LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

10 septembre 2009

RDCongo: l'ONU accuse les rebelles tutsis rwandais du CNDP de la mort de 67 civils congolais fin 2008

520xUn rapport des agences de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC) publié mercredi à Kinshasa attribue la mort de 67 civils aux rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) en novembre 2008 dans l'est, des accusations que le CNDP avait rejetées.

"Les témoignages recueillis ont permis d'identifier 67 victimes delibéremment tuées ou arbitrairement exécutée dans la matinée du 5 novembre 2008 par le CNDP (...) lorsqu'il occupait la localité de Kiwanja", à environ 80 Km au nord de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, selon le rapport.

Menée par des agents du bureau conjoint de l'ONU pour les droits de l'Homme, de novembre 2008 à début 2009, l'enquête souligne que la plupart de victimes étaient de jeunes hommes accusés par le CNDP, d'être des combattants Maï-Maï ou de collaborer avec eux.

Sous la houlette de l'ex-général déchu Laurent Nkunda, le CNDP s'était s'emparé de la localité de Kiwanja après de violents combats contre les Maï-Maï, supplétifs des Forces armées de la RDC (FARDC).

Human Rights Watch (HRW) avait alors fait état de plus de 150 personnes exécutées, évoquant "le pire massacre dans la province du Nord-Kivu en deux ans".

La rébellion avait rejeté ces accusations en les attribuant aux Maï-Maï. Mais les hommes de Laurent Nkunda sont cités dans le rapport comme les "seuls auteurs du massacre" de Kiwanja.

"Des allégations sérieuses et crédibles (...) suggèrent qu'il y a eu un nombre de victimes beaucoup plus élevé", explique le rapport, qui souligne que les enquêteurs n'ont pu approfondir leurs recherches pour des raisons de sécurité.

Ils évoquent notamment des menaces d'un groupe de combattants du CNDP lorsqu'ils avaient envisagé de se rendre dans une plantation de café où des corps auraient été jetés.

Le rapport dénonce également le "déficit de connaissance et de communication" de la Mission de l'ONU en RDC (Monuc), qui n'a pas su protéger les civils.

"La base de la Monuc a dit avoir entendu des tirs dans l'après-midi du 5 novembre (...) mais elle n'a pas su distinguer s'il s'agissait de combats ou d'exécutions".

Le rapport recommande au gouvernement de la RDC de ne pas intégrer dans son armée les rebelles mis en cause dans le massacre de Kiwanja, dans le cadre d'un processus d'intégration des FARDC.

L'ancien chef d'état-major du CNDP au moment des faits, Bosco Ntaganda, est actuellement en poste au sein des FARDC.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 12:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDCongo: l'ONU accuse les rebelles tutsis rwandais du CNDP de la mort de 67 civils congolais fin 2008

Nouveau commentaire