LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

19 octobre 2009

Carburant: hausse inévitable des prix

image_file_2512Le prix du carburant à la pompe n’a pas changé, ce lundi matin à Kinshasa. Le litre de l’essence est toujours vendu à 835 Francs congolais (environ 0,95$ US), celui du gazole à 825 Francs congolais (environ 0,93$ US). Toutefois, certaines stations service n’ont pas ouvert. Elles attendent, depuis le week-end dernier, une éventuelle hausse de prix des produits pétroliers, rapporte radiookapi.net

La station service COBIL située sur l’avenue Colonel Lukusa n’est pas opérationnelle depuis lundi matin. "Nous avons reçu l’ordre de ne pas vendre en attendant la nouvelle tarification des produits pétroliers", a confié un vendeur de cette station à radiookapi.net Situation qui dure depuis le week-end. La station ENGEN, située sur la même avenue a ouvert normalement avant d’arrêter la vente du super autour de 8h15.

« Nous avons commencé la vente très tôt ce matin. Nous ne vendons pas le super simplement parce que le stock est épuisé. La vente du gazole se poursuit normalement comme vous le constatez. Cela, au même prix qu’avant. Ce qui est sur, le prix va changer, probablement d’ici la fin de la journée. Dimanche, nous avions reçu l’instruction d’arrêter la vente vers 18 heures », a affirmé à radiookapi.net une vendeuse de cette station.

A 200 mètres de là, la station FINA est débordée. Elle a été la seule station sur cet axe à vendre à la fois du super et du gazole. Des longues files de véhicules étaient observées à cet endroit, provoquant même un bouchon. Là aussi, le carburant était vendu au même prix qu’avant. Les conducteurs impatients se sont rabattus sur les « Kadhafi », les revendeurs ambulants situés le long des grandes artères de la capitale. Lundi matin, certains « Kadhafi » négociaient 5 litres de super à 4500 voire 5000 Francs congolais (environ 5,11$ US 5,68$ US). Si le prix du litre à la pompe augmente, cela aura nécessairement une incidence sur le prix de course du transport en commun.

us_dollarLa hausse du dollar à la base de la rareté, selon des analystes

La fluctuation du taux de dollar est à la base de la rareté des produits pétroliers sur le marché. Joints lundi par radiookapi.net, certains pétroliers parlent du retard d’application des structures des prix par le gouvernement par rapport au prix sur le marché. Selon les responsables d’Elf Oil RDC, les prix actuels du carburant sont fixés en fonction du taux de 780 Francs congolais le dollar, alors qu’actuellement le taux observé sur le marché est de 880 Francs congolais le dollar. A les en croire, le gouvernement ne devrait pas tarder de réagir. Pendant ces temps, les pétroliers gèlent leurs stocks. Des stocks qui sont très faibles, affirment-ils.

Des sources proches des distributeurs pétroliers, on apprend que des concertations sont en cours entre les autorités gouvernementales chargées de l'économie et du commerce et les pétroliers. Ce, pour une éventuelle révision à la hausse des prix des produits pétroliers. Le litre du super devrait passer à 890 Francs congolais (environ 1,01 $US), toujours d’après ces sources. Proposition qui n’a pas encore reçu l’aval du gouvernement congolais. Ce dernier cherche d’abord des stratégies pour éviter la flambée des prix de biens de première nécessité en cas d’augmentation, indiquent les mêmes sources. En fait, l’augmentation des prix à la pompe entraine souvent l’augmentation des prix des biens sur le marché kinois.La rareté des produits pétroliers à Kinshasa s’explique aussi par la hausse du prix du baril sur le plan international, selon des analystes. Le baril qui revient actuellement à 78$ US.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 03:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Carburant: hausse inévitable des prix

Nouveau commentaire