LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

25 janvier 2010

Balkanisation de la RDC : le «Front d’éveil de conscience» prend corps

marche_kinoisLes forces vives prennent la mesure de la menace

Etudiants, activistes des droits de l’homme, associations féminines, avocats, journalistes, fonctionnaires, cadres et agents des entreprises publiques et privés, …, tous avaient répondu présents à la conférence-débat organisée par le Groupe de presse Le Potentiel et la Nouvelle société civile sur la balkanisation de la RDC.

La salle de conférences de la paroisse Notre-Dame de Fatima avait refusé du monde. Toutes les catégories sociales de Kinshasa étaient représentées à l’occasion de cet échange d’éclairages entre les orateurs et les participants sur les enjeux du complot de balkanisation de la RDC. Le thème retenu pour cette circonstance particulière : «Non à la balkanisation de la RDC», «Justice soit faite aux 5,4 millions de morts».

D’entrée de jeu et en guise d’introduction, Freddy Mulumba Kabuayi Wa Bondo, Administrateur directeur général du Groupe de presse Le Potentiel, a circonscrit le cadre. Il s’agit pour cet organe de presse de démontrer à la face du monde que l’opinion congolaise n’est pas disposée à accepter le projet d’émiettement de la RDC, maintes fois, exprimé par certaines puissances.

Pour lui, les Congolais sont restés attachés à leur pays dans sa configuration héritée de la colonisation. Pour cette raison, tout projet qui tend à refaire les frontières ou à étendre l’influence des autres puissances, sera confronté au refus des Congolais et donc voué à l’échec.

DES DIMENSIONS PERNICIEUSES

kab_kag1Emmanuel Kabongo, en ce qui le concerne, est d’avis que le processus de balkanisation de la RDC a changé de forme. Elle est passée à une étape pernicieuse. Pour le moment, il ne s’agit pas de prendre un ciseau et découper des pans entiers du territoire congolais. La démonstration faite par le libre penseur tend plutôt à prouver l’existence des comportements qu’imposeront les circonstances.

En fait, les populations concernées sont mises dans des conditions telles que leur attachement sera concentré ailleurs que vers leur pays. Le secteur économie se prête mieux à cette stratégie. Le désamour de la patrie rendrait cette catégorie vulnérable et à la portée de ceux qui tiennent à ramasser au prix du sang et des souffrances les richesses enfouies dans le sous-sol congolais. Se plaçant dans une perspective historique, Emanuel Kabongo, philosophe et libre penseur lors de son exposé sous l’angle «des enjeux et des stratégies» mises en place pour réussir ce projet, y perçoit des relents racistes.

La logique adoptée est la même que lors de l’occupation de l’Afrique suivie de la traite négrière. L’homme blanc, se considérant toujours supérieur au Noir, élabore des plans qui satisfont exclusivement ses intérêts. L’histoire des relations entre ces deux peuples est émaillée de nombreuses illustrations.

A la conférence de Berlin, il était décidé d’établir le Congo dans ses dimensions actuelles, dans le but de bien l’exploiter. Présentement, pour les mêmes intérêts de l’Occident, on semble revenir à des velléités d’atomisation afin de mieux exploiter les ressources naturelles, dans l’impunité.

REFONDER L’ETAT

CARTE_20CONGO_RWANDA_20DANGER_203Pour le professeur Philippe Biyoya, la meilleure manière de faire face à ce complot est de refonder l’Etat congolais. Il a plaidé pour l’existence des institutions fonctionnant dans l’harmonie dans l’intérêt de l’Etat. Un Exécutif qui ne recherche que le bien-être des populations, un appareil législatif préoccupé essentiellement à produire des textes pour le développement et la consolidation de l’Etat et un secteur judiciaire en état de connaitre tout dysfonctionnement de l’équilibre des rapports, à tous les niveaux.

Dès lors que les Congolais feront preuve de leur volonté de se prendre en charge et de s’assumer pleinement, le projet de balkanisation ne trouvera pas un terrain favorable.

En ce qui le concerne, Jonas Thiombela, coordonnateur de la Nouvelle société civile congolaise, NSCC, a lancé un appel à l’éveil national. Pour lui, il est temps de lancer un «Front d’éveil de conscience» contre ce projet macabre et diabolique.

EVEIL NATIONAL

cartegouvLes Congolais sont invités à plus de vigilance. L’indifférence sera un comportement complice au bénéfice de ceux qui tiennent à la balkanisation de la RDC. Le flambeau de la lutte contre la balkanisation de la RDC, les forces vives l’ont récupérée pour la porter à un plus grand nombre des Congolais.

La Société civile qui est en fait, la population congolaise organisée, a compris les dimensions insoupçonnées prises par le complot. Ayant pris la mesure de la menace, la Société civile, se propose de contraindre quiconque nourrirait de telles intentions d’y renoncer. Tout passe par la coopération et des échanges mutuellement avantageux, dans le respect des différences. Le Potentiel

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 07:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Balkanisation de la RDC : le «Front d’éveil de conscience» prend corps

Nouveau commentaire