LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

24 septembre 2011

VIDÉO DU JOUR : FACE A FACE NGOY MULUNDA vs BANA CONGO

Ngoy MULUNDA, un « kabiliste » pur sucre

NGOY-MULUNDA-P1016219Président de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante), Daniel Mulunda Ngoy Nyanga, a animé vendredi 23 septembre un «déjeuner de presse» à l’hôtel Grand Sablon à Bruxelles. Vice-président de la Ceni, Jacques Djoli Es’Engekeli était également présent. Les deux hommes ont fait le point, chacun en ce qui le concerne, sur l’évolution du processus électoral à deux mois de la tenue de l’élection présidentielle et des législatives prévues le 28 novembre prochain. On a appris que le budget total s’élève à 830 millions $ US. Le gouvernement congolais a pris à sa charge 80% de ce montant. Le quote-part de la «communauté internationale» s’élèverait à 20%. A titre comparatif, les élections présidentielles et législatives de 2006 ont été financées à 90% par la communauté internationale. Le solde, soit 10%, représente la part de l’Etat congolais. Le budget total était estimé à 450 millions $ US. La liste définitive des prétendants à l’élection présidentielle 2011 sera publiée lundi 26 septembre. Quant aux législatives, la Ceni a enregistré plus de 7.000 postulants pour les 500 sièges de l’Assemblée nationale. «Au lieu de passer le temps à nous jeter les pierres, l’opposition doit déjà former ses témoins à déployer dans les 62.000 bureaux de vote», a dit le président de la Ceni.

Comme tous les pays africains à la veille d’une élection présidentielle, la RD Congo va entrer dans une zone de «fortes turbulences». A plus ou moins deux mois de l’organisation de ce scrutin majeur, la mouvance présidentielle est déjà "en campagne". «Des grands posters du président Joseph Kabila sont déjà visibles sur le boulevard du 30 juin et sur certains édifices publics, rapportent en chœur des voyageurs. Un grand portrait du chef de l’Etat est placardé à la tour de la télévision d’Etat -RTNC.» «La télévision nationale continue à servir de grand tam-tam pour répandre la propagande en faveur de Joseph Kabila», soulignent les mêmes sources. Inutile de dire que rares sont les citoyens qui espèrent participer à des élections réellement «libres, transparentes et démocratiques» le 28 novembre prochain.

A Bruxelles, le président de la Ceni et son numéro 2 ont tenté d’apaiser les esprits en informant le public tout en répondant aux questions des journalistes belges et congolais venus les écouter. Daniel Mulunda a estimé que la Ceni est entrée dans la «phase critique des opérations». La liste définitive des candidats à l’élection présidentielle sera publiée dès lundi 26 septembre. Outre les onze candidats agréés, quatre autres ont introduit des recours à la Cour suprême de justice. Mulunda a évoqué, dans la foulée, le cas d’un candidat dont le dossier a été rejeté du fait que la Ceni n’a toujours pas reçu la preuve du versement du montant de la caution qui est de 50.000 $ US. «Ce candidat dit avoir versé sa caution via le Swift code à partir de Bruxelles, a-t-il souligné. Alors que la Direction générale des recettes administratives et domaniales n’a pas encore enregistré le paiement». Et d’ajouter : «Après la publication de la liste définitive, nous allons passer commande de la maquette reprenant les candidats retenus.»

S’agissant des élections législatives, le "pasteur" qui est présenté comme "un homme de paix et de dialogue" - dans le dossier de presse distribué aux journalites - a invité le public à visiter le site de la Ceni - www.ceni.cd – afin de prendre connaissance des identités des candidats. En attendant de réunir les informations sur les provinces de Bandundu, du Katanga et du Kasaï Oriental, la situation se présente comme suit : province de l’Equateur, 1.400 candidats pour 62 sièges à pourvoir ; Bas Congo, 980 candidats, 23 sièges ; Kasaï Occidental, 1304 candidats, 42 sièges ; Kinshasa, 5734 candidats, 51 sièges ; Maniema, 325 candidats, 14 sièges ; Nord Kivu, 1457 candidats, 47 sièges ; Province Orientale, 1259 candidats, 61 sièges. «Les élections auront bel et bien le 28 novembre prochain», a martelé le président de la Ceni. Il a par ailleurs annoncé que la Commission va dépêcher, fin septembre, 217 «missionnaires», aux quatre coins du pays. Mission : identifier les sites les plus proches de la population pour implanter les 62.000 bureaux de vote. Les bulletins de vote seront commandés à la fin du mois en cours en Afrique du Sud. Un mois avant le vote, les listes seront affichées devant chaque bureau de vote.

Auditer le fichier électoral

Ceni_RDC_Siege_a_KinshasaPrenant la parole à son tour, le vice-président de la Ceni, Jacques Djoli, a axé son intervention sur des questions relatives à la logistique ainsi qu’à l’état des relations entre la Commission et les représentants des forces de l’opposition. Evoquant le second point, Djoli s’est attardé sur l’exigence posée par ceux-ci à pouvoir auditer le fichier électoral ou le serveur de la Ceni. Et ce, en vue de vérifier notamment le nombre exact d’électeurs enrôlés ainsi des irrégularités dénoncées ici et là. Djoli a dit espérer voir la «DTP» (Dynamique Tshisekedi Président) procéder dans les prochains jours à la signature du «Code de bonne conduite» lequel clarifie les droits et obligations des parties.

A propos de la logistique, on apprenait que tous les «matériels non sensibles» ont été commandés. Il s’agit des urnes, isoloirs et kits électoraux lesquels se trouvent déjà «au port de livraison», a enchaîné Mulunda. Il ne restera plus qu’à commander les «matériels sensibles», c’est-à-dire les bulletins de vote.

Un jeu de questions-réponses a suivi cette double introduction. Mulunda et Djoli répondaient à tour de rôle. A propos de l’audit du fichier électoral, Mulunda a eu ces mots : «La loi n’autorise pas ce genre de contrôle. Toutefois, dans un souci de transparence, nous avons invité l’opposition et la majorité à désigner, chacune, deux informaticiens. L’opposition a proposé cinq personnes dont trois opérateurs politiques à savoir Valentin Mubake, Martin Fayulu et Jean-Lucien Busa.» Quid de la sécurité des candidats? «Des officiers sud africains sont attendus à Kinshasa pour former des policiers à assumer cette mission. A l’Est, la situation sécuritaire est meilleure qu’avant.» «La sécurité est une question fondamentale, a souligné le président de la Ceni. Bien que la situation est préoccupante, Nous formons l’espoir que tout va bien se passer.» Pourquoi les matériels électoraux ont-ils été livrés à Lubumbashi et non ailleurs? Pour le "pasteur Daniel", la RD Congo ne compte que deux aéroports balisés. «La ville de Lubumbashi a été choisie pour des raisons de facilité et non suite à des considération politiques», a-t-il répondu.

NgoyMulundafaureeyademaUn "kabiliste" pur sucre

Le président de la Ceni a également évoqué les plaintes exprimées par les forces de l’opposition à cause des photos et banderoles de propagande en faveur du président sortant qui commencent à envahir les artères de la capitales. «Nous avons écrit à la majorité», a-t-il fait remarquer avant d’ajouter : "Je fais mon travail comme il se doit".

A en croire Mulunda, les résultats provisoires de la présidentielle seront connus le 6 décembre prochain. Les recours seront examinés du 7 au 14 décembre. Le résultat définitif sera proclamé le 15 du même mois. L’investiture du président élu aura lieu le 20 décembre.

Dans la soirée, les deux hauts responsables de la Ceni se sont entretenus avec des membres de la communauté congolaise de Belgique. «Je proclamerai le nom de celui qui aura gagné l’élection présidentielle», aurait déclaré Mulunda Ngoy qui, de l’avis général, affiche le visage d’un homme plutôt avenant et sensible au dialogue. «Mulunda Ngoy reste néanmoins un kabiliste pur sucre…», commentait un analyste.

Baudouin Amba Wetshi

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 17:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur VIDÉO DU JOUR : FACE A FACE NGOY MULUNDA vs BANA CONGO

    Dans le face à face Mulunda Ngoyi et bana congo,la seule personalité du fameux président de CENI s'est dévoilée ; son impartialité quand il reponds sans cesse "je, je " au lieu de nous,et surtout suite à la question des enrôlements des enfants,il répliqua "ce n'est pas sa responsabilité,chose qu'il oublit 11 douteux peut en cacher des miliers ,malgré son intentiion de nous se présenter comme un homme de Dieu, mais il doit comprendre qu'il est d'abord une espèce humaine dont son écriture sainte dit qu'un homme a un coeur tortueux alors qu'est-ce qu'il veut faire un cure d'âme des combattants ,franchement il est mal placé vu son attitude morale et sa vertue de tout ignorer, bref il sera bientôt rattrappé par l'histoire du Congo en mouvement,il risque de se retrouve dans le fleuve congo ,notre mère à tous .

    UNITED STAND UP CONGOLAIS:les congolais s'exprimerons bientôt pour exprimer qu'ils existent au CONGO.

    Posté par P.K.K.M, 26 septembre 2011 à 19:07 | | Répondre
Nouveau commentaire