LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

27 avril 2007

Kabila- Opposition : trois questions difficiles !

98290 Une délégation composée des députés de trois groupes parlementaires (MLC, ODR et CD) a eu, hier jeudi 26 avril, des discussions avec les conseillers du Président Kabila sur le cahier des charges de l’opposition. La plupart de revendications ayant déjà trouvé la réponse avec l’intervention de Vital Kamerhe, il ne restait plus que le sort de Bemba, la libération des prisonniers d’opinion et le rétablissent du signal de CCTV, Canal Kin et Ralik.
C’est fait. Le Président Joseph Kabila a reçu, hier jeudi 26 avril, les représentants des trois groupes parlementaires de l’opposition : le MLC, l’ODR et le CD. Les discussions avec les conseillers du Président ont porté essentiellement sur le mémorandum de l’opposition transmis à Kabila le samedi 21 avril par Vital Kamerhe interposé. Ce mémo reprend une avalanche de revendications formulées pour détendre l’atmosphère politique après les meurtriers affrontements de Kinshasa, du 22 au 23 mars, entre les FARDC et leurs compagnons d’arme affectés à la garde de l’ex Vice-président Jean-Pierre Bemba. Les députés de l’opposition demandent, entre autres, l’arrêt des poursuites judiciaires contre leur chef de file Jean-Pierre Bemba, actuellement en soins médicaux au Portugal ; la libération des prisonniers d’opinion, notamment de Marie-Thérèse Nlandu, candidate malheureuse à la présidentielle du 30 juillet 2006, et le pasteur Fernando Kutino ; la sécurisation des membres de l’opposition et de la population ; le rétablissement du signal de CCTV, Canal Kin et de la station de radio Ralik.
Des signes prometteurs
Jusque très tard dans la soirée, aucun flash sur l’issue de la rencontre n’était connu des fins limiers. Mais beaucoup d’observateurs ont gardé une positive attitude. Ne voyant pas comment Joseph Kamerhe, qui s’est décidé, a-t-on appris des sources proches de la présidence, à demeurer dans sa peau de Chef de l’Etat, pourrait répondre à la négative au cahier des charges de l’opposition. S’il y a un point d’achoppement, c’est, à coup sûr, le sort que le gouvernement voudrait réserver à Jean-Pierre Bemba, dont le mandat de sénateur est menacé par une action judiciaire engagée par le Procureur Général de la République, M. Thsimanga Mukeba. Il reste que la version du gouvernement au sujet de ces affrontements armés n’est pas partagée à l’intérieur du pays par des dirigeants de premier rang comme l’ancien Vice-président Azarias Ruberwa, pour ne citer que lui, et à l’extérieur par les Ambassadeurs et Chefs des missions diplomatiques européens. Quoiqu’il en soit, pour trouver une solution politique au conflit tel que le souhaitent plus d’uns, il faudra mettre en minorité les jusqu’au boutistes.
La rencontre saluée par les analystes politiques
L’initiative du Président Kabila de recevoir l’opposition est saluée par les éditorialistes congolais. Par le fait que toutes les forces politiques commencent à se référer au Président Kabila comme l’ultime arbitre. C’est une bonne chose dans la mesure où Joseph Kabila voit son autorité morale s’imposer progressivement sur l’ensemble de la ‘’classe politique congolaise’’.
Cette rencontre arrive à point nommé pour les groupes parlementaires de l’opposition qui trouvent là une occasion de resserrer leurs rangs après un retour en ordre dispersé à l’Assemblée nationale, il y a trois jours. Le cahier des charges apparaît dès lors comme un dénominateur commun.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 13:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Kabila- Opposition : trois questions difficiles !

Nouveau commentaire