LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

24 février 2009

Congo-Brazzaville : l’opposition formule ses conditions pour la prochaine présidentielle

congo_brazzavilleLe front commun de l’opposition mis en place pour la présidentielle de 2009 a formulé plusieurs exigences pour que les futures élections se déroulent de façon transparente et équitable. A la faveur de leurs états généraux, les opposants congolais ont exigé une concertation de toute la classe politique congolaise pour discuter des préparatifs de la prochaine présidentielle. Ils réclament, en outre, la mise en place d’une commission électorale indépendante sur les plans tant juridique que financier.

Les scrutins législatifs et locaux des deux dernières années ont été critiqués par l’union Africaine, qui avait envoyé ses observateurs sur le terrain, et relevé, comme l’opposition, de nombreuses irrégularités. Selon le président du présidium des états généraux de l’opposition, Guy-Romain Kimfoussia, les leaders de l’opposition congolaise ont également décidé d’observer un code de bonne conduite  pour éviter, dit-il, d’être marginalisés par le pouvoir en place.

CPS_TKY81_230209184759_photo00_photo_default_369x512Congo: pouvoir et un grand parti d'opposition s'allient pour la présidentielle

Le Parti congolais du travail (PCT, principal parti de la majorité) du président Denis Sassou Nguesso et le Rassemblement pour la démocratie et le développement (RDD, opposition jusque là), se sont unis lundi en vue de la présidentielle de juillet 2009.

Les deux formations vont "présenter un candidat unique à la présidentielle" et sengagent à "gouverner ensemble en cas de victoire de leur candidat", selon les termes de l'accord parvenu à l'AFP.

"Le peuple nous demande de nous élever au-dessus des marécages de la désunion et de la division. Il nous demande de clarifier au mieux lespace national", a déclaré le secrétaire du PCT Firmin Ayessa.

Jusquà fin 2008, le RDD était membre de lAlliance pour une nouvelle république (ANR), plate-forme d'opposition qui comprend lUnion panafricaine pour la démocratie sociale (Upads, premier parti de lopposition) et lUnion pour la démocratie et la république (Udr-Mwinda).

Le RDD a boycotté toutes les élections qui se sont déroulées au Congo entre 1997 et 2007 mais a pris part aux locales de 2008.

Son président fondateur, le général Yhomby Opango a été président du Congo de 1977 à 1979, avant de devenir Premier ministre sous le président Pascal Lissouba entre 1994 et 1996.

La date exacte de la présidentielle n'est pas encore fixée.

Plusieurs personnalités ont annoncé qu'elles seraient en lice. Le président Denis Sassou Nguesso, revenu au pouvoir par les armes en 1997 (après avoir dirigé le pays de 1979 à 1992), puis élu en 2002, ne s'est pas encore prononcé sur sa candidature mais son entourage lui en prête l'intention.

Les derniers scrutins au Congo, les législatives de 2007 et les locales de 2008, ont été marqués par de nombreuses fraudes selon l'opposition et les observateurs de l'Union africaine.

Les grandes manoeuvres pour la Présidentielle ont commencé. Ce week-end, l'opposition a lancé un "front commun" rassemblant 18 partis.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 01:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Congo-Brazzaville : l’opposition formule ses conditions pour la prochaine présidentielle

Nouveau commentaire