LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

29 mars 2010

Massacres en RDCongo: l'armée ougandaise "doute" du rapport de Human Rights Watch

Katine_museveniL'armée ougandaise a réagi avec scepticisme lundi au rapport de Human Rights Watch (HRW) faisant état du massacre par les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) d'au moins 321 civils en décembre 2009 dans le nord-est de la République démocratique du Congo.

"Je doute de ces chiffres", a déclaré lundi à l'AFP le porte-parole de l'armée ougandaise, le lieutenant-colonel Felix Kulayigye.

"Vu la population dans la région et le nombre de combattants (de la LRA), je doute qu'ils aient eu le temps de tuer 300 personnes et d'en kidnapper 250", a expliqué le lieutenant-colonel Kulayigye.

"Il ne reste que 200 combattants (de la LRA) et ceux-ci sont dispersés entre le nord de la RDCongo et la République centrafricaine", a-t-il ajouté, doutant de la capacité des rebelles à mener une attaque à une si grande échelle.

massacre2Selon un rapport de HRW, "la LRA a tué plus de 321 civils et enlevé plus de 250 autres personnes, dont au moins 80 enfants", au cours "dune opération bien planifiée" qui s'est déroulée entre le 14 et le 17 décembre dans une dizaine de villages de la région de Makombo, dans le district du Haut Uélé (nord-est).

"La grande majorité des victimes étaient des hommes adultes qui ont dabord été ligotés, avant que les combattants de la LRA ne les tuent à coups de machettes ou leur écrasent le crâne à coups de hache ou de lourds gourdins", écrit HRW après une mission de recherche menée dans la région en février.

Les rebelles étaient entre 25 et 40. Ils ont parcouru une centaine de km lors de l'opération dont l'objectif était de tuer, enlever et piller, toujours selon l'organisation de défense des droits de l'homme.

Dirigée par Joseph Kony, qui est recherché avec ses deux principaux adjoints par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre, la LRA est l'une des guérillas les plus brutales au monde. Elle a commencé à être active en 1988 dans le nord de l'Ouganda.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 08:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Massacres en RDCongo: l'armée ougandaise "doute" du rapport de Human Rights Watch

Nouveau commentaire