LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

17 octobre 2009

RDC - 2011 : Obama n’a pas de préférence mais il a reçu Olenghankoy

olengaEbullition sur la scène politique. Joseph Kabila qui accélère les cinq chantiers avec de gigantesques panneaux publicitaires dans toute la ville de Kinshasa. Oscar Kashala, lui, annonce son retour. Joseph Olenghankoy déballe des milliers de gadgets à son effigie que ses lieutenants commercialisent depuis quelques jours jusque dans les coins les plus reculés de la RD-Congo. Tout donne à croire que la campagne pour l’élection présidentielle 2011 est désormais lancée. Pour chacun des protagonistes, les calculs prennent en compte les possibles alliances à venir et les combinaisons à mettre en route pour obtenir le ralliement de tel ou tel autre candidat. Presque tous réfléchissent également à ce qui est pris pour l’atout majeur, l’extérieur. Dans un pays où le commun des mortels s’est laissé convaincre que rien ne se fait sans l’immixtion des puissances -surtout quand il s’agit du choix des dirigeants-, il est inévitable de penser au fauteuil sans le mettre dans une perspective avec une connexion de l’une ou l’autre capitale occidentale. Nul n’ignore que de toutes capitales, c’est Washington qui a le dernier mot lorsqu’il est question de la RD-Congo. Les Belges, eux, ne sont que des sous-traitants. Ils n’ont qu’un seul présomptueux avantage, celui de connaître la RD-Congo mieux que les autres. Quand ils ont imaginé un schéma à mettre en application à Kinshasa, ils cherchent l’appui des autres puissances occidentales, puis le soumette à la caution de l’Oncle Sam pour décision. Cette fois-ci, celui qui aura à décider s’appelle Barack Obama avec, en tête, une nouvelle conception des rapports entre les Etats-Unis et l’Afrique. En 2011, Obama décidera effectivement. Retour à Washington après son séjour à Kinshasa, sa ministre d’Etat a déclaré que les Etats-Unis allaient s’impliquer dans les prochaines élections au Congo.

obama_afrique_L_1D’entrée de jeu, l’homme Obama n’affiche aucune préférence connue pour l’un ou l’autre aspirant à la magistrature. D’avoir reçu Joseph Olenghankoy -information vérifiée et recoupée avec preuve photographique à l’appui- dans la plus grande discrétion, lors de son passage en Afrique, laisse tout même voir une quelconque prédisposition pour cet homme de réseaux. Le président américain l’avait déjà reçu une autre fois, à la Maison-Blanche même. Depuis sa prise de fonction, Barack Hussein Obama a donc offert à Olenghankoy le privilège d’être son hôte à deux reprises. Reste à savoir qu’est-ce que les deux hommes se sont dits ? Olenghankoy lui-même reste très réservé. Et sur ses contacts américains et sur ce qu’il entreprend avec son parti, les FONUS, sur l’avenue de l’Enseignement, dans la commune de Kasa-Vubu. Sur cette artère qui est devenue l’avenue des partis avec une dizaine d’états-majors installés en face du stade des Martyrs- Olenghakoy n’a pas lésiné sur les moyens pour faire de son quartier général le plus coquet de tous. Une devanture carrelée aux couleurs des FONUS avec une valve dominée par les photos d’Obama donne le ton sur un intérieur qui présente avec insolence des ordinateurs Macintosh installés déjà à la réception.

Le visiteur tombe tout de suite sur un vaste hangar aménagé derrière pour accueillir jusqu’à des centaines de personnes. Sur le pas du bailleur, le tour du propriétaire se termine dans une salle de réunion qui n’a rien à envier à la salle de Conseil des ministres. Devant chaque fauteuil en cuir véritable se dresse un ordinateur -écran plat- prêt à servir pour la prise des notes pendant les discussions. Combien cette modernisation a-t-elle coûté au maître des céans? Ces signes extérieurs de richesse ne sont rien en rapport avec ce qu’ont coûté tous les gadgets qu’Olenghankoy a ramené de son dernier voyage des Etats-Unis. Des porte-clés, des décapsuleurs, des éventails, des produits cosmétiques, des stylos, des tee-shirts grand luxe, des pagnes, des bassines, autant des petites babioles frappées à l’effigie d’Olenghankoy avec cette inscription «C’est mon choix Joseph Olenghankoy Président». Tous ces petits objets sont à vendre mais à des prix les plus accessibles. Des «revendeurs» FONUS les ont embarqués par centaines des milliers pour toutes les destinations de la RD-Congo. Les affaires tournent bien en même temps que ces supports commercialisés font passer le message pour 2011. Il a fallu plusieurs centaines de milliers de dollars pour ce déploiement. Ce qui annonce qu’Olenghankoy dispose des moyens pour une grande campagne en 2011. De toutes les façons, ce n’est pas Joseph Kabila qui s’en laissera compter. Il a fait ses preuves en 2006 et il est prêt à rééditer l’exploit à la prochaine élection présidentielle.

5chantiers1Il dispose d’une longueur d’avance sur ses concurrents quant à la capacité de contrôler les forces politiques sur le plan interne. Certains prédisent même sa victoire en l’absence de son plus sérieux adversaire, Jean-Pierre Bemba Gombo, dont le procès à la CPI ne commencera pas de sitôt. Seulement, Kabila devra compter avec les nuances qui se font entendre à Washington depuis la visite d’Hillary Clinton. Des défaillances ont été constatées et les Américains attendent du président congolais le redressement du leadership et une gestion transparente sur les aides extérieures et les ressources congolaises. Pendant que Kinshasa n’a pas encore montré des signaux clairs sur ces exigences, des nuages viennent assombrir le ciel avec le gel de la convention minière de Tenke-Fungurume ou encore la remise en cause du contrat de Tullow Oil pour l’exploitation du pétrole dans le lac Albert. La question, ce n’est que ces contrats sont léonins ou pas mais plutôt cette inconstance caractéristique d’un Etat qui se dédit après avoir signé en connaissance de cause. Quand on connaît le poids de ces multinationales dans la prise des décisions sur le plan international, Kinshasa n’a pas intérêt à avoir le plus grand nombre d’entre elles à dos. Oscar Kashala pourra peut-être en tirer profit avec ses entrées à un certain niveau aux Etats-Unis. Sa faiblesse est qu’il n’a pas pensé rester au pays pour prendre le temps d’entrer dans les cœurs des Congolais. Il risque de passer pour l’aventurier qui ne débarque que pour venir tenter son coup. Certaines autres sources parlent de la candidature de Guillaume Ngefa. L’homme a une grande expérience internationale dans les droits de l’homme mais il n’a aucune attache au pays. Enfin cette éventuelle candidature de Vital Kamerhe. Tous en parlent mais presque personne ne se soucie de chercher à savoir ce que l’intéressé lui-même envisage pour son avenir. Kamerhe n’est pas naïf pour penser aujourd’hui qu’il peut engager une épreuve de force avec Kabila. Rien que la disproportion des moyens lui conseille la prudence.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 08:47 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires sur RDC - 2011 : Obama n’a pas de préférence mais il a reçu Olenghankoy

  • silence

    Son excellence raisjoseph Kabila,vous n avez plus a faire une seconde campagne aux elections de l an 2011 car vous l avez deja faite durant votre premier mandat. Vos actes parleront plus que vos paroles. ( les cinq chantiers tout en soulignant sur la securite´ a l Est de la Rdc)

    Posté par mbayo, 20 octobre 2009 à 12:17 | | Répondre
  • mandat

    nous voulons le changement,le pays est très sal il y'a trop de chaumage.la guerre de l'EST du congo doit cessé nous sommzs fatigués d'etre maltraité moi g reclame jste la transparence pendant les élection peu importe la personne ki emportera aux élections,c dieu ki choisie le président car gouverner est un don ce n'est pas donner a tout le monde.merci

    Posté par thalia, 15 décembre 2010 à 15:52 | | Répondre
  • soufrance en R D C

    toza na posa ya président motema malamu.pourquoi président josephe azo futa peuple malamu te.salaire ya ba travaille ya 5 chatière ezali 2.800 fc par jour.alobaka ata eloko moko te po na nini en que président de le république mawa eza te na peuple na yo zalaka pe ata na souci ya peuple. élection 2011 tokotala nana akovote yo.aluka muaye oyo ya kokima na gouvernement na yo bokokima Kinshasa donc toza na kanda pe conlaire .en plus ba députe na yo tokobamba mabanga

    Posté par henry, 24 décembre 2010 à 19:43 | | Répondre
  • Ca fait mal

    Les USA n ont pas peut etre de choix, mais est-il vrai que ils sont toujours du cote de leurs interets meme avec le sang aux mains

    Posté par Meschac-Bill KIM, 28 décembre 2010 à 11:21 | | Répondre
  • on veux plus que le sang coule en 2011

    nous voulons que les élections 2011 se passent trés bien.car on sent que l'atmosphere devient de plus en plus morose ici,nous on a pas de places pour se refuser tandis que sont bien avec leurs familles.

    Posté par NGOMA, 10 janvier 2011 à 17:05 | | Répondre
  • pour le changement

    à brazzaville, les congolais de la RDC descend en bloc pour cherché les survis depuis 2002,causer par la mauvaise politique du pouvoir en place,qui n'a même pas lancer le procé contre l'assassinat de Mzee kabila,daniel boteti et floribert tshebeya,mais qui ce lancer en reclamant le rapatriment de général munene à brazza et mentir que l'attentat qui c'est passé à sa résidence venait de brazza,cela a fait que les kinois qui sont à brazza sont mal vu à cause de lui!!!!!!!peuple congolais soyons sage et reflechissons 2 fois avant de voter!!!voter utile

    Posté par les concrets, 24 novembre 2011 à 09:21 | | Répondre
Nouveau commentaire