LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

10 octobre 2011

Polémique sur arrestations: le ministre de l'Intérieur de RDC à Brazzaville

sassou_kabilaLe ministre de l'Intérieur de la RD Congo va se rendre mardi à Brazzaville après les accusations de montage portées par son homologue du Congo voisin concernant l'arrestation d'hommes armés venus de ce pays pour attaquer six villes en RDC, a-t-il annoncé lundi.

Je crois que cela va être le rendez-vous de la vérité, a déclaré à la presse Adolphe Lumanu, en marge d'un atelier sur la sécurisation des élections du 28 novembre.

Kinshasa a annoncé vendredi l'arrestation après l'attaque dans la nuit de jeudi à vendredi d'une localité dans le nord-ouest de la RDC de cinq hommes armés venant du Congo-Brazzaville et qui devaient commettre des actes de déstabilisation en RDC, notamment attaquer simultanément six villes, dont Kinshasa.

Dix-huit armes légères avaient été saisies et des fugitifs s'étaient repliés au Congo-Brazzaville, avait précisé Kinshasa.

Cette attaque et ces arrestations sont un simulacre pour justifier la non tenue des élections en RDC. Si ceux qui organisent ces élections ne sont pas prêts, ils n'ont qu'à le dire. Cette attaque et ces arrestations ne sont rien dautre quun montage, avait commenté samedi le ministre de l'Intérieur du Congo, Raymond Zéphirin Mboulou.

La présidentielle et les législatives sont théoriquement prévues le 28 novembre en RDC mais l'incertitude demeure sur le respect de ce calendrier, en raison notamment des contraintes logistiques pour organiser ces scrutins dans un pays grand comme près de 4 fois la France.

Il n'y a aucun lien entre les élections et l'attaque dans le nord-ouest de la RDC, a affirmé M. Lumanu.

Selon Kinshasa, les hommes arrêtés détenaient des cartes de résidents au Congo-Brazzaville et un ordre de mission signé Faustin Munene, un général retraité de l'armée de RDC arrêté début 2011 et détenu au Congo-Brazzaville.

Ex-chef détat-major des forces aériennes sous Laurent-Désiré Kabila, le précédent président et père de l'actuel Joseph Kabila, le général Munene a fui la RDC à l'automne 2009.

Accusé par Kinshasa d'avoir formé une rébellion en novembre 2010 dans sa région natale du Bandundu (ouest), il a été condamné par contumace en mars dernier à la prison à vie par un tribunal militaire de la RDC.

Le général Munene est également soupçonné d'avoir été mêlé à une attaque ratée de la résidence du président Kabila en février à Kinshasa, par des hommes armés dont certains seraient venus du Congo-Brazzaville.

Kinshasa a réclamé l'extradition du général, mais Brazzaville a refusé jusque-là.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 20:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Polémique sur arrestations: le ministre de l'Intérieur de RDC à Brazzaville

Nouveau commentaire