LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

20 novembre 2009

Lutte contre les érosions à Kinshasa et dans l’arrière pays... Les députés condamnent l’inaction

image_file_470Les élus du peuple demandent au Gouvernement de disponibilité immédiatement les moyens nécessaires et au ministre des Travaux publics et reconstruction de présenter son plan d'action pour lutter contre ces calamités naturelles

Les élus du peuple ont exprimé hier mercredi 18 novembre leur détermination à lutter contre les érosions qui menacent les infrastructures de la ville de Kinshasa? en particulier, et de l'ensemble du territoire national, en général.

Les députés nationaux ont été motivés par une motion d'information présentée au cours de la plénière par leur collègue Roger Lumbala sur la situation critique du site érosif Mataba, à Binza/Delvaux, où la nationale N°1 est menacée. En raison de l'importance de l'information, le président de; l'Assemblée nationale, l'honorable Evariste Boshab, a suspendu la plénière, afin de permettre à son Bureau de mettre en place une commission chargée de visiter tous les principaux sites érosifs de la capitale. Roger Lumbala et d'autres députés sont descendus le même jour sur terrain.

De toutes les recommandations formulées par cette commission à l'issue de la descente sur terrain, la Représentation nationale a retenu la nécessité pour son bureau de saisir immédiatement le gouvernement de la République, afin de lui demander de déployer tous les moyens susceptibles d'arrêter la progression des érosions dans toutes les provinces du pays. Ensuite, les honorables députés ont résolu d'appeler le ministre des Travaux publics et reconstruction à leur expliquer le plan d'actions mis en œuvre par son organe face à ce fléau. Avant le retour des membres de la commission susmentionnée, la plénière a poursuivi ses travaux qui ont porté essentiellement sur le débat autour des questions orales posées respectivement au ministre de la Défense nationale et à celui des Transports et voies de communication.

La sécurité et le transport étaient aussi au menu

deputes_00S'adressant au ministre de la Défense nationale, l'honorable Kayaviro Jean-Louis Ernest a rappelé une commission d'enquête parlementaire chargée de re-; cueillir des informations sur la situation sécuritaire au Nord et au Sud-Kivu. L'objectif était d'établir un état des lieux de la situation sur terrain, en vue de contribuer à l'éradication des poches de résistance résidentielles, et surtout de vérifier la véracité des affirmations contenues dans divers documents rendus publics sur la crise à l'Est du Congo, dont le Rapport d'enquête de la Monuc sur les crimes commis à Kiwanja et Kanyabayonga.

« Pour vérifier si le gouvernement dispose déjà de données recherchées, a renchéri l'orateur, le Bureau de l'Assemblée nationale a. instruit cette question orale ». Celle-ci consiste à exiger du ministre Charles Mwando Nsimba des statistiques, territoire par territoire, des victimes civiles et dégâts des dernières opérations dont le mixage, les opérations contre le Cndp, Umoja Wetu et Kimia II, notamment dans les contrées de NYamilinga, Kirumba, Kiwanja, Kanya-bayonga, Miriki, Kasugho, Buramba, Kamandi lac, Ninja, ainsi que des hauts plateaux de Minembwe de Kabare et Kalehe...

Dix questions au total on été posées au ministre de la défense nationale, contre neuf pour celui des Transports et voies de communication, à l'initiative du députe Bapolisi Bahuga Paulin. Ce dernier a axé son interrogation sur la situation qui prévaut dans ce secteur miné par des « craches » d'avions, les naufrages des embarcations, les déraillements des trains et les accidents de circulation qui prouvent que « le ministère des Transports accuse des failles meurtrières ». A titre illustratif, l'initiateur de la question orale voudrait savoir, en ce qui concerne le transport aérien, à combien s'élève actuellement le montant issu de l'opération « go pass », quand et où débuteront les travaux de réhabilitation des aéroports pour lesquels cet argent est exigé, quelle est la durée pour ladite opération... ?

Au sujet du transport fluvial et lacustre, le député a demandé pourquoi les bacs et les autres-unilés' navigantes de l'Etat n'opèrent plus aussi bien sur le -fleuve, les rivières que sur les lacs, pourquoi toutes ces voies navigables ne sont pas balisées etc... ? La Tempete des Tropiques

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 01:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Lutte contre les érosions à Kinshasa et dans l’arrière pays... Les députés condamnent l’inaction

Nouveau commentaire