LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

25 novembre 2010

La veuve Chebeya réclame l’arrestation de John Numbi

Veuve_20ChebeyaDans une lettre datée du 19 novembre dernier adressée à "Joseph Kabila", Annie Mangbenga Nzinga, veuve de Floribert Chebeya Bahizire, exige l’arrestation de l’inspecteur divisionnaire en chef de la police nationale congolaise, le "général" John Numbi Banza Tambo, qu’elle considère comme le "commanditaire" de l’assassinat de son mari. C’est le site "l’express.fr" qui le rapporte sous la signature de Vincent Hugeux.

"L’indignation et la colère nous étranglent du fait que le général Numbi, que je cite nuit et jour comme l’assassin de Floribert et de Fidèle Bazana soit absent au banc des accusés", écrit la veuve Chabeya dans sa correspondance.

Depuis la mort brutale de son époux, "Mama Annie" affichait un mutisme pour le moins assourdissant. Elle vit un vrai cauchemar depuis cette journée de mardi 1er juin 2010 où son conjoint s’est rendu au siège de la police nationale pour répondre à un rendez-vous lui fixé par le patron de la police. La suite est connue.

Mi-septembre dernier, "Mama" Chebeya et ses enfants ont quitté Kinshasa pour la ville canadienne de Montréal. Vendredi 12 novembre, elle a suivi, depuis ce pays, la première audience du procès sur l’assassinat de "Floribert" et la "disparition" de Fidèle Bazana. A l’instar d’autres Congolais, elle a eu un pincement au coeur de ne pas voir l’homme que son regretté époux devait rencontrer ce jour fatal, parmi les prévenus. Dans la lettre adressée au numéro un Congolais, "Annie" dit tout le mal qu’elle pense de cette situation en demandant à ce dernier de faire tout ce qui est en son pouvoir "pour faire en sorte que John Numbi soit arrêté au même titre que tous les coupables". Au motif qu’il est le "commandiaire de l’assassinat" de son conjoint. A l’appui de sa demande, la veuve Chebeya invoque la "crédibilité" des institutions congolaises mais aussi "au nom de la justice, de la transparence et de la lutte contre l’impunité". Des valeurs qui ont été au centre du "combat de Floribert durant toute sa vie." Ministre de la Communication et des médias, Lambert Mende Omalanga s’était barricadé derrière l’"indépendance du pouvoir judiciaire" pour justifier le traitement privilégié réservé à John Numbi.

chebeya_assassinsLors de l’audience du vendredi 12 novembre à la Cour militaire, cinq prévenus étaient présents : le colonel Daniel Mukalay, chef des services spéciaux de la police nationale, le major Georges Kitungwa, le lieutenant François Ngoy, le sous-lieutenant Michel Mwuila et l’adjudant Blaise Mandiangu. Trois prévenus avaient "déserté". A savoir : deux majors et un adjudant. "Où est passé John Numbi?", s’interrogeait l’assistance. La réponse a été donnée par le colonel-président de la Cour : "John Numbi sera entendu comme témoin". D’ailleurs, l’homme fera une brève apparition avant de s’éclipser entouré par une petite armée de gardes du corps".

Comment peut-on expliquer cette impuissance quasi-volontaire de la justice congolaise à inculper les auteurs, co-auteurs et le commanditaire d’un double crime qui a eu pour cadre le Quartier général de la police nationale? Six mois après, c’est le flou total. Et pourtant, quelques postulats paraissent irréfutables. a)Mardi 1er juin 2010, Floribert Chebeya s’est rendu au Quartier général de la police nationale; b) la veille, il a reçu un appel téléphonique l’invitant à venir rencontrer l’Inspecteur divisionnaire en chef, le général John Numbi. Heures : 17h30; c) "Floribert" sera reçu par le colonel Daniel Mukalay, le patron de la DRGS (Direction des renseignements généraux et services spéciaux) ; d) Chebeya a été interrogé au sujet d’un "Rapport" qui intéressait la "haute hiérarchie". Un rapport "compromettant" pour le régime kabiliste que le militant était censé détenir; e) Face à ses dénégations persistantes, le directeur exécutif de "La Voix des Sans voix" a été torturé. Il est mort par "asphyxie"; f) mercredi 2 juin, le corps de Chebeya est découvert sans vie sur la banquette arrière de sa voiture de marque Mazda 626, immatriculée KN 0282 BM au Quartier Mitendi dans la commune de Ngaliema; g) son chauffeur, Fidèle Bazana est introuvable. La "disparition" dure depuis six mois. Selon des sources, le corps de "Fidèle" a été immergé dans le Fleuve Congo "aux environs de Kinsuka".

Soixante-douze heures après la mort de Chebeya, «Joseph Kabila» avait assuré la veuve de sa «détermination» à faire «toute la lumière» sur la disparition de son époux. Depuis six mois, "Mama Annie" attend toujours la concrétisation de la promesse présidentielle. La prochaine audience à la Cour militaire est prévue le 3 décembre prochain...

Baudouin Amba Wetshi

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur La veuve Chebeya réclame l’arrestation de John Numbi

Nouveau commentaire