LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

31 juillet 2007

L’exil se précise: Bemba prend le peuple et la communauté internationale à témoin... Game Over !

h_9_ill_828311_01054945

L’affaire du retour de Jean-Pierre Bemba au pays n’a connu aucune avancée significative jusqu’à l’expiration ce mardi 31 juillet 2007 de l’autorisation lui accordée par le Sénat. Dans une interview à Jeune Afrique, Jean-Pierre Bemba a annoncé qu’il prendrait le peuple congolais et la communauté internationale à témoin si Kinshasa l’empêchait de rentrer chez lui. A lire Bemba, on se rend compte qu’il s’est préparé à vivre quatre ans au Portugal. Il jouit là-bas d’une liberté de mouvement qui lui a souvent fait défaut à Kinshasa. Il reçoit tour à tour des diplomates et des experts en prévision des élections de 2011.
L’affaire du retour de Jean-Pierre Bemba au pays n’a connu aucune avancée significative jusqu’à l’expiration ce mardi 31 juillet 2007 de l’autorisation lui accordée par le Sénat. Il restera donc à Faro, au Portugal, le temps pour Kinshasa de rencontrer sa revendication sécuritaire. Ce qui n’est pas pour demain compte tenu du fait que la question n’est même pas évoquée au sommet. Et rien n’indique que le pouvoir est prêt à faire de nouvelles concessions à Bemba. A défaut d’aller en prison, en cas de réponse favorable du président du Sénat à la demande de levée de ses immunités parlementaires introduite par le Procureur Général de la République au lendemain des affrontements sanglants du 22 au 23 mars, le leader du MLC ne devrait disposer que d’une douzaine d’hommes pour sa sécurité rapprochée. Une source diplomatique a dernièrement confié que des Sud-africains seraient associés aux Congolais. Aucune de toutes ces hypothèses, disions-nous, n’a encore pris corps. Le MLC a reconnu son impuissance à résoudre cette question. A la convention politique du Grand Hôtel Kinshasa, le Secrétaire Général du parti, M. François Muamba que d’aucuns voudraient voir diriger l’opposition, avait déclaré que le retour de son président national dépendait d’autres pesanteurs. Bemba lui-même ne se fait guère d’illusions. Ses déclarations tendent à confirmer la thèse de l’exil. Dans une interview à Jeune Afrique, il a annoncé qu’il prendrait le peuple et la communauté internationale à témoin si Kinshasa l’empêchait de rentrer chez lui. Il refusait, alors, à quiconque le droit de lui enlever son appartenance au Congo. Son Congo qui l’oblige à se réveiller tôt et à coucher tard. A lire Bemba, on se rend vite compte qu’il s’est préparé à vivre quatre ans au Portugal. Il jouit là-bas d’une liberté de mouvement qui lui a souvent fait défaut à Kinshasa. Il reçoit tour à tour des diplomates et des experts. A Jeune Afrique, Jean-Pierre a confié qu’il travaille sérieusement sur son projet de gouvernement. Dans quatre ans, si le peuple lui faisait confiance, il ne veut pas tourner en bourrique.
Pour bien préparer et gagner les prochaines élections, Chairman a recommandé aux cadres et militants du MLC, réunis en convention, l’unité et la cohésion. Ça, ce n’est pas le programme de quelqu’un qui a le regard tourné vers le passé. C’est une attitude de quelqu’un qui sait ce qu’il veut.
L’éloignement de Jean-Pierre Bemba n’aura donc pas produit l’effet escompté d’une mise en quarantaine. Il pourra rester à Faro le temps qu’il voudra, du moment qu’il ne risque pas grand-chose, du moins pour ce qui concerne ses immunités parlementaires. Cela, aussi longtemps qu’il n’aura pas totalisé les ¾ d’absences non justifiées à une session du Sénat, tel que stipulé dans la Constitution.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 12:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur L’exil se précise: Bemba prend le peuple et la communauté internationale à témoin... Game Over !

Nouveau commentaire