LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

07 février 2009

Le CNDP tombe le masque, désormais son vrai visage fait peur... Attention danger !!!

610x0

Le Congrès national pour la défense du peuple est devenu un parti politique. Il relance le débat communautaire et pose de nombreuses exigences dont l’amnistie de ses membres et l’intégration de ses cadres dans les institutions publiques.

Après le démarrage du processus d’intégration de ses combattants au sein des Forces armées de la RD Congo à la vitesse «TGV», le CNDP change de statut. Il devient un parti politique. L’annonce a été faite mercredi 4 février à Goma. L’histoire ne dit pas si un dossier de demande d’agrément a été adressé au ministre de l’Intérieur et de Sécurité, le PPRD Célestin Mbuyu. On connaît, en revanche, le patronyme du nouveau «Chairman». Il s’agit de Désiré Kamanzi.

arton23373_1af60N’ayant pas le charisme d’un Laurent Nkunda, Kamanzi ne serait en réalité qu’un «grand vizir». Selon une dépêche de l’APA, le nouveau président aurait été nommé par...le chef d’état-major du CNDP Bosco Ntaganda, alias «terminator». Le nouveau Calife. Ancien bras droit de Thomas Lubanga dans l’Ituri, Bosco a des démêlés avec la justice internationale. Il reste qu’après Paul Kagame, c’est lui le véritable patron du «New CNDP».

Aussitôt installés à la tête de ce mouvement, Kamanzi et les membres de la nouvelle direction politique sont passés aux choses sérieuses. Dans une déclaration faite dans le chef-lieu du Nord Kivu, ils proposent la création d'un ministère en charge des Affaires communautaires et de la Réconciliation nationale, et appellent à la convocation d'une conférence culturelle nationale où, ont-ils dit, les différentes ethnies congolaises apprendraient à mieux se "connaître".

L'ex-rébellion du Congrès national pour la Défense du Peuple (CNDP) a réaffirmé l'abandon de la lutte armée pour se consacrer à la lutte politique "dans le respect des lois du pays", a annoncé Désiré Kamanzi qui va désormais diriger l'ancien mouvement politico-militaire de Laurent Nkunda, a rapporté l'agence de presse associée, reçue vendredi à Bruxelles.

CPS_SUF35_120109202310_photo01_photo_default_512x328Dans une déclaration rendue publique mercredi à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu (est de la RDC), les membres de la direction politique du CNDP recommandent notamment la poursuite des négociations de Nairobi (avec le gouvernement de Kinshasa), mais aussi la création, au sein du gouvernement de Kinshasa, d'un ministère chargé des affaires communautaires et de la réconciliation nationale.

Les membres de la direction politique du CNDP, entendent poursuivre leur lutte, mais par des moyens "purement politiques", et "selon les lois de la République démocratique du Congo".

Ils réclament cependant la reprise des travaux de Nairobi "dès que possible" pour permettre, selon eux, de résoudre les questions politiques restées pendantes, après l'intégration volontaire de leur armée au sein des Forces armées de la RDC (FARDC, l'armée gouvernementale).

"Nairobi est là pour tout simplement faire un cadre où nous allons trouver des garanties politiques. Ça veut dire, pour des questions de grande envergure, il faut trouver des solutions pour que cette paix durable soit retrouvée", a expliqué M. Kamanzi.

Le ministre congolais de l'Intérieur, Célestin Mbuyu, avait indiqué le 16 janvier que "Nairobi n'est pas fini". "Nous sommes ouverts à la paix, nous signons avec toute personne qui veut la paix", avait-il dit.

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT BOSCO

CPS_SUF35_120109202310_photo02_photo_default_512x335Pour le dossier Bosco Ntaganda (l'ex-chef d'état-major du CNDP, sous le coup d'un mandat d'arrêt international), la nouvelle direction politique du CNDP dit ne pas être en mesure d'empêcher la justice de faire son travail. Mais elle estime que "Ntaganda a jusque-là été pour beaucoup dans le processus de paix en cours, et c'est cela qu'il faut privilégier", a souligné le président du CNDP.

Bosco Ntaganda est sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre, notamment l'enrôlement d'enfants en 2002-2003 dans le district de l'Ituri, dans la province Orientale (nord-est de la RDC).

Les membres du CNDP ont demandé la promulgation d'une loi amnistiant "les faits insurrectionnels et de guerre jusqu'au 16 janvier 2009", date de la déclaration de cessation des hostilités par leur rébellion.

On peut gager que l’amnistie demandée concerne spécialement Bosco qui est réclamé à cor et à cri par le procureur Luis Moreno-Ocampo. Les organisations de défense des droits humains ont demandé à Joseph Kabila de procéder au transfert à La Haye de cet "officier". C’est le cas de Human Right Watch et de l’Asadho.

Les dissidents demandent aussi "la libération des prisonniers politiques, de guerre et d'opinion" et réclament "la participation des cadres du CNDP à la vie politique à tous les niveaux". Il faudra donc faire de la place dans les territoires, districts, communes, villes, provinces. Faudra-t-il faire de la place dans les deux Chambres du Parlement et dans les différents exécutifs provinciaux ?

2008_0116T194357Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRWR_RD_CONGO_CONFERENCE_20080116Questions : Pourquoi devrait-on relancer les négociations de Nairobi au moment où la situation, selon les autorités de Kinshasa, tendrait à retrouver la normalité au Nord Kivu? Pourquoi ne pas aller discuter à Kinshasa alors que le CNDP devient un parti politique comme un autre et que sa nouvelle direction assure vouloir continuer le «combat par des moyens purement politiques », en observant la Constitution et des lois nationales?

Que va faire Joseph Kabila face à toutes ces exigences ?

On le voit, d’aucuns se sont réjouis trop vite de l’élimination politique du «général Laurent» et de l’annonce de la fin des hostilités. En réalité, la guerre va se poursuivre sur le terrain politique. Inutile de dire que les obstacles tendant au rétablissement d’une paix durable dans les provinces du Kivu n’ont pas été levés. Bien au contraire. C’est un nouveau parcours du combattant qui commence. Aux conséquences imprévisibles. Dur, dur pour "la nouvelle alliance" Kabila-Kagame.

Mais quelle que soit la durée de la nuit dans laquelle Kabila et ses frères de sang "Tutsi" avec la complicité de la fameuse mafia internationale (Monuc) ont plongé notre peuple, ils doivent cependant savoir qu'ils ne pourront empêcher le jour, dont les rayons éclairent déjà nos coteaux et nos bois, de se lever !

"... l’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère..." Thomas Sankara

Debout Peuple Congolais... Telema !!!

O.M/B.A.W/APA (indépendante)/AFP

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 07:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le CNDP tombe le masque, désormais son vrai visage fait peur... Attention danger !!!

Nouveau commentaire