LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

28 janvier 2009

Ainsi parla Obama aux musulmans... A quand l'Afrique (noire) ?

Je cite ci-dessous quelques-unes des déclarations de Barack Obama à la chaîne Al-Arabiya, qui a diffusé hier soir sa première entrevue télévisée en tant que président (voir vidéo ci-dessous).

Sur la tournée de l’émissaire américain au Proche-Orient George Mitchell :

«Ce que je lui ai demandé, c’est de commencer par écouter, parce que, trop souvent, les États-Unis commencent par dicter les choses. (…)

«Nous ne pouvons dire ni aux Israéliens ni aux Palestiniens ce qui est le mieux pour eux. Ils vont devoir prendre des décisions. Mais je crois que le moment est venu pour les deux parties de se rendre compte que la route qu’elles sont en train de prendre n’est pas une route qui va vers la sécurité et la prospérité pour leurs peuples. (…)

«Il y a des Israéliens qui admettent qu’il est important de parvenir à la paix. Ils sont prêts à faire des sacrifices si le moment s’y prête et s’il y a un partenariat sérieux avec l’autre partie.»

Sur Al-Qaeda et le monde musulman :

«Les leaders d’Al-Qaeda semblent nerveux. Cela me dit que leurs idées font faillite. Aucune de leurs actions ne leur permet de dire qu’un enfant dans le monde musulman reçoit une meilleure éducation, ou reçoit de meilleurs soins de santé à cause d’eux. (…)

«Ce que nous allons offrir au monde musulman dans son acception la plus large, c’est la main de l’amitié.»

Sur l’Iran :

«Je pense qu’il est important que nous soyons prêts à parler à l’Iran, pour dire très clairement où sont nos divergences, mais aussi où se trouvent les possibilités de progrès. Au cours des prochains mois, nous allons élaborer le cadre général et l’approche. Et, comme je l’ai dit dans mon discours d’investiture, si des pays comme l’Iran sont prêts à ouvrir le poing, ils trouveront une main tendue de notre part.»

P.S. : On trouve ici un autre compte-rendu de l’entrevue en français.

Regard américain sur les colonies juives

Un règlement au conflit israélo-palestinien est-il possible avec le maintien des colonies juives en Cisjordanie, où sévit un système que plusieurs Palestiniens (et au moins un ex-président américain, Jimmy Carter) comparent à l’apartheid ?

Tzipi_20LivniNon, dit Tzipi Livni, ministre des affaires étrangères, qui briguera le poste de premier ministre à l’occasion des élections israéliennes du 10 février. On comprend pourquoi en visionnant le reportage ci-dessous diffusé dimanche dans le cadre de l’émission 60 Minutes de la chaîne américaine CBS (Livni défend sa position vers la fin du topo).

Un gouvernement israélien peut-il démanteler ces colonies, qui sont perçues par certains juifs comme faisant partie d’une volonté divine ? Le même reportage nous conduit à répondre non. Notons que le leader du Likoud, Benyamin Netanyahou, un des adversaires de Livni, parle de permettre aux implantations juives en Cisjordanie de poursuivre leur «croissance naturelle». Après l’offensive israélienne dans la bande de Gaza, son avance dans les sondages s’est accentuée, selon la presse israelienne.

Barack Obama s’illusionne-t-il en défendant à son tour l’idée d’une solution à deux États pour arriver à une paix durable au Proche-Orient ? À vous d’en juger :

O.M... Longue histoire !

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Ainsi parla Obama aux musulmans... A quand l'Afrique (noire) ?

Nouveau commentaire