LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

02 novembre 2011

Bruxelles : Décès du professeur Djelo Empenge Osako Victor

DjeloAgé de 73 ans, professeur à l’Université de Kinshasa, ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Victor Djelo Empenge Osako est décédé mardi 1er novembre 2011 dans l’appartement familial situé dans la commune de Molenbeek, à Bruxelles.

«Il est mort à 6 heures du matin. Un médecin légiste est venu constater le décès», a déclaré la veuve Djelo, née Antoinette Dikondja Ekanga Djelo. Victime d’un accident vasculaire cérébral au début de l’année 2000, le "prof" a été transféré en Belgique en janvier 2010.

«Nous avons contacté, par message électronique, le ministre de l’Enseignement supérieur M. Léonard Mashako Mamba afin d’obtenir les moyens nécessaires pour le rapatriement de la dépouille mortelle», a confié un membre de la famille.

Le séjour médical du professeur Djelo a fait l’objet de la lettre n°2685 MINESU/CAB.MIN/MML/PK/2009 datée du 23 octobre 2009 que le ministre de l’Enseignement supérieur destinait à son collègue de la Santé. Et ce, en vue d’une «prise en charge médicale» de cet éminent universitaire. «En effet, écrivait le ministre Mashako, le professeur Djelo Empenge Osako est malade depuis plusieurs années. Il est suivi régulièrement dans des hôpitaux de la place. Son état de santé actuel exige un transfert dans un centre hospitalier mieux outillé à l’étranger (Belgique)». «Vu la précarité de son état, ajoutait-il, le patient sera assisté par son épouse Madame Dikondja Ekanga Djelo .»

«Je tiens à remercier le gouvernement pour ce qui a été fait pour l’évacuation de mon mari dans les centres hospitaliers spécialisés à l’étranger», a dit, pour sa part, Maman Dikondja Ekanga Djelo qui espère obtenir une assistance financière des autorités congolaises pour assurer le rapatriement à Lodja, via Kinshasa, du corps de son défunt époux.

La veillée mortuaire est organisée, dès mercredi 2 novembre, de 19h30 à l’aube, dans une salle sise boulevard Léopold II n°99 à 1080 Molenbeek (Metro Ribaucourt).

Contact : Jean-Louis Dikondja : +32 (0) 0486 547 030 ; Trésor Djelo : + 32 (0) 477 680 552

e-mail : jeanlouis.dingondo@yahoo.fr

Info Congo indépendant

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 10:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires sur Bruxelles : Décès du professeur Djelo Empenge Osako Victor

  • hommages

    Le prof DJELO ne pouvait qu'enseigner le droit constitutionnel et institutions politiques et non pas une autre discipline juridique. Sa personne, son franc-parler, son courage, sa détermination, son éloquence et tout son être faisait de lui compatible aux tâches scientifiques qu'l a assumé avec fierté et compétence fouillée. Rien ne lui échappait constitutionnellement, c'était un grand, vraiment un grand, même un verger, un parc, une réserve scientifique inépuisable et intarissable, une source de transmission de formation et de lecture constitutionnelle. Je retiens de lui son esprit de complexe de suprématie, de supériorité, d'hégémonie, de grandeur, de maitre, de prédominance, mieux un complexe absolu du savoir constitutionnel. Aujourd'hui qu'il nous quitte, nous qui avions suivi ses enseignements, devenos gratuitement ses éternels disciples.

    Posté par BONG E BONE, 10 novembre 2011 à 13:39 | | Répondre
  • A la Famille DJELO

    Vives condoléances à la Famille DJELO
    C’est, désemparés et profondément affectés, que la disparition du Professeur Victor DJELO Empenge Osako nous laisse, Albert Ehoke et moi-même, tout comme toute la population congolaise et des générations orphelines d’étudiants de l’Université de Kinshasa.
    Nos pensées vont, avant tout, à Maman Antoinette Dikondja Ekanga DJELO et aux enfants Trésor Djelo, Jean-Louis Dikondja, à l’égard desquels nous manifestons notre très grande sollicitude et solidarité.
    Par son affectueuse, chaleureuse et fraternelle affection, le Professeur émérite Victor DJELO n’a cessé d’être pour nous tous, en sa qualité de Ministre de l’Enseignement Supérieur et homme d’Etat incontestable, un foyer radiant qui a contribué, plus que quiconque, à la formation de cette élite congolaise présente ici et là-bas, dispersée de partout dans le monde et dont on nous envie l’excellence et la qualité.
    Plus que l’enseignement du Droit, puisse son exemple nous avoir inculqué le service de l’Etat pour le bien de toute la communauté congolaise. Et en dépit des défis que connait notre jeune démocratie, nous allons, comme le Sage de Sénèque, le pleurer peu de temps, mais nous en souvenir longtemps.
    Puisse la terre de nos ancêtres au Sankuru et au Congo, l’accueillir dans la douceur qui rejaillisse sur notre « vivre ensemble ».
    Sincères et vives condoléances,
    - Jean-Charles OKOTO Lolakombe, Ambassadeur et Ministre Honoraire des Affaires Etrangères de la République Démocratique du Congo
    - Maître Albert EHOKE, Professeur en Droit et Président de la Fondation AFIA

    Posté par BanaLodja, 12 novembre 2011 à 19:31 | | Répondre
  • A la Famille DJELO

    Vives condoléances à la Famille DJELO
    C’est, désemparés et profondément affectés, que la disparition du Professeur Victor DJELO Empenge Osako nous laisse, Albert Ehoke et moi-même, tout comme toute la population congolaise et des générations orphelines d’étudiants de l’Université de Kinshasa.
    Nos pensées vont, avant tout, à Maman Antoinette Dikondja Ekanga DJELO et aux enfants Trésor Djelo, Jean-Louis Dikondja, à l’égard desquels nous manifestons notre très grande sollicitude et solidarité.
    Par son affectueuse, chaleureuse et fraternelle affection, le Professeur émérite Victor DJELO n’a cessé d’être pour nous tous, en sa qualité de Ministre de l’Enseignement Supérieur et homme d’Etat incontestable, un foyer radiant qui a contribué, plus que quiconque, à la formation de cette élite congolaise présente ici et là-bas, dispersée de partout dans le monde et dont on nous envie l’excellence et la qualité.
    Plus que l’enseignement du Droit, puisse son exemple nous avoir inculqué le service de l’Etat pour le bien de toute la communauté congolaise. Et en dépit des défis que connait notre jeune démocratie, nous allons, comme le Sage de Sénèque, le pleurer peu de temps, mais nous en souvenir longtemps.
    Puisse la terre de nos ancêtres au Sankuru et au Congo, l’accueillir dans la douceur qui rejaillisse sur notre « vivre ensemble ».
    Sincères et vives condoléances,
    - Jean-Charles OKOTO Lolakombe, Ambassadeur et Ministre Honoraire des Affaires Etrangères de la République Démocratique du Congo
    - Maître Albert EHOKE, Professeur en Droit et Président de la Fondation AFIA

    Posté par Banalodja, 12 novembre 2011 à 19:37 | | Répondre
Nouveau commentaire