LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

20 novembre 2009

La RDC insiste, le Club de Paris réticent... A Kinshasa, remaniement du gouvernement en vue

clubdeparis_2301Le Club de Paris s'est effectivement réuni le mercredi 18 novembre dans la capitale française. Curieusement, alors que cette institution devait prendre une décision définitive sur le problème de l'allégement de la dette congolaise, en rapport avec les conclusions de la dernière mission du Fmi tenue à Kinshasa du 27 octobre au 10 novembre de cette année, elle s'est plutôt penchée sur la constitution d'une commission chargée de rencontrer le président Joseph Kabila Kabange. C'est à cette conclusion provisoire que les créanciers bilatéraux sont arrivés.

Ces derniers, à en croire des sources bien renseignées, doivent examiner le climat des affaires ainsi que la gestion des finances publiques en RDC, jugés plutôt peu sécurisant. D'ailleurs, pour cette année, la Nation congolaise a été classée avant-dernière dans le hit de mauvais élèves des institutions financières mondiales. Pourtant, le dossier congolais devait bénéficier d'une réponse sans équivoque au cours de cette réunion. En effet, des amendements sur les contrats chinois devaient assurer à la RDC le rééchelonnement de sa dette publique, avant son examen par le Conseil d'Administration du FMI au plus tôt avant le 4 décembre prochain. Mais, il semble que deux des grosses pointures du Club de Paris, à savoir le Canada et les Etats-Unis auraient exigé des éclaircissements sur les dossiers TKM et Tenke Fungurume Mining. Dans lesquels ils sont directement partie prenante. Au regard des garanties que la commission données lors de la réunion à huis clos par le Club de Paris (en l'absence des officiels congolais qui n'ont pas fait le déplacement dans la capitale française), il se murmure que la rencontre avec le président Joseph Kabila pourrait décider de la nouvelle politique par le image à donner au gouvernement.

Stop aux pilleurs de la République !

gouv_fantocheEn des termes plus clairs, un remaniement serait inévitable effectuer dans les tout prochains jours. Déjà, sur place à Kinshasa, le député Modeste Bahati Lukwebo vient de lancer un lourd pavé dans la mare de la gestion des finances publiques. Dans la liste qu'il a rendue publique et relayée par certains tabloïds locaux, certains ministres et non des moindres sont pointés du doigt comme de véritables fossoyeurs de l'économie nationale. Hasard du calendrier ou volonté réelle de Modeste Bahati Lukwebo de mettre un frein aux agissements malheureux de certains responsables de haut niveau qui ont érigé les antivaleurs (corruption, concussion, détournement des deniers publics) en normes ? La question mérite son pesant d'or, surtout quand on sait que le même Bahati fait partie, il n'y a pas si longtemps, du Bureau de l'Assemblée Nationale qui avait appuyé certains ministres qu'il met aujourd'hui au ban de la société.

Si en définitive, rien n'est perdu pour la RDC, car le Club de Paris a quand même obtenu de la quasi-totalité des créanciers les assurances de financement (sic) le communiqué de la cellule de communication du Premier Ministre), il n'en reste pas moins que l'exigence d'une commission pour rencontrer le président Joseph Kabila cache certaines exigences.

Dont notamment des garanties sérieuses sur la bonne gouvernance, une gestion orthodoxe des finances publiques et surtout le départ de certains membres du gouvernement indexés pour leurs compromissions dans certains dossiers nébuleux. Au Club de Paris, on laisse même entendre que des officiels congolais y seraient en odeur de diabolisation. Une bonne occasion pour que le président Joseph Kabila s'en débarrasse et s'acquiert ainsi les bonnes grâces du Club de Paris, du FMI et de la Banque Mondiale pour non seulement l'allégement de la dette, mais aussi pour un nouveau programme triennal (PEG II), dans le cadre de la facilité pour la réduction de la pauvreté et la croissance du PIB. Et également pour l'accès à des financements extérieurs additionnels.  O.M/Le Palmares

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 10:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur La RDC insiste, le Club de Paris réticent... A Kinshasa, remaniement du gouvernement en vue

  • Que le gouvernement ne se rejouisse pas à l'avance pour une décision qui est mise en attente des assurances,n'oublions pas dans cette négociation la porte a étè fermé aux dirigéants congolais ,c'est un mauvais signe pour la bonne raison de l'infidèlité dans une négociation, pour avoir établi la chinafrique-RDC malgré l'avenant,deuxièmement une pression est mis sur l'homme qui detient le pouvoir en RDC pour avoir mal collaboré avec ses parténaires internationaux qui l'ont mis au pouvoir donc l'attitude de trahison dans les contrats et le non respect au droit de l'homme et l'impunité ,car l'homme devrait respecter ses engagements, hier tout lui était ouvert sans l'introduction de la chine dans les contrats miniers et du pétrole dont il se dispute maintenant avec les angolais qui ont bloqué la participation des investissements de deux sociètés chinoises sur le bloc 15 occupé par l'angola fait troubler le polyèdre qui risque de se retourner contre l'éffacement de la dette de la RDC,alors le peuple congolais est pris en otage durant son mandat présidentiel où les charges de l'ETAT abondent ,n'arrivant pas à assumer la politique publique et térritoriale pour la retrocession de 40% donc il cherche à connaître l'intérêt particulier du chef de l'ETAT congolais pour trouver un compromis d'accord qui n'est pas encore gagnée car il s'agit d'une décision à prendre comme le club de Paris pourrait dire non à l'homme et dire oui à l'action d'éffacement vu le déclassement social des congolais provoqué par l'incohèrence de sa politique actuelle qui rend chaque jour les congolais misèrables pendant que les barons de son régime s'enrichissent dans ce pays avec des immeubles de sang congolais ,aucune visibilité depuis et pourtant soutenu par les aides extérieures à 55% DES BUDGETS DISTINCTS avec un résultat de la mauvaise gouvernance et l'on se demande pourquoi a-t-il repris la signature de l'ordonnancement des dépenses de l'ETAT que cela cache t-il pendant que le parlement et le 1er ministre ne peut rien contrôler sans moyens de contrôler les finances donc le cub de PARIS n'ont pas confiance pour un compromis d'accord ,c'est clair qu'il faudra des justifications vu l'immobilisme ,l'incompétence et la corruption qui se déroulent dans ce gouvernement attendons voir le respect des règles de la négociation que devrait honorer les dirigeants congolais ,soit ils vont tous demissionner pour faciliter l'accord
    Mais cela n'est toujours pas une garantie,car derrière l'argent il ya des intérêts. Rien n'est pas encore acquis. UNITED STAND UP CONGOLAIS
    POUVOIR = CAPACITE DE VOIR ET NON LA PLANTATION DE LA PEUR.

    Posté par P.K.K.M, 20 novembre 2009 à 22:34 | | Répondre
Nouveau commentaire