LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

23 février 2009

Vital Kamerhe va-t-il démissionner ?

vital_kamerhe1A sa descente du régulier de SAA, à l’aéroport International de Nd’jili, le Président de l’Assemblée Nationale affichait, hier, une mine d’un homme serein, sûr et confiant à son avenir. Pourtant, à Kinshasa, la capitale, certains des membres de sa famille politique le voulaient partant du perchoir de la chambre basse, par une démission en bonne et due forme. Entre-temps, 263 Députés, l’attendaient fiévreusement, pour lui transmettre, en mains propres, une pétition exigeant la convocation, toutes affaires cessantes, d’une session extraordinaire.

Mais, leur chance et l’opportunité se sont égrenées, au fil de jours. Vital Kamhere est à Kinshasa. Il est, enfin, rentré hier dans la capitale, après un séjour de quelques jours aux Etats-Unis d’Amérique, en Europe et en Afrique du Sud. C’est par un régulier de South African Airways, SAA en sigle, qu’il a choisi de rejoindre sa terre natale où il serait doublement, sous pression. D’abord, celle des Députés Nationaux. Au total, 263 élus, toutes tendances confondues, exigeaient la tenue urgente d’une session extraordinaire axée sur l’épineuse question de la présence des troupes étrangères au Nord-Kivu et en Province Orientale. Aujourd’hui, ou alors, demain, c’est selon qu’il plaira au Président de l’Assemblée Nationale, ces Députés vont le rencontrer, pour lui transmettre, en mains propres, le courrier contenant la pétition qui semble avoir peu de chance d’aboutir.

Dans les faits, le temps aurait peut-être joué contre le fond de cette démarche. L’absence du Président de l’Assemblée au pays, l’approche de la date du 15 mars, jour d’ouverture de la session ordinaire mais, enfin, le développement de la situation sur terrain, avec le retrait annoncé, pour le 25 février, des troupes rwandaises, sont des facteurs qui, une fois combinés, hypothèquent la convocation de cette session extraordinaire.

image_file_199Les Députés pétitionnaires en sont conscients.

L’un d’eux a confié à La Prospérité que la session ordinaire était préférable à l’extraordinaire. L’objet de cette dernière est limité à l’acte de sa convocation. Tandis qu’au cours d’une session extraordinaire, la plénière a les compétences les plus étendues, pour aller jusqu’au vote d’une motion de défiance contre, par exemple, un gouvernement, un ministre ou vice-ministre. L’option de retenue et de patience serait en voie d’être levée. Une rencontre envisagée dans les prochaines heures permettra aux 263 Députés d’en décider. Au bout du rouleau, rien n’est perdu.

Le retrait des troupes étrangères est et reste une question fondamentale tant que les résidus des Fdlr et de la LRA seront encore sur le sol congolais. Il va sans dire que si Kamerhe ne convoque pas cette session extraordinaire, le débat reviendra en priorité, à la mi-mars 2009. Deuxièmement, l’aile dure de l’entourage présidentiel aurait cru en la nécessité de remercier le Président de l’Assemblée Nationale. Des raisons évoquées sont multiples. Elles tiennent principalement au leadership au sein de la majorité. Kamerhe qui n’a certainement intérêt à susciter une crise autour de lui, se serait exposé à la colère du dernier carré du Président Kabila.

L’homme aurait du mal se tirer d’affaire. La preuve est que, peu avant qu’il ne s’envole, pour les Etats-Unis, il a dû répondre de ses actes devant ses camarades du PPRD, au cours d’une réunion de crise tenue au coin des avenues Pumbu et Batetela, non loin du Grand Hôtel Kinshasa. A la veille de son voyage, il aurait, en outre, passé un mauvais quart d’heure, à la ferme du Président. L’heure de vérité Ce retour est néanmoins un bon signe.

Kamerhe va-t-il, enfin, décider de rendre le tablier ? Ou bien, il campera sur ses positions, ignorant superbement toutes ces pressions ? Tout le mystère est là. La suite est suspendue à ses faits et gestes. Le tout dépend de sa façon d’y répondre. Hier, à Nd’jili, il a évité de verser dans la polémique. LPM

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 01:47 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires sur Vital Kamerhe va-t-il démissionner ?

  • affaire vital k.

    moi, je crois que mr. kamerrhe doit user de sa sagesse pour saauvegarder la cohésion au sein du pprd voire dens la grande famille amp...car bien qu'il soit à l'assembléee nationale, il est tjrs le leader incontestable de la famille politique du chef de l'état...que le président de la république use de son poids pour faire du"pacificateur" chef du gouvernement du sauver son bateau du nauffrage...Il y a des gens qui veulent diviser et fragiliser le chef de l'état.
    ..

    Posté par alassane nzuzi, 03 mars 2009 à 13:06 | | Répondre
  • Kamhere a raison

    le president de l'assemblée n'a fait que son devoir et ne peut être condamné à demissionner pour ça ,c'est une menace contre la jeune démocratie congolazise qui se cherche encore, il n'a pas agi comme membre de AMP ou PPRD mais comme président du parlement.

    Posté par CLAUVA, 20 mars 2009 à 18:21 | | Répondre
  • Kamerhe mérite un soutien populaire

    Le travail accompli par Vital Kamerhe, président de l'assemblée nationale en RDC est apprécié par la majorité du peuple congolais. Par conséquent,pour sauvegarder la bonne gouvernance, la jeune démocratie et le respect des droits de l'homme en RDC, il devrait etre soutenu et defendu contre le pouvoir qui le menace de démissioner sans raison.

    Posté par Georges Nalenga, 22 mars 2009 à 23:35 | | Répondre
Nouveau commentaire