LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

27 février 2009

Assemblée Nationale : l’après Kamerhe se négocie déjà... Boshab, Tshongo ou Mbemba pressentis à la présidence !

154247Sans être des sorciers à la recherche de la chute de Kamerhe, leurs noms sont, pourtant, de plus en plus cités dans divers cercles politiques, pour la relève. Le Premier fut Directeur de Cabinet de Joseph Kabila. Actuellement, il est Secrétaire Général du Pprd.

Le second fut un ancien Pdg de la Régideso. Il avait fait, en son temps, acte de bonne foi, en se désistant en faveur de Kamerhe. Le Troisième, enfin, fut Gouverneur de la Ville de Kinshasa, ancien Dircab de J. Kabila et Ministre Honoraire de l’Intérieur. D’autres candidats : Thomas Luhaka et Emery Okundji pour remplacer Lutundula. Boris Mbuku serait donné pour le remplaçant de Grégoire Katende. Martin Mukonkole pour succéder à Ngokoso ou Marc Mvwuama, l’icône du Palu. Au fil de jours, des ambitieux seront connus. Partira, partira pas ? La question de la démission de Vital Kamerhe se posera toujours tant qu’il n’aura pas dit son dernier mot.

Le mercredi dernier, il a été avec Joseph Kabila, durant plus de trois heures. Il a même eu droit à un aparté d’environ une heure supplémentaire. Que se sont-ils dits ? Rien n’a filtré jusqu’ici. Toujours est-il que l’hypothèse de son maintien à la présidence de la chambre basse devient peu probable, après la démission de Christophe Lutundula Apala Pen Apala et Brigitte Kalaba Sankwe respectivement, aux postes de Premier Vice-Président et de Questeur Adjoint. A ce stade, le suspense est total. La tempête souffle au Palais du Peuple où personne ne détient la clé de la suite des événements.

Si les deux premières démissions ont été obtenues, sans coup férir. Celles des autres buttent à des problèmes. Bahati traîne les pieds. Katende, de Londres où il passe ses vacances, aurait transité par un e-mail qu’il fallait consulter hier, tard la nuit, dans la boîte de l’Assemblée Nationale. Ngokoso est, lui, dans une autre logique. Il attend semble-t-il le quitus de l’Udemo, sa famille politique. Nzanga Mobutu étant absent, il faudrait que les alchimistes de l’actuelle crise prennent leur mal en patience. A moins de le convaincre de pousser, des Etats-Unis où il est, son poulain Ngokoso à s’absoudre d’aller vers la porte de sortie. Mvwama Marc n’opposerait aucune résistance. Plus gentil, il va se plier aux exigences du jeu politique. Le Palu, son parti, n’y verrait aucun mal.

Lui-même aussi. Au-delà de tout, la confusion qui gagne les cœurs et esprits, au Palais du Peuple, offre aux ambitieux, l’occasion d’effectuer un bon plongeon dans les méandres de l’inconnu. Des noms sont de plus en plus cités, dans les hautes sphères. Le problème de la relève aurait été déjà résolu. A la majorité, des compétences existent. Des sources recoupées ont laissé entendre à La Prospérité que trois noms sautent aux yeux. Evariste Boshab, ancien Directeur de Cabinet de Kabila et, actuellement, Sg du Pprd ; Tshongo Tshibinkubula wa Ntumba, ancien Pdg de la Régideso. L’on rappelle qu’en son temps, il s’était désisté en faveur du même Kamerhe, pour ne pas faire perdre à la majorité la tête du perchoir de l’Assemblée Nationale.

154241Théophile Mbemba, ancien gouverneur de Kinshasa, ancien Dircab de Kabila et, plusieurs fois, ministre de l’Intérieur. Ces trois noms sont, en effet, avancés, de source officieuse. Les intéressés n’ont encore rien dit au sujet de leur éventuelle entrée dans la course au portillon. Le feuilleton étant long, les autres postes ne font pas exception à la règle. Thomas Luhaka, le Secrétaire Exécutif du Mouvement de Libération du Congo, le Mlc de Bemba, serait prêt à remonter sur scène. Il viserait le poste de Premier ou Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale.

Emery Okundji, un jeune turc de l’Opposition mesurerait déjà ses capacités face à la probabilité, pour lui, de remplacer Christophe Lutundula. Martin Mukonkole, son alter ego dans l’Opposition, serait sensible à l’appel, si le poste de Michel-Egide Ngokoso ou celui de Marc Mvwama lui était confié. Boris Mbuku, Avocat, serait donné pour le probable remplaçant de Grégoire Katende wa Ndaya. Dans les visées, il serait question de profiter de la nouvelle brèche ouverte, pour donner une nouvelle configuration au Bureau de l’Assemblée Nationale.

A la recherche du crédit, dans l’opinion publique, l’entrée de quelques ténors de l’Opposition n’est pas exclue. D’où, l’espoir, pour des potentiels candidats de la minorité, de tenter le diable. Mais, quelle que soit la longueur de la nuit, dit-on, le soleil finira par poindre à l’horizon. Des ambitions seront connues et listées au fur et à mesure que le vide se précisera, au Palais du Peuple. Le panier est ouvert. LPM

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 21:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Assemblée Nationale : l’après Kamerhe se négocie déjà... Boshab, Tshongo ou Mbemba pressentis à la présidence !

Nouveau commentaire