LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

20 mai 2010

Monuc: Joseph Kabila a eu la peau d' Alan Doss

Alan_Doss_KabilaLe représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en RDC quitte la Mission des Nations unies en RDC (Monuc). Dans une lettre adressée au personnel de la Monuc, Alan Doss a fait savoir qu’il a informé au secrétaire général des Nations unies son intention de prendre sa retraite après l’adoption du nouveau mandat de la Monuc.

Selon M. Doss, l’entrée de la mission dans une nouvelle ère est aussi le moment idéal de changer de leadership.

Au cours de la conférence hebdomadaire de la Monuc de ce mercredi, le porte-parole a livré à la presse l’essentiel de la lettre du représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en RDC.

Madnodje Mounoubai a indiqué qu’avant son départ, M. Doss a annoncé dans une lettre aux cadres et personnel de la Monuc son intention de prendre sa retraite des Nations unies. Dans cette lettre, Alan Doss a écrit :

«Après 44 ans de service au sein des Nations unies dont près d’une décennie dans le maintien de la paix, il est temps pour moi de passer à autre chose. Je le ferai avec les nombreux et merveilleux souvenirs des gens extraordinaires qui font de l’Onu ce qu’elle est. Je voudrais partager avec vous ma décision avant mon départ pour Londres ce soir, pour une lecture au 7e Folke Bernadotte Mémorial à la Royal United Services Institute. Le titre de la conférence  « Maintenir la paix, protéger la population » est une coïncidence, mais il parle de ma motivation personnelle et professionnelle et de mes espérances pour la mission et pour la République démocratique du Congo.»

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 11:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Monuc: Joseph Kabila a eu la peau d' Alan Doss

Nouveau commentaire