LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

07 février 2013

Vigilance tous azimuts.. Il faut sauver la RDC de la partition !

drapeaurdcEn effet, le pays n’a jamais cessé de saigner sous les milices rwandaises. Ses victimes se comptent en millions et la liste est loin d’être close. Le verbiage autour d’un génocide évanescent fait partie depuis… 1997 (!) d’un vaste plan de désinformation.

En réalité, les moyens politiques et sécuritaires n’ont jamais été mobilisés pour mettre fin à la guerre d'agression contre le Peuple Congolais. A ce jour, le pouvoir poursuit une stratégie en trompe-l’œil dont les conséquences risquent d’être gravissimes pour l’avenir du Congo, en tant qu'Etat et nation. D’une part, il croit pouvoir cantonner les miliciens tutsi rwandais dans les limites du maîtrisable, d’autre part, il instrumentalise les démobilisés et les éléments résiduels des ex-groupes armés pour perdurer tout en permettant le pillage des ressources naturelles. Le résultat est criant ! En jouant avec le feu de la partition, le pouvoir a mis à genou le pays, l’a conduit à la ruine et ses provinces sont en sursis, comme vient de le prouver la prise de Goma. Après les pillages, les massacres collectifs et les viols ciblés contre la population civile en République démocratique du Congo, la milice rwandaise du M23 n’a pas baissé les armes. Au lieu de la combattre, les apprentis sorciers du pouvoir, en échange d’une paix illusoire, ils lui ont déroulé le tapis rouge pour l’absoudre de ses crimes et la réhabiliter en sonnant les trompettes de la «réconciliation nationale» et «la concorde civile». Peut-on négocier avec un mouvement étranger terroriste ? Où en sommes-nous aujourd’hui ? L’escalade de la milice rwandaise n’a pas connu de répit. Les rebelles rwandais du M23 renforcent leurs positions notamment à Munigi, Kibati, Kanyaruchinya et Buhimba. Plusieurs sources indépendantes et sécuritaires dans cette province confirment cette information, les attaques sont devenues hautement stratégiques et ses équipements se sont perfectionnés à un point tel qu’elles mettent en péril les fondements de la nation et l'existence de l'Etat, un préalable s'impose..

La RDC est exsangue et sa vulnérabilité aiguise tous les appétits. Au risque de la voir s’effondrer, il n’est plus possible de permettre aux fossoyeurs du pays d’être aux commandes ni de se taire devant ceux qui arment politiquement et financièrement la milice rwandaise du M23. Il est vain de lutter contre la milice rwandaise quand ceux qui l’alimentent siègent aux plus hautes instances de l'Etat, si non comment expliquer les complicités avérées sur la situation qui prévaut au Nord-Kivu. Il est autant illusoire de croire à une paix durable aussi longtemps que "Joseph Kabila" reste au pouvoir, le porte-voix de mots d’ordre assassins et que la population civile continue d’être sacrifiée à l'Est sur l’autel du dressage pour faire de nos enfants les kadogos de demain, sans parler de l’abrutissement des citoyennes et des citoyens à l'Ouest par les médias lourds, notamment la télévision congolaise officielle.

Kagame-Kikwete-Museveni-and-KabilaL’objectif de la milice rwandaise du M23 est clair : semer la terreur parmi les populations pour s’imposer comme une force incontournable dans la région et ouvrir la voie à la balkanisation de la République Démocratique du Congo. Il nous appartient à toutes et à tous, il est du devoir de toutes les forces démocratiques et patriotiques où qu’elles se trouvent, à l’instar de celles qui ont pris la décision de manger à la table du diable Paul Kagamé, de méditer l’exemple du Mali et de comprendre que l’heure est au sauvetage de l’Etat. Il est urgent de s’unir et de réfléchir en rupture avec la politique qui a conduit au naufrage du pays et qui risque de porter l’estocade à terme à son intégrité territoriale. Voilà plus de dix ans que les miliciens tutsi rwandais ont déclaré une guerre sans merci au Peuple Congolais. Le péril est en la demeure et aux portes de nos frontières ou la RDC disparaîtra dans le chaos de la partition. Seule la disqualification de la milice rwandaise et celle du système kabiliste seront les premiers jalons d’une sortie de crise.

La situation politique exige des mutations radicales pour libérer les potentialités révolutionnaires de notre peuple et créer les conditions de la mise en place d’une transition nationale démocratique. La place n’est ni aux atermoiements ni à la politique de la courte vue et de l’opportunisme. Fidèles à la mémoire des martyrs de la République, réagissons ensemble avant qu’il ne soit trop tard dans la convergence de toutes les forces démocratiques sans exception pour réussir cette transition politique. Nous n’avons pas le droit de dilapider le capital historique des luttes séculaires que le peuple a menées pour arracher notre indépendance sinon l’Occident trouvera le prétexte pour redessiner la carte conformément à ses intérêts.

O.M.. C'est de la poudre aux yeux pour faire croire que ce gouvernement "Matata" est au travail. Il n’y a plus de gouvernement…y a juste un "président" et des secrétaires. C’est lui qui décide. Aucun ministre ne décide, ni ne peut émettre un avis. La majorité des responsables ne sont pas élus par le peuple, donc ils n’éprouvent pas le besoin de lui rendre des comptes et encore moins être à son écoute. Ces responsables, qu’ils soient locaux ou nationaux ne rendent des comptes qu’à ceux qui les ont placés aux postes qu’ils dirigent.. Soyons vigilants, le Congo nous appartient ; il n’est pas un pays sous tutelle ni à vendre !

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Vigilance tous azimuts.. Il faut sauver la RDC de la partition !

Nouveau commentaire