LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

19 mars 2010

Le gouvernement belge va (ré)accorder ses violons

roi_albert_ii_118Le Roi ira au Congo mais le débat sur nos relations bilatérales n’est pas clos.

Cette fois, c’est officiel : jeudi dans la matinée, un communiqué du Palais royal a confirmé que le Roi et la Reine participeront le 30 juin prochain à la commémoration du 50e anniversaire de l’indépendance de la République démocratique du Congo et ce, à l’invitation du président Joseph Kabila.

La balle est maintenant dans le camp du ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere qui, en collaboration étroite avec notre ambassadeur à Kinshasa, Dominique Struye de Swielande, va préparer les modalités de la visite officielle sur place.

Précision : nos confrères du "Standaard" ont cru pouvoir préciser, sur base d’informations recueillies auprès d’un général congolais, que le Roi logerait deux jours sur place. Pour le porte-parole des Affaires étrangères, il est pour le moins prématuré d’avancer ce scénario même s’il n’est pas exclu. "Ne fût-ce que parce que ce genre de visite est susceptible de modifications jusqu’à la dernière minute."

Pour Bart Ouvry, porte-parole du SPF Affaires étrangères, "la seule certitude, sur laquelle le ministre Vanackere s’est déjà exprimé sur le plateau du Zevende Dag (VRT), est que les souverains ne limiteront pas leur déplacement aux seules cérémonies officielles ; il y aura également une activité de type sociale qui les mettra en contact direct avec le peuple congolais".

instructeurs_belges_congoCela dit, si le gouvernement va s’atteler à ce que le déplacement se prépare et se passe sous les meilleurs auspices, la question des relations bilatérales continue à occuper l’avant-scène politique.

L’on aurait pu penser que la discussion menée en commission de la Défense autour de la participation hypothétique de militaires congolais au défilé du 21 juillet allait provisoirement mettre un terme au débat après que Pieter De Crem a dû admettre qu’il avait un peu trop précipitamment engagé le gouvernement, mais il n’en est rien !

Jeudi après-midi à la Chambre, l’opposition flamande - et elle uniquement - a remis le couvert face au Premier ministre Leterme, l’invitant à ce que son gouvernement mette à jour sa vision globale sur les relations belgo-congolaises.

Pour Dirk Van der Maelen (SP.A), "il y a eu trop d’hésitations et de tergiversa tions au cours de ces deux dernières années dans la politique fédérale avec des ministres partant dans tous les sens. Il est urgent de mettre tout cela à plat avant le déplacement du Roi".

184785Wouter De Vriendt (Groen !) est, lui, revenu à la charge sur la question des droits de l’homme, exhibant des rapports ravageurs pour le Congo de Human Rights Watch et de l’ONU. Il est temps d’avoir un débat de fond, a encore dit le député vert flamand, qui a aussi demandé de rappeler à l’ordre le ministre belge de la Défense.

Si Jean-Marie Dedecker (LDD) a continué à soutenir la visite royale à Kinshasa (non sans s’en prendre quand même en des termes injurieux à Albert II), le chef de file de la LDD s’en est pris à la politique gouvernementale mais a aussi exclu toute forme de participation congolaise au défilé national. Et de s’en prendre à André Flahaut (PS) qui avait suggéré de faire appel aux élèves congolais de l’Ecole royale militaire.

Yves Leterme a répliqué aux interpellateurs que "le gouvernement s’inscrivait toujours dans la ligne de la déclaration commune de janvier 2009 des Premiers ministres Herman Van Rompuy et Adolphe Muzito, qui instaure entre les deux pays un dialogue permanent, franc, ouvert et constructif, respectueux des institutions démocratiques et légitimes des deux Etats". L’équipe Leterme va cependant dans les prochaines semaines reprendre la discussion en interne et déposer une note congolaise qui sera soumise ensuite au Parlement.

Dernière précision d’Yves Leterme, pour autant qu’il y ait eu encore un doute : "La présence de militaires congolais, le 21 juillet, n’est pas à l’ordre du jour." La Libre

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 07:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le gouvernement belge va (ré)accorder ses violons

Nouveau commentaire