LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

28 septembre 2009

Enquêtes parlementaires: La tête de Muzito de nouveau recherchée !

muzito1Les Députés Nationaux ont adopté, le vendredi dernier, à la toute première plénière de la Chambre Basse du Parlement, le calendrier de la Session Ordinaire de Septembre, moyennant quelques amendements. Un calendrier costaud, avec à la clé plus de 73 matières à traiter pour les 73 jours ouvrables, soit une matière par plénière.

Cependant, ce planning n’avait pas totalement rencontré les attentes et préoccupations de tous les élus du peuple. Au cours du débat, plusieurs autres matières ont été ajoutées pour un traitement en priorité, notamment la question sur la nationalité congolaise dont le moratoire court encore, la révision constitutionnelle et, enfin, la motion de défiance contre le Premier Ministre et Chef du Gouvernement qui est versée, cette fois-ci, dans la rubrique enquêtes parlementaires.

Les vacances parlementaires ont effectivement pris fin. Les Honorables Députés ont retrouvé, dix jours après l’ouverture solennelle de la Session Ordinaire de septembre, le chemin du Palais du Peuple, siège de leur institution. Ils ont pris part, le vendredi 25 septembre 2009, dans la salle de Congrès, à la toute première séance plénière présidée par le Speaker de la Chambre Basse du Parlement, l’Honorable Evariste Boshab Mabudj Mabileng. Sur les trois points proposés à la discussion, un seul a été débattu.

Il s’agit de l’adoption du calendrier de la session ordinaire de septembre élaboré à la conférence des présidents. Lequel reprend les 73 matières à traiter pendant 73 jours ouvrables de travail, soit une matière par plénière. Ces matières ont été reparties en 5 grandes rubriques notamment, les textes des commissions paritaires mixtes Assemblée Nationale- Sénat, les arriérés législatifs, la Banque de données, les nouvelles matières et bien entendu, les commissions d’enquêtes parlementaires. Cependant, ce planning n’avait pas totalement rencontré les attentes et préoccupations de tous les élus du peuple. Au cours du débat, plusieurs autres matières ont été ajoutées pour un traitement en priorité.

La question sur la nationalité congolaise dont le moratoire court encore, la révision constitutionnelle et, enfin, la motion de défiance contre Adolphe Muzito, le Premier Ministre et Chef du Gouvernement qui est versée, cette fois-ci, dans la rubrique enquêtes parlementaires.

Notons que le calendrier proposé par le Bureau de l’Assemblée Nationale, en accord avec les présidents des groupes parlementaires, a pris en compte les matières non épuisées lors de la session de mars ainsi que les rapports des vacances parlementaires et rapports des enquêtes parlementaires des différentes commissions. Le débat a été clôturé par l’adoption du calendrier moyennant les modifications et la répartition de matières y afférentes.

Retenons, par ailleurs, que le calendrier de la session ordinaire de septembre contient plusieurs matières importantes dont le projet de loi portant Budget de l’Etat pour l’exercice 2010, exécution des budgets de l’Etat pour les exercices 2007, 2008, 2009 et recommandations de l’Assemblée Nationale et du Sénat, le projet de loi portant organisation et fonctionnement de la Commission Electorale Nationale et Indépendante (CENI) et le projet de loi portant organisation, composition, attribution et fonctionnement des forces armées. Il a été également question, au cours de cette première plénière, de l’arrestation au Rwanda du Député Dunia Bakarani, de l’intolérance dont a été victime l’Honorable Emery Okundji à Kindu, fief électoral du Ministre Alexis Tambwe Mwamba des Affaires Etrangères. Emery Okundji, on s’en souviendra, est l’auteur de la motion de défiance initiée contre l’élu de Kindu et qui a failli lui coûter son poste au sein de l’Exécutif national.

Ce sur quoi, l’Honorable Président de la Chambre Basse a été très ferme : ‘‘c’est inacceptable, nous exigeons des sanctions exemplaires à l’endroit de ce fonctionnaire. Et si dans les quinze jours rien n’est fait, l’Assemblée nationale mettra sur pied une commission d’enquête qui finira par proposer des sanctions à l’endroit de toute la hiérarchie impliquée dans ce sale dossier. Le Député doit être protégé’’. Quant au dossier du Député arrêté au Rwanda, l’Assemblée Nationale a saisi officiellement le Ministre des Affaires Etrangères pour s’investir en vue de la relaxation.

La Pros.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 12:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Enquêtes parlementaires: La tête de Muzito de nouveau recherchée !

Nouveau commentaire