LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

14 octobre 2009

Plus d’un millier de morts et 900.000 déplacés dans l’est congolais depuis janvier

26022235_pSelon ce rapport, compilé par des ONG qui comprennent ActionAid, Human Rights Watch, International Crisis Group et Oxfam, la plupart des massacres ont été commis par des miliciens hutu rwandais ainsi que par des soldats gouvernementaux congolais.

L’armée congolaise tente de chasser de son sol ces miliciens, repliés dans l’est du Congo-Kinshasa (provinces des Sud et Nord-Kivu) après avoir participé au génocide de 1994 au Rwanda.

Après une opération conjointe des forces de Kinshasa avec l’armée rwandaise, la Mission des Nations unies au Congo (MONUC) a pris le relais pour apporter son soutien, mais dit ne pas avoir assez d’hommes sur le terrain: les 3.000 Casques bleus supplémentaires autorisés en novembre 2008 par le Conseil de sécurité commencent tout juste à arriver.

Mais les conséquences humaines de cette opération "sont tout simplement désastreuses", a dénoncé Marcel Stoessel, d’Oxfam.

"L’ONU doit clairement dire que si le gouvernement congolais veut qu’elle continue à le soutenir militairement, l’armée doit retirer les positions de commandement aux soldats ayant commis des abus, et ses soldats doivent arrêter d’attaquer les civils", a ajouté Anneke Van Woudenberg, de Human Rights Watch.

Outre les opérations de représailles de la part des miliciens hutu contre les civils, les soldats de Kinshasa pratiquent les pillages, les viols, le travail forcé et les arrestations arbitraires.

Au moins 7.000 femmes et filles ont été violées et plus de 6.000 maisons brûlées dans les deux provinces de l’est, selon le rapport.

Le rapport met aussi l’accent sur le calvaire de près de 900.000 personnes chassées de chez elles par les combats et qui vivent "dans des conditions désespérées", dans la forêt ou des camps de déplacés où ils manquent de tout.

L’est du Congo-Kinshasa est ravagé par la violence depuis le génocide de 1994 au Rwanda voisin et les guerres sur le sol congolais qui s’en sont suivies.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Plus d’un millier de morts et 900.000 déplacés dans l’est congolais depuis janvier

Nouveau commentaire