LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

12 mai 2007

Des leçons à tirer... Léon Lobitch, le richissime baron de la 2ème république a été élu président du sénat !

leon_kengo_wa_dondo

M. Léon Lobitch Kengo Wa Dondo, ancien Procureur général et Premier ministre sous Mobutu, fait un spectaculaire come back dans la scène politique congolaise...

Ce qu’il faut retenir des élections aux postes du bureau définitif du Sénat, c’est qu’elles se sont démarquées des clivages politiques et régionaux. Seules la personnalité des candidats a compté, contredisant ainsi tous les pronostics. On est tenté d’affirmer que ces scrutins ont été exemplaires, et que le choix porté sur les uns et les autres a été judicieux. La sagesse a certainement eu raison de toutes les considérations.

En plus, comme Le Potentiel a eu à le relever bien avant, les consignes partisanes n’ont pas eu d’impact significatif. Du moins au niveau de la présidence du Sénat qui aurait logiquement dû revenir à She Okitundu compte tenu de la majorité numérique de l’AMP. Mais une fois de plus, le vote s’est déterminé en fonction des individualités : leur degré d’expertise, leur expérience dans la maîtrise de la conduite des affaires publiques

Il est à remarquer que les questions de géopolitique provinciale n’ont pas emporté l’adhésion des membres de la chambre haute du parlement congolais. Si tel avait été le cas, comme le réclamaient certains politiques afin de favoriser l’équilibre régional, les sénateurs n’auraient pas donné à la province de l’Equateur à la fois la présidence et la 1ère vice-présidence de leur institution.

Y aurait-il des provinces marginalisées, alors que c’est le vote démocratique et transparent qui a décidé du sort des candidats. En tout cas, l’élection des membres du bureau définitif du sénat constituera, pour longtemps encore, un beau thème de discussion politique.

Réactions à chaud

Peu après l’élection des membres du bureau définitif du Sénat, plusieurs personnalités ont exprimé leur opinion.

Pour le sénateur Moïse Nyarugabo du RCD «la démocratie a gagné. L’élection au Sénat a fait la différence du moment que son bureau rassemble désormais toutes les tendances. Je remarque qu’au sein même de la majorité, la circulation de la pensée unique n’a pas été de mise. Je pense qu’il s’agit-là de l’alternance».

Le député Jean-Oscar Kiziamina Kibila de l’AMP a exprimé sa déception : «l’indiscipline a caractérisé le camp de l’AMP qui a manqué de cohésion, de stratégie et de discipline au départ ; mais elle s’est heureusement rattrapée par la suite. A l’avenir, l’AMP devra se servir de cette leçon».

Le député Jean-Claude Mvuemba de l’Opposition, a salué le choix du président du Bureau de la Chambre haute ; il y voit «la victoire de la démocratie, d’autant que Léon Kengo wa Dondo, était un candidat indépendant mais proche de l’Opposition. Je suis sûr qu’il mettra à la disposition de la nation son expérience».

Pour Moïse Moni Dela, ancien vice-ministre de l’Information et Presse, l’élection de Kengo wa Dondo «apporte l’équilibre dans le jeu démocratique en RDC. Homme d’expérience, il amène une touche particulière à la démocratie». Parlant de Modeste Mutinga, élu Rapporteur du Sénat, Moni Dela considère le vote comme étant «la consécration d’une personnalité qui, grâce au journal Le Potentiel, a su relayer le message du Congo profond. Désormais, il va se charger d’apporter le message du Sénat à la base».

Abordé, un observateur qui a requis l’anonymat, a dit qu’avec le choix de Kengo wa Dondo à la tête du Sénat pour diriger un Bureau essentiellement composé des membres de l’AMP, «il s’est installé un équilibre au niveau de nouvelles institutions issues des urnes. C’est comme qui dirait ‘l’opposition sort des urnes’».

Grande surprise de l’élection, Kengo wa Dondo a bénéficié, non seulement des voix de l’Opposition représentée au sein du Sénat par 21 voix, mais il a su attirer d’autres soutiens. Ce qui a fait dire à un observateur qu’au Sénat, «on a voté en âme et conscience» !

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Des leçons à tirer... Léon Lobitch, le richissime baron de la 2ème république a été élu président du sénat !

Nouveau commentaire