LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

27 octobre 2009

RDC - Commune de Ngaba : un enfant tué par son parâtre pour une boule de «fufu »... Malewa oblige !

fufu_x_poissonsUn méchant parent vient d’écourter la vie d’un petit innocent. A l’origine, une boule de « fufu ».

Les hommes sont comme les lions, comme toutes les bêtes, comme tous les êtres vivants. La faim les rend féroces. Et qu'est-ce que la pauvreté, sinon une faim généralisée ? O.M.

Depuis le samedi 24 octobre 2009 à Kinshasa, une mère est inconsolable sur la rue Manzengele n° 2, dans commune de Ngaba. Son fils de 3 ans vient d’être tué par le nouveau mari qui lui avait pourtant promis d’aimer les enfants issus du premier lit comme c’étaient les siens. Un crime commis à cause d’un mets périssable : cette boule faite du mélange de la farine de manioc et celle de maïs, appelé «fufu» en lingala. Francis, c’est le nom du petit à qui on a ôté la vie.

Pour la petite histoire, le petit Francis est l’un des enfants que Mme Atulakate a eu avec son premier mari. Avec cet homme, elle n’a pas connu une vie heureuse et s’en est donc séparée. Elle a fini par faire la connaissance de M. Kakabako, un de ces hommes sans emploi fixe et sans morale qui se débrouillent dans Kin-La-Misère. Chacun d’eux espérait avoir découvert l’oiseau rare tant recherché. Sans même avoir eu le temps de se connaître, ils se sont empressés à cohabiter. Et Mme Atulakate a amené ses rejetons chez son nouveau mari.

Mais au bout d’un petit temps, la vie était devenue intenable. Ils commençaient à passer des journées entières sans avoir quelque chose à mettre sous la dent. Et l’homme ne supportait plus cette charge, surtout qu’il n’était pas le père biologique de ces enfants.

Au fil du temps, il a fini par devenir taciturne chaque fois qu’il regagnait le bercail. Il était indisposé en constatant qu’en arrivant chaque soir, le petit Francis ne faisait que pleurer. Et pour cause.

shegu_sMalgré son petit ventre, la nourriture qu’on lui offrait était insuffisante. Pour tout dire, le petit avait choisi un mauvais moment pour venir sur la terre des hommes. Courroucé, le père nourricier Kakabako, radin de nature, était agacé par les embêtements du petit Francis. Et le soir du samedi 24 octobre 2009, le parâtre de Francis a fini par craquer.

Rentré à la maison, il a trouvé spectacle habituel : l’enfant pleurait de faim. L’homme s’est mis en colère et a voulu en finir une fois pour toutes. Il a pris toute la nourriture qui lui était réservée et l’a donnée à l’enfant en lui ordonnant de tout terminer. Le petit Francis s’est mis à manger, et après un temps qui lui a paru éternellement long, il a dit qu’il était rassasié. Mais du «fufu » en question, il n’avait entamé à peine que le quart.

Fou furieux, son parâtre lui a intimé l’ordre de tout vider. Malgré les grands efforts fournis, cet enfant de 3 ans n’avait plus de place dans son petit estomac pour engloutir toute la montagne.

Piqué on ne sait par quelle mouche, le père nourricier a bondi sur l’enfant. Il lui a tordu le coup de toutes ses forces en lançant ces terribles paroles : « Tu ne m’embêteras plus ! ». Les fragiles os venaient d’être brisés, après quelques débats désespérés, son corps était inerte.

Après avoir commis l’irréparable, l’homme a enfin lâché prise. Emmené dans un centre hospitalier, le petit Francis a rendu l’âme le dimanche 25 octobre 2009.

Aussitôt informés, les agents de l’ordre sont descendus sur le lieu du drame pour mettre la main sur le parâtre meurtrier. Le corps de l’enfant se trouve en ce moment à la morgue.

Triste histoire !

O.M...La faim justifie les moyens, mais on a rarement les moyens quand on a faim/Le Potentiel

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDC - Commune de Ngaba : un enfant tué par son parâtre pour une boule de «fufu »... Malewa oblige !

Nouveau commentaire