LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

02 octobre 2009

ECHEC DE L'OPERATION KIMIA II : LA MONUC CONFIRME... LES FDLR encore maîtres des zones minières de Walikale

untitled119Malgré les opérations de ratissage menées par les FARDC avec l’appui de la force de la Monuc dans le cadre des opérations «Kimia II», les FDLR continuent à demeurer présents dans la zone minière de Ruvungi, en territoire de Walikale.

Le lieutenant-colonel Jean-Paul Dietrich, chef de l’information publique militaire de la Monuc, a confirmé que les éléments des FDLR contrôleraient toujours des zones minières. Selon les sources locales, ces éléments sont bien armés et possèdent des téléphones satellitaires et des équipements de communication radiophonique. Une source locale a déclaré qu’ils utilisent les uniformes des FARDC, parmi d’autres, pour cacher leur identité lors des opérations. Le lieutenant-colonel Jean-Paul Dietrich a fait savoir aussi que le « 27 septembre 2009, 20 éléments présumés appartenir au groupe Maï-Maï ont attaqué le camp des FARDC à Nyamilima en territoire de Rusthuru ».

fdlr_desBilan de l’attaque : 6 soldats des FARDC, un dépendant et un élément Maï-Maï ont été tués. Trois civils, 5 militaires et 1 membre de la Police nationale congolaise ont également été blessés. Enfin, dans la foulée, le chef de l’information publique militaire de la Monuc a confirmé que « le 29 septembre 2009, les FARDC déployés à Lwibo, près de Nyabiondo ont été attaquées par des éléments des FDLR et de l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain ».

Selon le lieutenant-colonel Jean-Paul Dietrich, « les assaillants ont profité de l’absence de militaires des FARDC qui ont quitté leurs positions à Lwibo et Kinyumba pour percevoir leur solde et participer à un enregistrement biométrique.

La force de la Monuc a réagit en lançant une attaque avec hélicoptère de combat sur les assaillants en les forçant à se retirer dans la brousse. Lors de cette opération, un officier des FARDC et 7 éléments armés ont trouvé la mort à cause de cette réaction rapide de la force de la Monuc. Ainsi les FARDC ont réoccupé leurs positions.

dietrichLe lieutenant-colonel Jean-Paul Dietrich a conclu : «C’est dans ce contexte général que la force de la Monuc assure des mesures de sécurité renforcée en coordination avec les FARDC et les autres agences de la sécurité, dans le but de garantir un environnement sécurisé et paisible à la population civile ». Par conséquent, les Casques bleus de la Monuc ont établi des bases opérations temporaires dans toutes ces régions et zones sensibles du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur ECHEC DE L'OPERATION KIMIA II : LA MONUC CONFIRME... LES FDLR encore maîtres des zones minières de Walikale

Nouveau commentaire