LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

03 février 2009

Pas d’élections locales en juin 2009 !

election2Pourquoi ? Joseph Kabila répond : « faute d’argent ». C’était, le samedi 31 dernier, que le Président de la République a lâché cette phrase, en aparté, à l’issue de sa conférence de presse dont la teneur continue à défrayer la chronique de l’actualité. La petite territoriale, dans sa configuration actuelle, pourrait, au regard de cette difficulté, survivre longtemps.

Réalisme oblige ?

Normalement, l’Organisation des Nations Unies avait avancé le mois de juin 2009, pour marquer la rupture d’avec le passé, dans la petite territoriale. Dans ses délibérations ayant présidé à l’adoption de sa dernière résolution portant prorogation, pour une année, du mandat de la Monuc, le Conseil de Sécurité espérait voir se tenir au Congo-Kinshasa, des élections locales, municipales et urbaines. Un vœu qui contraste, curieusement, avec un certain nombre de préalables notamment, la réunion des moyens nécessaires à l’actualisation du fichier électoral et à la mobilisation matérielle, pour la tenue effective de ces élections. Ces moyens là, jusqu’aujourd’hui, sont indisponibles. A une question à lui posée par la presse, en marge de sa conférence de presse du samedi 31 janvier dernier, le Président de la République a coupé court aux illusions. « Soyons réalistes. Avec quoi va-t-on organiser ces élections locales. Faute d’argent, elles n’auront pas lieu, en juin 2009 », déclarait-il, sans ambages.

Comme pour dire en d’autres termes que la même communauté internationale qui avait, pourtant, investi dans les élections présidentielle et législatives n’a pas mis, cette fois-ci, du paquet, pour des élections locales. Des hypothèques Doit-on penser que ses sources de la communauté internationale ont tari ? Kabila ne se perd nullement en conjectures, à ce propos. Il souhaite cependant que la situation se débloque, un jour. Mais pas en juin tel qu’annoncé. Et puis, les élections sont, en principe, un processus qui implique non seulement de l’argent mais également du temps.

Aucun chronogramme n’est prêt à laisser présager la tenue de telles élections d’ici le mois de juin 2009. Les candidats bourgmestres, commissaires des districts, administrateurs des territoires et consorts prendront encore longtemps leur mal en patience tant que l’organisation de ces élections souffrira d’une série d’hypothèques. Entre les lignes, il y a lieu de comprendre pour quelle raison Kabila avait mis la dragée haute, en nommant carrément les animateurs de cette petite territoriale. Il avait donc une vue claire de cette réalité liée aux moyens matériels et financiers. Cap sur 2011 !

Opposants940La crainte, dans cette situation, est de tout reporter en 2011. Or, la fin du mandat présidentiel, sera précédée par de nouvelles agitations ponctuées des ambitions des uns et autres, quant à l’alternative crédible au pouvoir actuel. Mais, à l’impossible, nul n’est tenu, dit-on. Que feront tous ces candidats restés muets, en attente de ces élections locales ? C’est un mystère. Le mieux que l’on puisse dire est que tout se risque de se régler en 2011. Le temps peut-être qu’on puisse en finir avec la traque des Fdlr, de la LRA et des autres groupes armés à l’Est.

Le temps peut-être encore de s’assurer d’ici fin février du retour des troupes rwandaises, chez elles. Le temps, enfin, qu’on puisse arrêter des mesures drastiques contre la crise financière internationale et qu’on terme les chantiers de la République. Que des espoirs déçus ! Aux cardiaques de s’abstenir ! Le pire est à venir. La Prospérité

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 17:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Pas d’élections locales en juin 2009 !

Nouveau commentaire