LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

06 mars 2009

RDC: le principal parti d'opposition dénonce l'"acharnement" de la CPI contre son leader

CPS_TPG18_050309175605_photo00_photo_default_512x307Le Mouvement de libération du Congo (MLC), principal parti d'opposition en République démocratique du Congo, a dénoncé jeudi à Kinshasa l'"acharnement" de la Cour pénale internationale (CPI) contre son leader, Jean-Pierre Bemba, détenu à La Haye.

"Le MLC condamne et proteste avec véhémence contre l'acharnement dont fait montre le procureur (Luis) Moreno (Ocampo) dans le dossier de son leader", dans une déclaration lue par le secrétaire général du parti, François Muamba, lors d'un point de presse.

"Alors qu'en toute logique, lorsque les charges alléguées ne sont pas confirmées à l'encontre d'un prévenu, il tombe sous le sens que celui-ci doit être libéré, le procureur Moreno obtient de revenir à la charge avec des prétendus nouveaux éléments", a affirmé M. Muamba.

Selon le MLC, les juges de la cour préliminaire de la CPI auraient rendu mardi une décision qui "n'a pas pu établir la responsabilité personnelle du sénateur Jean-Pierre Bemba dans les crimes contre l'humanité et de guerre".

image_file_1824Interrogé par l'AFP, le porte-parole de la CPI à Kinshasa, Paul Madidi, n'a pas confirmé l'information, déclarant que "la cour va se prononcer dans les heures qui suivent".

Persuadé que les juges de la CPI ont agi "en âme et conscience", le MLC se dit "convaincu qu'ils rendront justice à Jean-Pierre Bemba et l'espoir aux Congolais qui attendent son retour".

Les audiences de confirmation des charges contre M. Bemba se sont déroulées du 12 au 15 janvier. Un procès se tiendra si les trois juges, après un délai de 60 jours depuis le 26 janvier, confirment les trois chefs de crimes contre l'humanité et cinq chefs de crimes de guerre qui sont imputés à M. Bemba.

Jean-Pierre Bemba, 46 ans, avait été arrêté le 24 mai 2008 à Bruxelles, en vertu d'un mandat d'arrêt délivré par la CPI. En 2006, à la tête du MLC, il avait perdu l'élection présidentielle en RDC face au président actuel Joseph Kabila. Il s'était exilé en avril 2007.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 08:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDC: le principal parti d'opposition dénonce l'"acharnement" de la CPI contre son leader

Nouveau commentaire