LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

13 mars 2010

Secteur pétrolier : manipulation, concurrence déloyale et fraude au Katanga

184290Les opérateurs pétroliers du Katanga usent des coups bas, par ONG interposées, pour écarter ceux qui gênent leur business. Premières victimes SPK et CF Congo. Faire toute la lumière devenait une obligation journalistique.

Jusque-là, rien d’anormal que des organisations de défense des droits de l’homme montent au créneau pour dénoncer une affaire de fraude et d’irrégularité d’un opérateur économique. Toutefois, les moyens mis en œuvre ne pouvaient qu’intriguer. Le recrutement d’un cabinet d’avocat, notoirement parmi les plus en vue de la place de Kinshasa a mis la puce à l’oreille au point de déterminer une investigation approfondie pour faire éclater la vérité.

A Lubumbashi, les principaux animateurs des organisations des droits de l’homme impliqués dans le dossier SPK CF Congo étaient devenus introuvables, comme par enchantement. Ils ne répondaient plus aux rendez-vous dès lors que l’objet de l’investigation leur était clairement signifié. Le représentant de ces ONG ont refusé systématiquement de rencontrer les investigateurs du Potentiel. Des descentes effectuées dans leurs locaux de ces ONG se sont avérées infructueuses.

Ce qui laisse entendre un fait indicateur d’une manipulation de l’opinion par ces ONG. La crainte de se confronter à la rigueur journalistique des limiers envoyés pour l’occasion prouve, si besoin en était encore, que les ONG avaient quelque chose à cacher. D’autant qu’elles se sont comportées en fossoyeurs des concurrents de leurs commanditaires. Tout ce qu’ils ont trouvé de mieux à faire c’est de se débiner. Partant, pas de courage d’affronter ceux qui leur avaient accordé une confiance aveugle, finalement abusée.

01_16_2006_katangaDes gros intérêts en jeu

Les résultats des interviews, contacts et recoupements mettent ainsi en exergue la manipulation qui a caractérisé le dossier SPK devant le tribunal de commerce de Lubumbashi. Les ONG ont été poussées à prendre les devants. Par qui ?

La réponse à cette interrogation a déterminé la réorientation des investigations vers les différents acteurs en présence. A qui profite la suspension des activités de SPK et CF Congo? Selon des renseignants sur place, un doigt accusateur serait pointé vers «United petroleum» du groupe Psaro. Abordé, un cadre de cette entreprise a nié toute implication de sa société. «Nous qui disposons d’un juteux contrat avec Tenke Fungurume Mining, comment voudriez-vous que nous craignions la concurrence ?», s’était-il écrié !

Par ailleurs, un autre opérateur que l’on donnait pour être intéressé par la suspension d’activités de SPK est Mulikap. Les contacts pris n’ont pas permis de rencontrer les responsables. Des recoupements, il ressort que cet opérateur pétrolier est le président de la chambre du pétrole de la FEC. Il représente ainsi les intérêts de la corporation qu’il est tenu de défendre.

Une autre firme citée par une source digne de foi et in tempore non suspecto est Bazano. Il s’est révélé par la suite que cet opérateur minier ne serait pas très impliqué dans les affaires du pétrole. Pour quel intérêt aurait-il utilisé les Ong pour nuire à SPK et CF Congo ? La piste a été ainsi abandonnée voire minimisée sans toutefois l’écarter totalement.

Au final, une convergence constante indique que la main invisible qui aurait financé l’ensemble de la procédure contre SPK et CF Congo serait celle du puissant empire pétrolier lequel serait confronté à des difficultés dans l’éventualité où SPK devenait opérationnel. Les trafiquants informels appelés généralement Kadhafi, eux aussi verraient d’un mauvais œil la présence d’un puissant opérateur comme SPK et CFC dont le poids est estimé à 54 milliards de dollars américains.

D’ailleurs, fournir du carburant au prix de Dar-es-Salam, ainsi que l’aurait proposé les deux filiales de Trafigura, mettrait en mal la bonne santé du business informel. Des investigations menées dans le chef-lieu du Katanga démontrent que le circuit informel remonte jusqu’en Afrique du sud. Les produits importés à partir de ce réseau sont vendus par des trafiquants à des prix hors concurrence.

La branche spécialisée de la fédération des entreprises du Congo que pilote Patrick Muland essaie tant soit peu de protéger les intérêts de cette corporation. Dernièrement, il a fustigé les inégalités criantes imposées aux provinces par rapport à Kinshasa.

Concurrence déloyale

2685_forage_petroleLes pétroliers traditionnels, en ce qui les concerne, opèrent dans la légalité. Malheureusement, les affaires ne prospèrent guère d’autant plus que l’informel occupe une place prépondérante dans le secteur au Katanga. Les activités étant limitées au strict minimum, Fina, Cobil, Elf et les autres pourraient être amenés à mettre bientôt la clef sous le paillasson ; faute de structures de stockage éprouvées en la matière. Et que seul Trafigura est entrain d’offrir en construisant des infrastructures modernes et de capacité énorme devant répondant non seulement au standard international mais aussi à la forte demande ressentie et exprimée au Katanga et dans le reste de la RDC. L’investissement déjà visible à Lubumbashi est interrompu par une décision justice. L’affaire est pendante au tribunal de commerce de Lubumbashi et l’on continue à faire confiance en la justice congolaise.

Une justice juste

La manipulation étant établie, il ne reste plus que d’examiner le fonds au tribunal du commerce. Dans le cas où il est prouvé que SPK et CF Congo ne seraient pas en ordre vis-à-vis de la législation en la matière, seul le droit devra trancher. Quant aux ONGs, elles sont appelées à travailler dans le sens des intérêts de la Nation et non pour ceux des individus. Le monopole de fait, que voudraient maintenir certains opérateurs pétroliers n’apporterait aucun bénéfice aux nombreux consommateurs. L’amélioration du climat des affaires est un stimulant pour les investisseurs. Le Potentiel

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Secteur pétrolier : manipulation, concurrence déloyale et fraude au Katanga

Nouveau commentaire