LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

23 décembre 2006

Difficile comme un chameau dans le trou d’une aiguille ou c'est juste pour bien FAIRE ? Des critères pour les 58 ministres...

gizenga_secretaire*Au-delà des critères connus de probité morale, de compétence et d’équilibre provincial, pour prétendre figurer parmi les 38 ministres ou 20 vice-ministres du futur Gouvernement Gizenga, il faudrait répondre à un certain nombre de questions : qui a fait quoi pour faire élire Joseph Kabila à la magistrature suprême ? Combien de députés nationaux et, le cas échéant, provinciaux le parti a amené à la coalition ? Bien plus, il faut exhiber le contrat d’alliance électorale signé avec le Chef ou avec ses principaux lieutenants.

Ça commence à se savoir. Les conditions de la formation du gouvernement Gizenga se réunissent petit à petit. D’un côté, les tractations sur le partage des postes vont bon train.

De l’autre, les consultations sur le choix des animateurs avancent à grand pas. S’agissant du nombre de postes ministériels que les alliés de Kabila doivent se distribuer, une unanimité s’est dégagée à l’issue d’une réunion qui a mis, jeudi 21 décembre, autour d’une table le Président Joseph Kabila et les délégués du PALU (Mayobo et Muzitu), de l’UDEMO (Yaya Mobutu) et les autres. Le gouvernement comprendra 38 ministres et 20 vice-ministres. Les ministères politiques et de l’Ecofin ont fait l’objet de beaucoup de convoitise de la part des différentes forces politiques impliquées. Parmi les ministères convoités, il y a les Affaires Etrangères, l’Intérieur, la Défense, les Finances, l’Economie, le Budget, le Plan, les Mines… Dans l’ensemble, le PPRD revendiquerait au moins 14 ministères, le PALU 6, 6 également pour le MSR, les Forces du Renouveau et l’UDEMO. Le reste est à dispatcher aux petits partis et au RCD de Ruberwa.   

Le choix des hommes

Parallèlement, Antoine Gizenga Funji, le très probable Premier Ministre, poursuit ses consultations avec les différents groupes politiques de l’Assemblée nationale en vue de la constitution d’une Majorité parlementaire acquise au Chef de l’Etat.

Officiellement, on l’appelle Informateur. Sa mission dure trente jours. Jeudi dernier, Gizenga a reçu le Coordonnateur de l’AMP (plateforme électorale de Kabila), André- Philipe Futa et Nzanga Mobutu. Vendredi 22 décembre, c’était le tour de Vital Kamerhe du PPRD, Lambert Mende et Mbusa Nyamuisi. 

Les consultations devraient, sauf imprévu, prendre fin samedi 23 décembre.   

Qui aura quoi ?

Les critères pour recevoir un poste sont connus. Qui a fait quoi pour faire élire Joseph Kabila à la magistrature suprême ? Combien de députés nationaux et, le cas échéant, provinciaux le parti a amené à la coalition ? Bien plus, il faut exhiber le contrat d’alliance électorale signé avec le Chef ou avec ses principaux lieutenants.

D’après nos sources, le PPRD, le MSR, le PALU, les Forces du Renouveau, l’UDEMO, tous n’ont pas voulu jouer le rôle de figurant au sein du gouvernement. On a appris par exemple que Mbusa Nyamuisi avait le choix, pour avoir fait adhérer les Nande à Kabila, entre les Affaires Etrangères, la Défense et l’Intérieur. Selon ses proches, il aurait, semble-t-il, choisi la Défense. Samba Kaputo prendrait le Ministère de l’Intérieur pour le compte du MSR. Attention, il ne s’agit-là que des indiscrétions sur base des moutures qui circulent sous les mentaux. Mais comme chaque candidat ministre distille dans la presse des éléments d’informations qui le placent en bonne posture, il y a de quoi se méfier et attendre la seule voix autorisée.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Difficile comme un chameau dans le trou d’une aiguille ou c'est juste pour bien FAIRE ? Des critères pour les 58 ministres...

Nouveau commentaire