraire l'équipe dirigeante de la Codeco pour l'en détourner de ses objectifs majeurs", a déclaré, sous le couvert de l'anonymat, un cadre de la Coalition. Celui-ci a ajouté que l'heure est venue pour que la Codeco se penche sur son avenir immédiat.

Pour cela, a-t-il renchéri, il sera question de l'organisation, très  prochainement,  des journées de réflexion ; un cadre de concertation sur les enjeux présents et à venir pour le bien de la plate-forme. Il est rappelé cependant que cet énième coup qui vise Jean-Claude Muyambo intervient quelques jours seulement après l'attaque de sa résidence par un commando armé et dont l'origine et les commanditaires sont restés à ce jour tout un mystère. Ceci est-il lié à cela ?

En politique, il ne faut rien minimiser. Jean-Claude Muyambo actuellement à Bangui, en République Centrafricaine pour des raisons d'Etat, n’a encore rien dit. Aucun de ses proches contactés, à cet effet, n’a osé en dire plus, ni commenter largement le soit-disant changement survenu à la Codeco. Circonspection oblige !

En attendant, un constat demeure : la vie de Muyambo est en danger. La Prospérité
 

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur KATANGA : Après Kyungu, Codeco... Moïse Katumbi veut la tête de Muyambo !

Nouveau commentaire