LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

16 juillet 2009

FORTES TRACTATIONS A LA CPI: accueil de Bemba, l'Allemagne et l'Italie proposées

163237Confirmations obtenues auprès des sources proches de La Haye à Kinshasa qui font état de 3 pays ajoutés à la liste initiale de 4..

Alors que l'étendue des charges retenues à l'endroit de Jean-Pierre Bemba paraît ridicule -2 meurtres de civils, 6 cas de viol dont 3 perpétrés avant l'arrivée des troupes de l'Armée de libération du Congo, donc finalement 3 cas, et le vol d'une vingtaine de matelas ainsi que de quelques téléphones portables du reste saisis à la frontière et leurs auteurs sanctionnés-, sa défense négocie fort pour lui trouver un pays susceptible de l'héberger au cas où il obtenait la liberté provisoire.

En dehors des Pays-Bas, où siège le CPI, la France, la Belgique et le Portugal, les conseils de Bemba ont donc ajouté l'Allemagne, l'Italie et l'Afrique du Sud, ont rapporté des sources à AfricaNews. Renseignements confirmés après recoupement auprès de Paul Madidi, chargé de communication de la CPI pour la RD-Congo. Moreno Ocampo doit se mordre les doigts.

Après l'appel des avocats de Bemba, la Cour n'a pu retenir que quelques modiques griefs à charge de Jean-Pierre Bemba: 2 meurtres de civils, 6 cas de viol dont 3 ont été commis bien avant l'invitation lancée aux troupes de l'Armée de libération du Congo -ALC - en plus du vol d'une vingtaine de matelas et de quelques téléphones portables, affirme un cadre du Mouvement de libération du Congo -MLC. Bien médiocre pour pousser les juges de la CPI à se montrer durs vis-à-vis du chairman. Et d'endurcir leurs cœurs face à la demande de liberté provisoire formulée par la défense. Les tractations s'annoncent fortes. «On est à une étape où, effectivement aux 4 pays initialement choisis par la défense pour accueillir

Bemba, il y a des pays additionnels», a rassuré François Muamba Tshishimbi, secrétaire général du MLC. Si le SG n'a pas dit le nombre exact de ces pays, un autre dignitaire bembiste qui a requis l'anonymat a été plus précis, avançant le chiffre 3. Difficile pour AfricaNews de livrer cette information à ce niveau. Un coup de fil passé à Paul Madidi, le chargé de communication de la CPI pour la RD-Congo a finalement aidé à décanter la situation. Madidi est plus direct. «Selon les informations dont je dispose, la défense de Bemba a ajouté les noms de trois pays: l'Allemagne, l'Italie et l'Afrique du Sud», a-t-il déclaré.

Madidi a insisté sur le fait que c'est la défense qui propose les noms des pays à la Cour et pas le contraire. Il a également soutenu que c'est encore elle qui suggère, suivant des critères évidents et des garanties qu'elle affirme détenir, les conditions d'éligibilité. Muamba les a énumérées: pas loin de La Haye; être partie prenante au Traité de Rome en plus du fait que le prévenu devrait se présenter aux audiences à ses frais. Mais les pays proposés ont la latitude de se prononcer ou de faire des observations.

C'est dans ce cadre qu'il faut comprendre la demande de prolongation, jusqu'au 24 juillet, faite par la Belgique, présentée sur la liste de 4 premiers pays avec la France, le Portugal et les Pays-Bas, le siège même de la CPI. «Les Belges se penchent sérieusement sur la question. Les Portugais aussi», a laissé entendre Muamba, confiant que selon des informations en sa possession, l'examen est favorable.

A en croire les experts, maintenant que la liste est allongée, le délai pourrait également être prolongé en vue de permettre aux pays choisis de se prononcer. Probablement jusqu'en septembre. Reste que la dernière décision revient aux seuls juges. AKM

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 14:47 - Permalien [#]