LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

11 février 2009

La RDC au bord de la faillite ?

kinshasa1Malgré des promesses d'aide d'organisations internationales, la République démocratique du Congo (RDC) se trouve dans une situation financière extrêmement critique et due à l'effondrement des cours des matières premières causé par la crise économique mondiale et alors que sa monnaie cède sans cesse du terrain face au dollar et à l'euro.

A Kinshasa, le ministre du Budget, Michel Lokola Elemba, a prévenu mardi que le budget 2009 pourrait être réduit d'un quart en raison de la chute des revenus miniers.

"Le Congo ne dispose que de deux jours de réserve" de change, note un observateur averti de la RDC, en soulignant que la situation est "critique" et pourrait causer des soucis au régime du président Joseph Kabila.

Les institutions financières internationales (Fonds monétaire international et Banque mondiale) ont certes promis des prêts de l'ordre de quelque 300 millions de dollars (dont 100 millions de dollars pour l'entretien des infrastructures et le paiement des enseignants), mais il ne n'agit que de "petites rallonges", souligne-t-il.

En cent jours, depuis l'entrée en fonction du gouvernement du Premier ministre Adolphe Muzito, le franc congolais (FC) a connu une dépréciation de 23% face au dollar, a pour sa part rapporté la radio onusienne Okapi.

Face à la dépréciation de sa monnaie, la Banque centrale du Congo (BCC) a relevé à deux reprises son taux directeur en autant de mois, le portant de 28 à 66%. Elle a aussi largement puisé dans ses réserves en devises - qui sont tombées à moins de 50 millions de dollars.

Lundi, la BCC a dépensé dix millions de dollars pour soutenir le franc, a indiqué le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga.

Selon M. Lokola, la RDC est la plus touchée par la chute de la demande en minerais et des exportations de pétrole.

"Ces deux secteurs contribuent à hauteur d'environ 70% des revenus en devises étrangères et à 40% du budget du pays", a dit le ministre du Budget, cité par des médias sud-africains.

"Cela aura un impact sur notre budget, nos moyens budgétaires vont se réduire", a-t-il prévenu.

M. Lokola a ajouté que le budget 2009 devrait sans doute être revu au second trimestre. "Nous risquons de retourner à notre niveau de 2008", a-t-il dit.

Adopté en toute fin décembre par le parlement congolais, le budget de l'Etat congolais pour l'exercice 2009 déposé fin novembre par M. Muzito, s'élevait à 2.922 milliards de FC, soit 4,9 milliards de dollars - en hausse de près de 60% par rapport à celui de 2008, qui était de 3,5 milliards de dollars. L'augmentation espérée devait être financée par une hausse des revenus de cuivre, de cobalt et d'autres minerais.

Certains parlementaires avaient toutefois dénoncé les hypothèses macro-économiques sur lesquelles était fondé ce budget: un taux de croissance, initialement fixé à 9%, mais revu à la baisse à 5,8% et un taux de change de 585 FC pour un dollar - alors que le taux actuel est de 715 FC pour un dollar.

L'effondrement des cours des matières premières risque "de rendre notre économie encore plus vulnérable qu'auparavant", avait reconnu M. Kabila à la mi-décembre devant le Parlement.

La RDC possède 34% des réserves mondiales de cobalt, 10% de celles de cuivre, mais aussi des diamants, de l'or, de l'uranium, du coltan... Depuis cet été, le cuivre a toutefois perdu 75% de sa valeur, le diamant 40% et le cours du cobalt a été divisé par cinq.

Ce retournement est intervenu alors que le secteur minier était déjà plongé dans l'incertitude en raison de la volonté du gouvernement de renégocier les contrats miniers octroyés au début des années 2000.

Selon une source diplomatique à Kinshasa, le régime de M. Kabila "court à la catastrophe", parce que la crise risque "de rendre rapidement explosive une situation sociale déjà très dégradée".

Plus de 75% de la population vit avec moins de un dollar par jour et la RDC se classe au 167ème rang sur 177 au classement des Indicateurs de développement humain (IDH).  O.M/Belga

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 14:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur La RDC au bord de la faillite ?

Nouveau commentaire