LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

13 octobre 2009

Accueil de Jean-Pierre Bemba : la Rdc comme dernier recours ?

8233Au cas où tous les pays sollicités pour recevoir le leader du MLC sur leur sol opposaient un refus définitif à l'issue des audiences de confrontations, la Constitution de la Rdc offre à celui-ci une véritable planche de salut A l'alinéa 2 de son article 30, la mère des lois congolaises stipule : « Aucun congolais ne peut être ni expulsé du territoire de la République, ni être contraint à l'exil, ni être forcé d'habiter hors de sa résidence habituelle ». Fort de cette disposition sacrée, la défense de JP Bemba a décidé d'attendre l'histoire au tournant. Elle a promis de mettre tout en branle afin que le Congo soit contraint à assumer ses responsabilités.

La déclaration a été faite par le très tonitruant Aimé Kilolo, à l'occasion du 11ème anniversaire du MLC fêté avec faste à Bruxelles. Pour l'avocat du Chairman, la libération de son client ne pose aucun problème. Il pense même, qu'au regard de l'évolution du dossier, celui-ci sera libéré prochainement non sans être totalement innocenté. Il en veut pour preuve, les deux avancées significatives obtenues depuis le début de l'affaire l'opposant au procureur argentin. La première est liée à Ia date du 15 juin de l'année en cours. Ce jour-là en effets la chambre préliminaire II de la Cour pénale internationale avait remis en question l'acte d'accusation de Moreno O Campo contre Bemba. La seconde se rapporte à la date du 14 août 2009 où la mise en liberté provisoire de l'ancien vice-président de la rdc avait été décidée.

Aimé Kilolo pense que ces deux acquis demeurent irrévocables à tout point de vue. Qu'il pleuve ou qu'il neige à la CPI, elles vont déboucher sur la victoire de son client. En dépit des gesticulations du procureur qui, c'est le cas de le rappeler, est engagé dans une bataille juridique sans merci conte Bemba au niveau de la Cour d'Appel. Il a interjeté appel contre la mise en liberté de Bemba et a réussi, grâce à cette manœuvre "habile" et contre toute attente, à faire suspendre momentanément le processus de libération du prévenu. Le plus dur, face à la nouvelle tournure que prend aujourd'hui le dossier, c'est la mise en liberté provisoire qui n'est plus directement tributaire des dispositions statutaires du statut de Rome. Elle dépend à présent et exclusivement de l'appréciation de la Cour d'appel. Autant du point de vue forme que fond, le glissement n'est en tout cas pas à l'avantage du sénateur congolais... Mais avec Dieu, ils vaincrons !

Affaire à suivre !

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 13:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Accueil de Jean-Pierre Bemba : la Rdc comme dernier recours ?

Nouveau commentaire