LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

17 février 2009

Présence des troupes rwandaises et ougandaises: la tension monte en RDC

32290193Partiront, partiront pas? La tension monte en République démocratique du Congo (RDC), à mesure que grandit l'incertitude sur le départ des troupes rwandaises et ougandaises, déployées depuis plusieurs semaines pour traquer des rebelles en territoire congolais.

La RDC se trouve dans la délicate situation d'accueillir sur son sol les armées de deux voisins, l'Ouganda et le Rwanda, avec qui elle s'est dans le passé très durement affrontée.

Avec l'Ouganda ainsi que le Sud-Soudan, Kinshasa a entrepris mi-décembre 2008 une opération dans le nord-est de la RDC, dans le but de capturer le chef de la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

Aux côtés de Kigali, dont les troupes ont envahi la RDC par deux fois (1996 et 1998), l'armée congolaise s'est lancée le 20 janvier dans la traque des rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Estimés à environ 6.500 hommes, ils sont réfugiés dans l'est de la RDC depuis le génocide au Rwanda de 1994, auquel certains ont participé.

Après la surprise et souvent l'irritation des débuts, surtout à propos de la présence rwandaise, la prolongation et la fin incertaine des opérations nourrissent en RDC de plus en plus de crispations.

image_file_1266Dimanche, un député d'opposition a de nouveau réclamé une session extraordinaire de l'Assemblée nationale pour évoquer la question. Selon lui, une pétition a été signée à cette fin par une majorité de députés.

Mais en l'absence du président de la chambre Vital Kamerhe - actuellement en Europe, selon son entourage -, qui avait lui-même critiqué l'entrée des Rwandais, cette convocation se fait attendre.

L'Eglise catholique, très écoutée dans un pays à très large majorité chrétienne, a prêté main forte aux "pétitionnaires", exhortant le Parlement à "suivre les opérations militaires".

"Le peuple, lassé par la guerre et inquiet de la présence de ces armées étrangères, ne souhaite pas une nouvelle prorogation de la durée de leur présence", ont averti les évêques.

Ces tensions sont en effet alimentées par l'incertitude persistante sur le départ des troupes.

Déjà reporté, le retrait des Ougandais "a démarré", a assuré ce week-end à l'AFP le porte-parole du gouvernement Lambert Mende.

image_file_115Mais le porte-parole ougandais de l'opération conjointe n'a pas donné la moindre date: "les opérations se poursuivront jusqu'à ce que les terroristes (de la LRA) soient expulsés de RDC".

Quant aux forces rwandaises, le président congolais Joseph Kabila a promis leur départ pour fin février au plus tard. Une "cérémonie d'adieu" est d'ailleurs prévue. Les députés de Kigali ont toutefois souhaité une prolongation de la présence rwandaise.

Alors que, pour maints observateurs, les forces conjointes ne peuvent se flatter d'aucune victoire décisive, l'idée fait son chemin que Rwandais et Ougandais ne sont pas près de faire demi-tour.

"C'est ce que les Congolais craignaient qui risque de leur arriver: Kigali et Kampala demandent les prolongations", s'alarmait mardi le quotidien Le Phare, proche de l'opposition. Peu importe la durée, le "résultat" prime, estimait Uhuru (progouvernemental).

"Inévitablement", les troupes étrangères resteront plus longtemps que prévu, pronostiquait une source diplomatique. Or, prévient-elle, si jusqu'à présent la population congolaise n'a pas exprimé fortement de mécontentement face à cette situation, au fil du temps elle "pourrait commencer à s'énerver".

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 21:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Présence des troupes rwandaises et ougandaises: la tension monte en RDC

Nouveau commentaire