LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

06 mars 2009

Dernière chance à Beni / Kabila-Kamerhe : l’appel de Kankienza au pardon !

35568508Des pourparlers étaient, une fois de plus, secrets entre les deux hommes. C’est à Beni, une des villes stratégiques du Grand Nord, où Joseph Kabila a reçu Kamerhe, ce mercredi 4 mars, pour la seconde fois, après son périple au pays de l’oncle Sam, en Europe et en Afrique du Sud. Officiellement, rien n’a filtré. Mais, des milieux mieux éclairés parlent plutôt de la recherche d’un bémol, pour décrisper le climat politique.

La réconciliation serait-elle à l’ordre du jour ? L’AMP peut-elle se dédire ? Et, quel est le sort de tous les démissionnaires ? Les voies de la politique sont-elles insondables ? La kyrielle de questions est longue.

La dernière information, la mieux sourcée, parvenue à La Prospérité, votre Quotidien de l’avenue de la Paix, à Mont-Fleuri, confirme la rencontre du Président Joseph Kabila Kabange avec Vital Kamerhe, le Président de l’Assemblée Nationale. C’est la deuxième rencontre du genre, en l’espace de quelques jours, depuis que la tension est montée d’un cran contre l’actuel Bureau de la petite chambre du Parlement. Beni, l’une des villes stratégiques du Grand Nord, serait-elle porteuse d’espoir d’une réconciliation sincère entre les deux hommes ?

Rien n’est moins sûr. Toujours est-il qu’il fallait qu’ils franchissent le premier pas. Kamerhe aurait-il choisi de suivre Joseph Kabila, pour implorer son pardon ? Rien, non plus, n’est exclu. Tout compte fait, la vérité finira par se savoir. A la date du 15 mars, à l’ouverture de la session ordinaire, qu’est-ce qui va se passer ? Des zones d’inconnus ont-elles été aplanies ? Personne, de deux côtés, n’ose provoquer le diable qui, très souvent, se cache dans les détails. Mais, alors, sur quel pied dansera la jeune démocratie congolaise ?

De la politique au droit, il n’y a qu’un petit pas. Mais les deux dimensions de la vie humaine sont, en réalité, comme le recto et verso d’une même et seule feuille. Si, dans l’entre-temps, les choses ont évolué, la roue de l’histoire va normalement poursuivre son bonhomme de chemin. Le tout dépend du bout que l’on tient, en mains. Classe politique pécheresse : Albert Kankienza Muana Mboo implore le pardon de Kabila L’Eglise du Réveil du Congo, crie-t-il, du toit fortifié de la Foi Abondante, vers les hauteurs de la 12ème Rue, à Limete, « salue avec enthousiasme les options courageuses de paix et de bien-être prises par le Président de la République, Chef de l’Etat dès lors qu’elles favorisent la cohésion nationale et la reconstruction du pays ».

La paix, insiste-t-il, « est un des droits de la personne. Voilà pourquoi, l’Eglise du Réveil exhorte le Chef de l’Etat à pardonner à la classe politique congolaise qui, jusqu’à ce jour, n’a peut-être pas encore compris toute sa vision. L’Eglise du Réveil du Congo exhorte, par contre, cette même classe politique à cultiver et privilégier le dialogue, l’amour, l’humilité, la considération et la réconciliation sincère. Elle l’invite, enfin, à favoriser la cohésion nationale mais surtout, à combattre les préjugés et les germes de division, pour s’atteler à la matérialisation de la vision du Chef de l’Etat qui scelle, du reste, un véritable pacte social avec le peuple congolais. La Prospérité

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Dernière chance à Beni / Kabila-Kamerhe : l’appel de Kankienza au pardon !

Nouveau commentaire