LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

01 février 2010

Province du Katanga: Gabriel Kyungu wa Kumwanza, homme politique ou voyou ?

Kyungu_wa_KumwanzaDes membres de la «JUNAFEC» (Jeunesse de l’Union des nationalistes fédéralistes du Congo), le parti politique cher à Gabriel Kyungu Kumwanza, ont passé à tabac quatre députés provinciaux qui exigeaient un débat notamment sur la gestion du questeur de l’assemblée provinciale du Katanga. A Kinshasa, le ministre de l’Intérieur, le PPRD Célestin Mbuyu Kabango, a ordonné la fermeture du siège de cette assemblée. Cette décision qui énerve le principe sacro-saint de séparation des pouvoirs est perçue, à tort ou à raison, comme une fuite en avant destinée à disculper le président de l’assemblée provinciale qui n’est autre que Gabrielle Kyungu wa Kumwanza dont la formation politique est un membre éminent de l’Amp (Alliance de la majorité présidentielle). Un «intouchable».

Réactions

La ville de Lubumbashi est sous le choc après le passage à tabac de quatre députés provinces par des membres de la «Jeunesse» du parti UNAFEC du président de l’assemblée provinciale du Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza. Dans ce Congo dit démocratique où la population est habituée à accepter l’inacceptable, rares sont les voix qui se sont élevées pour dénoncer ce scandale. Sur décision du ministre de l’Intérieur, Célestin Mbuyu Kabango, le siège de cette Assemblée est fermé «jusqu’à nouvel ordre». Expliquant cette décision autant inconstitutionnelle que cavalière sur les ondes de radio Okapi, le ministre de la Communication et des médias, Lambert Mende Omalanga, a déclaré que «le siège de l’assemblée provinciale ne sera ouvert que lorsque la justice aura terminé ses devoirs d’enquête et de collecte des données sur le terrain, et lorsque la paix sera revenue entre les différentes personnalités qui composent l’assemblée provinciale du Katanga.» Des observateurs à Lubumbashi y voient, au contraire, une «manœuvre dilatoire» compte tenu du caractère flagrant des faits. Pour eux, le ministre de l’Intérieur, un Mulubakat comme Kyungu, tente, par cette fermeture, de «disculper» Kyungu, l’homme vers qui tous les doigts accusateurs sont pointés.

Un fonctionnaire joint au téléphone à Lubumbashi donne son avis: «A quelques seize mois de la fin de la législature en cours, il semble bien que les parlementaires provinciaux commencent à se réveiller. Ces parlementaires semblent prendre conscience que leur hémicycle ne doit plus être assimilé à une chambre d’enregistrement. Ils veulent désormais exercer le contrôle démocratique. Ce qui s’est passé à l’assemblée provinciale du Katanga est un vrai scandale. L’ironie de l’histoire réside au fait que les députés battus appartiennent eux aussi à l’AMP. La preuve est ainsi faite que l’AMP n’est qu’un panier à crabes dans lequel cohabite, dans un mariage contre-nature, des unitaristes, des fédéralistes et des populistes. Bref, des formations politiques qui partagent tout sauf les mêmes convictions idéologiques.» Notre interlocuteur de poursuivre : «Les prochaines élections pourraient réserver des surprises. Le pouvoir actuel a déçu par des atteintes par trop flagrantes aux droits et libertés. A titre d’exemple, au Katanga, les médias sont intimidés et la presse s’autocensure».

Dans un communiqué daté 29 janvier intitulé «Agression physique de quatre députés provinciaux au siège de l’assemblée provinciale du Katanga par des personnes étrangères à l’assemblée», vingt-trois organisations de la Société civile du Katanga notent en liminaire avoir suivi avec «un profond regret» l’agression dont ont été victimes quatre députés provinciaux lors de la séance plénière de jeudi 28 janvier. Il s’agit de : Banza Monga Tutu, Michel Kakudji Momat, Aimé Kasongo Mande et Kayumba wa Kayuma. Les vingt-trois organisations de la Société civile «condamnent fermement ces actes d’agression physique dirigés contre des députés provinciaux, en plein exercice de leur mandat, (…) », souligne le communiqué avant de fustiger le «regard impuissant des éléments de la police nationale congolaise commis à la sécurité de cette haute et importante institution provinciale», pendant que les quatre parlementaires étaient brutaliés par des «inconnus». Après avoir réaffirmé que l’Assemblée «devrait être un lieu de liberté d’expression et de défense des intérêts de la population», les signataires de relever «que ce qui vient d’arriver viole la Constitution (…) qui reconnaît à tout citoyen congolais respectivement en ses articles 22, 23 et 27 : « le droit à la liberté de pensée, le droit à la liberté d’expression impliquant la liberté d’exprimer ses opinions ou ses convictions, notamment par la parole, l’écrit et l’image ; et le droit d’adresser individuellement ou collectivement une pétition à l’autorité publique qui y répond dans les trois mois et nul ne peut faire l’objet d’incrimination, sous quelque forme que ce soit, pour avoir pris pareille initiative ».

Et de conclure que les événements survenus à l’assemblée provinciale du Katanga «mettent sérieusement en péril la démocratie que nous avons appelée de tous nos vœux et pour l’avènement de laquelle nous avons travaillé au prix d’énormes sacrifices». Aussi, les signataires invitent-ils le ministre de l’Intérieur «à sanctionner à terme et sans complaisance tous ceux qui se sont compromis dans cette affaire». Il est demandé au procureur général près la Cour d’appel de Lubumbashi de faire preuve d’impartialité au cours des enquêtes qu’il ne manquera pas d’ouvrir «afin d’identifier les auteurs et les commanditaires, de les traduire devant la justice, d’autant plus que l’une des victimes a porté formellement plainte au parquet général de Lubumbashi.»

image_file_2997Rappel des faits

Que s’est-il passé ce jeudi 28 janvier au bâtiment du 30 juin ?
Selon des sources concordantes à Lubumbashi, la séance plénière de ce mercredi, présidée par Gabriel Kyungu wa Kumwanza, devait examiner trois motions. Les deux premières concernaient respectivement le ministre des Finances et celui des Infrastructures. La troisième portait sur le questeur. Notons le parti Unafec a été créé en 2001 Honorius Kisimba Ngoy, Kyungu wa Kumwanza et Célestin Kabuya Lumuna respectivement, président, vice-président et secrétaire générale.

Selon des témoins, des membres de la "Junafec" étaient étrangement présents dans l’hémicycle. «L’action a été préméditée, commente une source Lushoise jointe au téléphone. Une réunion a été tenue la veille au siège de l’Unafec, situé à la commune Kenya. C’est au cours de cette rencontre présidée par ailleurs par le ministre Juvénal Kitungwa que les derniers réglages ont été mis en route. Jeudi, les membres de Junafec sont venus au bâtiment du 30 juin. Ils entonnaient des «chants de guerre» pour intimider les députés récalcitrants.» Le député Banza Monga Tutu a soulevé une motion (incidentielle) en proposant de débattre sur la gestion du Questeur, autrement dit le gestionnaire des finances de l’assemblée. Dieu seul sait combien le personnel politique congolais est frileux à toute forme de contrôle touchant à l’argent. Selon une autre source, le président Kyungu s’est énergiquement opposé à cette initiative. Se sentait-il personnellement visé ? Mécontents, quatre députés, dont Banza Monga Tutu, se sont levés pour quitter la salle. Les «jeunes» de l’UNAFEC se sont jeté sur eux. La suite est connue.

La différence entre un homme politique et un «homme de la rue» réside au fait que le premier a en charge l’intérêt général. Le bien commun. Le second, lui, ne s’occupe que de ses intérêts individuels et ceux de ses proches. Si l’homme de la rue peut «se laisser aller» dans l’ivrognerie, l’infidélité, la violence conjugale ou le mensonge, le responsable politique n’est bien vu que lorsque son comportement est exemplaire. Vertueux. A défaut, la confiance à l’égard de l’homme politique s’érode. Et ce, pour la simple raison que celui est considéré comme étant le dernier rempart pour la sauvegarde de l’ordre social et moral.

Gabriel Kyungu wa Kumwanza est une caricature de l’homme politique. Dans une société policée, cet homme aurait été fiché dans le répertoire des «voyous» tenu par la police. A la décharge de Kyungu, son cas est loin d’être unique dans le monde politique congolais. Membre de l’Uferi (Union des fédéralistes indépendants) de Nguz Karl i Bond, Kyungu a été nommé gouverneur de la province du Shaba-Katanga au début des années 90. L’homme s’est rendu tristement célèbre en épurant «sa» région de tous les «non-originaires». C’était au lendemain de l’élection d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, par la Conférence nationale souveraine, au poste de Premier ministre. C’était en août 1992. Les «immigrés» Lubas Kasaï ont payé le prix fort. Kyungu sera suspendu de ses fonctions par le successeur de «Tshi-Tshi», le Premier ministre Léon Kengo wa Dondo.

Un «intouchable»

Après la prise du pouvoir par l’AFDL, Kyungu s’est rapproché du nouveau pouvoir. Au lendemain de l’installation des institutions du régime "1+4", l’homme était inconsolable pour n’avoir pas obtenu le poste de gouverneur de province du Katanga, raflé par un certain Kisula Ngoy, étiqueté Maï Maï. Une «marche de colère» est aussitôt organisée à travers les artères de Lubumbashi aux cris de «Kabila rwandais». Fin 2003, le même Kyungu est surpris par des Kinois entrain d’esquisser des pas de danse traditionnelle lors d’une manifestation organisée par des Balubakat en l’honneur de…Joseph Kabila. Au cours de cette cérémonie, l’«arbre généalogique» de la famille Kabila est exhibé. Objectif : démontrer aux "sceptiques" que «Joseph» est bel et bien un «Mulubakat à 100%» et qu’il est originaire d’Ankoro.

Dans un discours prononcé à l’issue d’une marche de soutien au "président-candidat" Kabila, samedi 27 mai 2006, Kyungu wa Kumwanza, rentré dans les bonnes grâces de Joseph Kabila, fait une déclaration selon laquelle «tous ceux qui s’en prennent à Joseph Kabila cherchent à nuire à l’unité nationale». Une manière d’enfoncer le clou planté par Richard Muyej, président du PPRD/Katanga, qui faisait savoir auparavant que «le prochain président de la RD Congo, c’est sera Kabila ou rien !».

Non coupable?

En février 2009, trois députés nationaux, natifs du Katanga, en vacances parlementaires à Lubumbashi, ont dû solliciter la «protection» de la Monuc pour échapper aux membres de la milice de l’Unafec. Leur "crime" est d’avoir apposé leurs signatures sur une pétition afin d’obtenir la convocation d’une session extraordinaire de l’Assemblée nationale au lendemain de l’entrée des troupes rwandaises sur le sol congolais dans le cadre de l’Opération dite «Umoja wetu». Le commanditaire de ces intimidations n’était personne d’autre que le président de l’Assemblée provinciale du Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza. « Kyungu est un intouchable, commente une source. Kabila a peur de lui. Le ministre de l’Intérieur, un Mulubakat comme Kyungu, ne pourra rien à l’encontre du commanditaire des événements scandaleux du 28 janvier. Dans un pays normal, Kyungu aurait été invité à démissionner pour faciliter le déroulement de l’enquête». On apprenait, vendredi, que dans un communiqué daté jeudi 28 janvier, l’Unafec-aile Kyungu dégageait sa responsabilité sur les incidents survenus ce jeudi. Le parti n’exclut pas d’assigner en justice "ceux qui s’attaqueraient à son président ou l’accuseraient d’être le commanditaire des incidents de jeudi 28 janvier". Le député provincial Banza Monga Tutu aurait porté plainte contre "x". Il semble bien qu’il a pu identifier ses agresseurs. Affaire politico-judiciaire à suivre.

B.A.W

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 04:07 - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires sur Province du Katanga: Gabriel Kyungu wa Kumwanza, homme politique ou voyou ?

    katanga au katangais

    je suis bien content que les katangais réalisent la grandeur de leur bétise de remettre leur destinée entre les mains de celui qui a crié au et fort le katanga aux katangais.c'est comme les petits enfants sans réflexion qui trouvent dans les discours populistes du fameux kyungu wa kumwanza le messie. Pour le reste on s en fout car la culture de cette partie de congo c est l'inculture .Depuis que le katanga est aux katangais y a-t-il un progrès visible ?où est la gécamine ?des cités comme kolwezi n'existent que de nom .Qu'ils se tuent on a rien à cirer

    Posté par le katangais, 01 février 2010 à 18:08 | | Répondre
  • Kyungu doit etre arreter

    Si aujourd'hui nous commençons a connaitre de tel climat même dans hémicycle c'est par ce que quel que part nous avons accepter l'inacceptable. Kyungu est un incitateur à la haine tribale, un semeur de trouble et quelqu'un qui na pas de place dans un pays qui se dit démocratique et qui respecte le droit de l'homme. Kyungu à les mains salles suite à la tuerie des ressortissant de deux Kasaï pendant le pouvoir de mobutu avec son parti AFDL.
    si nos autorité n'applique pas la soit disante tolérance zéro sur Kyungu, retenons que rien ne changera et nous vivrons de pires bêtises avec ce bout d'homme de Kyungu.

    Posté par matthieunet, 02 février 2010 à 10:51 | | Répondre
  • KYUNGU = PLAIE

    Merci pour cet article.
    Kyungu wa Kumwanza est une véritable plaie pour le congo.
    Il a fait énormément de tort aux ressortissants du kassai car beaucoup d'entre eux ont péris comme vous l'avez souligné dans votre article.

    C'est donc avec amertume que j'apprends que ce prostitué politique continue avec ses agissements qualifiés à juste titre propre à un voyou. D'autre part je plains les Lushois pour leurs mollesses car aucune manifestation ni protestation n'a été organisée ni envisagée

    Posté par kakona, 02 février 2010 à 13:06 | | Répondre
  • Laisser les Katangais en paix

    Laisser les Katangais en paix : ils ne vous doivent rien ! Lorsque les mêmes problèmes surgissent ailleurs, c'est la bouche cousue qu'on observe. Laissez les Katangais et leur Katanga en paix

    Posté par Koko, 08 février 2010 à 19:07 | | Répondre
  • KYUNGU INONCENT

    IL NE FAUT PAS ECRIRE N'IMPORTE QUOI SUR VOS SITES SANS VERIFICATION.AUJOURD'HUI APRES PLUSIEURS ENQUENTES RIEN NE PROUVE QUE KYUNGU WA KUMWANZA AVAIT ETE LE PROMOTEUR DES CETTE SITUATION MALHEUREUSE.
    VOUS DEVEZ TOUS CONNAITRE QUE KYUNGU WA KUMWANZA C'EST UN LIBERATEUR DES TOUS UN PEUPLE.
    OUI LE KATANGA ETAIT ENVAHI PAR NOS FRERES KASAI QUI ONT EMPECHE MEME LES KATANGAIS DE SE DEVELOPPER PARCEQUE POURTOUT IL AVAIT QUE LES KASAINS.
    SI IL YA TSHI -TSHI , JEAN PIERRE MBEMBA , ET LES AUTRES ...QUI NA PAS DES MAINS SALLEES?QUI QUI

    LAISSE KYUNGU WA KUMWANZA TRANQUILLE.IL EST LE PERE DE TOUT LES KATANGAIS SANS EXCEPTION AUCUNE.

    CE L'HOMME QU'IL FAUT AU KATANGA.JE REGRETTE QUI POURRA LE REMPLACE APRES SA MORT.

    Posté par jean pierre jp, 04 mars 2010 à 14:24 | | Répondre
  • kyungu un homme qu'ilfaut

    kyungu wa kumwanza un homme tres serieux qu'il faut avoir meme dans vos provinces .il suffit de vivre avec lui ensemble vous saurait ce qu'il vaut.avec tout ce qui l'a comme maturite polite,
    le pere de katangais un grand liberateur .l'homme au savoir faire ,digne et compable de toutes les bonnes choses .un homme sans concurant au katanga et partout au congo .tres intelligent et sage.
    l'homme qui ne voit pas son interet personnel,unique espoir de katangais ,enfin l'homme qu'il faut a la place qu'il faut.

    Posté par jean pierre jp, 30 août 2010 à 09:06 | | Répondre
  • kyungu

    KYUNKU EST LE PERE DE LA CONSCIENCE DE TOUS LES KATANGAIS VOULLOIR OU PAS NOUS LE SOUTENONS.NI BABA WETU

    Posté par FLORIANE, 22 janvier 2011 à 15:56 | | Répondre
  • TRIBALISME ET RELIGION

    JE REGRETTE DE CONSTATER QUE LA RELIGION N A PAS JOUE PLEINEMENT SON ROLE.COMMENT VOULEZ VOUS QUE LES GENS VONT A LA MESSE OU A L EGLISE TOUS LES DIMANCHES EN CONSIDERANT LEURS CORELIGIONNAIRES COMME DES ENVAHISSEURS TOUT SIMPLEMENT PCQ ILS SONT NON ORIGINAIRES DU KATANGA?

    Posté par BABA WA MUKINI, 07 janvier 2012 à 12:04 | | Répondre
  • Kyungu : politicien ou voyou

    Quand ce phénomène de la chasse des kasaiens se passait vers les années 91 et 92, personne ne savait de quoi il s'agissait. Ce n'est que maintenant que les gens viennent de comprendre. Tout cela n'était que l'oeuvre de Lucifer qui avait demandé beaucoup de sang humain à Kyungu wa Kumwanza pour renforcer son trone de gouverneur et Satan l'avait renforcé mais l'a humilié 3 ans plus tard et c'est en connaissance de cause que je le dis et bien qu'étant originaire de la province du Katanga mais appartenant à la tribu de Jésus, je le déclare que le sang innocent que Kyungu a versé, il le paie cher. Qui peut me montrer aujourd'hui un enfant de Kyungu wa Kumwanza, il les a tous sacrifié dans la sorcellerie et son tour s'approche et il mourra d'une mort comme celle de Nguz-a-Karl-Ibond donc maladie compliquée, perte de mémoire, véritable dingue. S'il veut éviter cela, il doit confesser publiquement ce que je viens de dire et il sait lui-meme que c'est la vérité. Je suis de la province du Katanga et je n'ai qu'un seul père : Dieu. Le katangais est-il libéré ? Il croupit dans la misère et vit sous la domination des chinois, indiens, libanais qui l'exploitent sur tous les plans et en quoi le sieur Kyungu est-il libérateur ? Est lui-meme Kyungu est il katangais ? Non, sous quel nom il a eté engagé à la SNCC ???
    La bible dit que malheur à la nation dont le roi est un étranger !!!!
    Si la Gécamines est par terre, Kyungu y est pour quelque chose, je peux expliciter cela avec des détails et preuves à l'appui, la chute de la Gécamines a été programmée par Mobutu avec la bénédiction de Kyungu alors qu'il était gouverneur. Un sataniste comme Kyungu (cfr le témoignage de Paul Kalumba son ancien garde corps : ce témoignage passe sur toutes les chaines TV et radio chrétiennes) ne peut en aucun cas chercher le bonheur des autres. Il faut l'oeuvre du diable qui est de plonger les enfants de Dieu dans la misère. Souvenez-vous de la farine de couleur noire que nous avons mangée et qu'on appelait " VIMBA" et le soit-disant père du Katanga vendait aussi cette farine dans son magasin situé sur l'avenue Mobutu. Je vous signale que c'était une farine avariée au Zimbabwe et impropre à la consommation humaine qu'on nous avait amené et pour ne pas mourir de faim, on la mangeait, le peuple katangais avait beaucoup souffert et les gens de Kolwezi ont payé le lourd tribut, ils ont mangeait ce vimba avec des masuku (fruits qu'on ceuille dans les forets), j'ai vu le gens à Kolwezi, manger ce vimba avec des papayes crues et Baba était gouverneur.
    Ne racontez pas n'importe quoi, laissez ces satanistes faire l'oeuvre de leur père qui est de causer la division et la haine entre les gens. Le jugement et la colère de Dieu sont là et tous ceux qui versent le sang humain doivent le payer chèrement, l'avenir (très proche) me donnera raison.

    Posté par Malenge, 30 novembre 2012 à 17:00 | | Répondre
  • Kyungu est un congolais qui veut le bonheur de son peuple

    Mon nom c'est Me Roger Lossala Ngondo, je suis de la province de l’Équateur, de la tribu mongo, je suis l'un des plus proche collaborateur de Monsieur Kyungu wa ka Mwanza depuis 1986, je connais cet homme par cœur et il me connait aussi par cœur, je garde un témoignage très positif du parcours politique de cet homme, c'est un vrai nationaliste plus que n'importe qui dans notre pays, car il a eu à subir toutes sortes de tortures inimaginables pour la restauration de la démocratie, souvenez vous de l'histoire de 13 parlementaires. Tous les aventuriers et autres opportunistes qui gèrent le Pays aujourd'hui ne peuvent se mesurer à lui. Taisez vous et regardez comment il va vous aidez à jouir pleinement de la richesses de notre et beau Pays en combattant pour vous. ne portez pas des faux jugements sans fondement svp.

    Posté par Roger Losala, 25 janvier 2013 à 10:34 | | Répondre
  • Les gens racontent n'importe quoi, est-ce qu'au Congo, il y a un leader politique qui cherche le bien-être de la population ? Ce n'est pas en plaçant les originaires de la province à la tête des entreprises qu'on va résoudre quoi que ce soit,, à moins qu'on ne soit idiot pour l'accepter. Prenons l'exemple de la grande société du Katanga la Gécamines qui est aux mains des katangais depuis 1991 jusqu'à ce jour. Qu'est-ce que les travailleurs de cette société n'ont pas connu ? Les 48 mois d'arriérés de salaire, ne sont-ils pas le résultat de cet amalgame ? Pour qu'une entreprise soit performante, il faut mettre l'homme qu'il faut à la place qu'il faut. Les Kasaïens ont fait de même avec la MIBA et aujourd'hui quel est le résultat ? L'exemple de la Gécamines ne leur pas suffit de leçon ? Aussi longtemps qu'on appliquera cette politique chère à Kyungu wqa Kumwanza, adieu les entreprises florissantes du portefeuille de l'Etat parce que dans les entreprises privées qui ont connu une grande croissance, il n'y a pas cette politique des ignorants, et aussi longtemps que le congolais ne le comprendra pas, nous n'aurons jamais le développement. Les chinois qui viennent préfèrent engager leur frère chinois et ils ont raison parce si vous mettez un congolais à un poste de responsabilité, il commencera par recruter les gens de sa tribu, de son clan, de son ethnie, de son obédience politique et nous avons tous étudié, cela ne constitue en aucun cas un critère quelconque de développement ou de croissance de la société et pis encore ce phénomène s'était même incrusté dans les églises et c'est malheureux. Pour être pasteur, curé d'une paroisse, il faut être originaire de ce coin, c'est bête comme raisonnement, c'est Dieu qui choisit ses serviteurs et leur donne des missions spécifiques et c'est pourquoi, il n'y a plus d'Eglise de Dieu, il y a seulement les églises des hommes.

    Posté par Malenge, 04 septembre 2015 à 12:15 | | Répondre
  • Les gens racontent n'importe quoi, est-ce qu'au Congo, il y a un leader politique qui cherche le bien-être de la population ? Ce n'est pas en plaçant les originaires de la province à la tête des entreprises qu'on va résoudre quoi que ce soit,, à moins qu'on ne soit idiot pour l'accepter. Prenons l'exemple de la grande société du Katanga la Gécamines qui est aux mains des katangais depuis 1991 jusqu'à ce jour. Qu'est-ce que les travailleurs de cette société n'ont pas connu ? Les 48 mois d'arriérés de salaire, ne sont-ils pas le résultat de cet amalgame ? Pour qu'une entreprise soit performante, il faut mettre l'homme qu'il faut à la place qu'il faut. Les Kasaïens ont fait de même avec la MIBA et aujourd'hui quel est le résultat ? L'exemple de la Gécamines ne leur pas suffit de leçon ? Aussi longtemps qu'on appliquera cette politique chère à Kyungu wqa Kumwanza, adieu les entreprises florissantes du portefeuille de l'Etat parce que dans les entreprises privées qui ont connu une grande croissance, il n'y a pas cette politique des ignorants, et aussi longtemps que le congolais ne le comprendra pas, nous n'aurons jamais le développement. Les chinois qui viennent préfèrent engager leur frère chinois et ils ont raison parce si vous mettez un congolais à un poste de responsabilité, il commencera par recruter les gens de sa tribu, de son clan, de son ethnie, de son obédience politique et nous avons tous étudié, cela ne constitue en aucun cas un critère quelconque de développement ou de croissance de la société et pis encore ce phénomène s'était même incrusté dans les églises et c'est malheureux. Pour être pasteur, curé d'une paroisse, il faut être originaire de ce coin, c'est bête comme raisonnement, c'est Dieu qui choisit ses serviteurs et leur donne des missions spécifiques et c'est pourquoi, il n'y a plus d'Eglise de Dieu, il y a seulement les églises des hommes.

    Posté par Malenge, 04 septembre 2015 à 12:16 | | Répondre
  • REJOIGNEZ LE NOUVEAU MONDE Illuminati. Êtes-vous un politique, étudiant, homme ou femme, si vous voulez la richesse, le pouvoir, l'influence, veut être une étoile, et d'être une célébrité influente et voulez que vos rêves à travers, vous .join excellente occasion d'obtenir 600 000 $ Illuminati aujourd'hui 2 jours, et 5000.000 $ pour bénir les membres à se joindre à ce qu'il aime faire best.Contact: illuminatiofficialsoffer666@gmail.com Ou WhatsApp Appel 22554595382

    Posté par join illuminatii, 06 octobre 2016 à 22:41 | | Répondre
  • Contact: illuminatiofficialsoffer666@gmail.com Ou WhatsApp Appel 22554595382

    Posté par join illuminatii, 06 octobre 2016 à 22:41 | | Répondre
Nouveau commentaire