LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

19 janvier 2010

KABILA - KAGAME : Bientôt le divorce ?

kab_kag1Les observateurs de la vie politique congolaise sont assez inquiets face à la situation délétère qui prévaut ces temps-ci à l’Est de la RDC. Au point qu’ils ne sont pas loin de penser que Joseph Kabila et Paul Kagame ne tarderont pas à rompre bientôt leur liaison dangereuse nouée au mois de janvier 2009.

Goma. Correspondance particulière.

Au bout d’une année, en effet, le chef de l’Etat congolais pense avec amertume que la dot apportée par son homologue rwandais pour sceller leur union avait tous les contours d’un cadeau empoisonné. Qui porte un nom et un sigle : Bosco Ntaganda recherché par la Cour pénale Internationale pour ses crimes supposés en Ituri. Ensuite le CNDP volé à Laurent Nkunda et censé constituer un partenaire crédible pour la paix au Kivu. Par contre, Paul Kagame ne décolère pas en constatant l’incapacité de son homologue congolais à s’attacher les combattants du CNDP et à leur faire oublier leur chef historique. En réalité, mal huilée, cette formidable machine à fabriquer des victoires s’enlise dangereusement. Précisément parce que Laurent Nkunda en était à la fois le moteur et le mécanicien et que son éloignement ne peut que rendre l’engin inutilisable. Il faudra bien que les deux alliés finissent par en convenir un jour, même si les conséquences à en tirer ne seront probablement pas les mêmes.

Mais, c’est vrai que l’incurie manifestée par Joseph Kabila dans la gestion de l’armée fait peine à voir. Les officiers et les hommes du rang ex-CNDP, quand ils sont payés, se voient allouer un pécule mensuel de moitié inférieure à celui des militaires de rang FARDC, à savoir 20 dollars américains dont seulement 8 dollars parviennent au destinataire. Ce sort, pourtant déjà précaire, a rendu jaloux et furieux les éléments intégrés Mai-Mai qui ont préféré retourner en brousse pour s’allier aux anciens amis de Joseph Kabila, les FDLR. Or, Dieu seul sait combien Paul Kagame peut se hérisser à la vue de tout ce qui vient conforter la position de ses ennemis mortels que sont les miliciens hutu rwandais opérant en RDC.

cndpBosco NTAGANDA constitue également un cadeau empoisonné dans la mesure où il s’avère incapable d’imposer son autorité sur la majorité des militaires ex-CNDP et de faire mobiliser la base populaire en faveur de Joseph Kabila. Celui-ci a beau suspendre l’exécution de son mandat d’arrêt international sur le territoire congolais et le nommer commandant en second des opérations Kimia II et Amani leo, le justiciable de la CPI ne lui renvoie pas l’ascenseur. Bien au contraire, il en profite pour renforcer ses barrières de péage route et étendre son administration parallèle qui lui rapporte un bien joli magot. Peut-être même qu’il prend les précautions nécessaires pour s’aménager un périmètre imprenable au cas où quelqu’un s’aviserait à vouloir se saisir de lui par la force. Or, selon la promesse faite à Kabila lors de leur dernière rencontre à Goma, Ntaganda et le CNDP devaient supprimer ces barrières et administration parallèle au plus tard le 15 janvier 2010.

Comment évaluer le gain rapporté par l’accord Kabila-Kagame ? Le cadeau empoisonné constitué par Ntagandaet un CNDP volé à son chef historique Laurent Nkunda a eu le seul mérité de valoir au chef de l’Etat congolais la colère de la communauté internationale pour la protection accordée à un présumé criminel recherché par la CPI. Le Rwanda, pour sa part, n’a pas vu les FDLR affaiblies, au contraire l’alliance passée par son président avec Joseph Kabila a précipité les Mai-Mai congolais dans les bras des miliciens hutu rwandais et la base populaire du CNDP s’est cabré contre l’arrestation de Laurent Nkunda vécue comme une trahison impardonnable. D’ailleurs, Paul Kagame vient de réaliser à ses dépens que Joseph Kabila a commencé à se venger de lui. En lui proposant pour le 18 janvier l’évaluation commune de l’Opération Kimia II, alors qu’il y a mis fin unilatéralement le 31 décembre dernier et que tout aussi unilatéralement il a mis en place une Opération Amani leo dans laquelle le Rwanda n’est pas concernée.

Refugi_Y a-t-il un gain pour le peuple congolais ? On le cherche en vain. Les FDLR sont toujours là et bien là, l’Armée est toujours aussi inefficace, aussi indisciplinée et aussi prédatrice parce que non ou mal payée, les milices congolaises n’ont pas été intégrées ou ont déserté après intégration, la fausse intégration du CNDP continue à donner des sueurs froides au gouvernement congolais et la communauté internationale ne digère pas d’être constamment mis devant le fait accompli. Le mariage Kabila-Kagame, un véritable marché des dupes, va-t-il résister aux fortes turbulences en perspective ? Bien malin qui pourrait parier sur un oui.

En ce 49ème anniversaire de l’assassinat de notre seul héros national – l’autre est un parfait usurpateur - nous voudrions souhaiter que son souvenir ravive dans le cœur des Congolais leur capacité à s’indigner et à refuser la fatalité d’une gouvernance irresponsable et incompétente aujourd’hui incarnée par le fils de son disciple illégitime.

Pierre-Pacifique Mahoro Murhula.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 04:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur KABILA - KAGAME : Bientôt le divorce ?

Nouveau commentaire