LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

24 janvier 2009

RDC: le gouvernement de retour à Rutshuru la rebelle... Malgré les incantations de paix, la nouvelle cohabitation reste tendue,,

CPS_SZA35_240109163511_photo00_photo_default_512x340..........................................................................................

Le symbole est fort, à l'image des événements qui bouleversent depuis une semaine l'est de la République démocratique du Congo (RDC): la visite d'une délégation du gouvernement congolais à Rutshuru, ancienne "capitale" des rebelles de Laurent Nkunda.

Un concert de klaxons, un nuage de poussière dans le lointain. Arrivé de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, le convoi du ministre de la Défense Charles Mwando Nsimba fonce à tombeau ouvert sur la route d'asphalte défoncée qui mène à l'entrée de Rutshuru.

Des dizaines d'officiels endimanchés ont pris place en rang d'oignon devant le siège du territoire de Rutshuru, rectangle de béton à l'architecture des années 50 devant lequel flotte le drapeau congolais.

Chapeau de cow-boy sur la tête, le ministre de la Défense descend de son 4X4 aux vitres fumées au milieu d'une horde de journalistes agités, et de policiers aux aguets.

M. Nsimba est accompagné de deux autres ministres, de l'Enseignement supérieur, Léonard Mashako Mamba, et de l'Agriculture, Norbert Basengezi Katitima, tous deux enfants du pays, ainsi que du gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku.

Sous les acclamations de centaines de badauds et d'écoliers chahuteurs, les quatre hommes passent en revue un contingent de soldats des FARDC (armée gouvernementale), en tenue de combat, qui leur présentent les honneurs.

CPS_SUF35_120109202310_photo02_photo_default_512x334Il y a là les principaux chefs militaires de la province: le général Vainqueur Mayala, les colonels Yav, Jonas Padiri et Smith Gihanga. Leur ancien ennemi, le général Bosco Ntaganda, chef d'état-major de la rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), est à leur côté, entouré de quelques officiers rebelles.

L'événement est d'importance, résume à lui seul la nouvelle donne en cours dans l'est congolais depuis que le général Ntaganda a limogé le 16 janvier le chef historique du CNDP, Laurent Nkunda, et déclaré "la fin de la guerre".

Nkunda est aujourd'hui écarté, en résidence surveillée au Rwanda, et des milliers de militaires rwandais ont fait leur entrée le 20 janvier dans l'est de la RDC, avec l'accord de Kinshasa, pour y traquer les rebelles hutus rwandais.

La conséquence spectaculaire du putsch de Ntaganda et de l'opération conjointe rwando-congolaise a été la fin du règne rebelle sur toute cette partie du Nord-Kivu, où les FARDC se sont depuis lors déployés en masse.

Longtemps disputée par les belligérants, Rutshuru était depuis octobre la principale agglomération sous contrôle du CNDP, une ville dont les rebelles voulaient faire la vitrine de leur nouvelle administration.

"Nous sommes venus pour vous saluer et pour vous signifier que la paix est là", lance à la foule le ministre Mwando.

"Pour ramener la paix, il fallait prendre la voie du dialogue (...), cela a nécessité que le pays voisin soit impliqué", explique-t-il. "L'armée rwandaise ne vient pas au Nord-Kivu pour nous occuper, mais pour nous aider à y ramener la paix".

"La guerre est finie, tel est le message du président (Joseph) Kabila", enchaîne M. Katitima, qui souligne que "pour la première fois depuis 2003, un convoi du gouvernement arrive ici sans escorte de l'ONU".

"Aujourd'hui, le CNDP vient de rentrer au sein des FARDC", poursuit-il, déchaînant un tonnerre d'applaudissements quand il fait se serrer la main aux ennemis d'hier, les généraux Mayala et Ntaganda.

Un frère de Nkunda, major dans la rébellion, et dont la ressemblance avec l'ex-chef rebelle est frappante, assiste à la scène, imperturbable. Malgré les incantations de paix, la nouvelle cohabitation reste tendue à Rutshuru entre FARDC et rebelles, selon des habitants.

Encore quelques mots, vite expédiés, et la délégation se sépare. M. Katitima va dans la ville jumelle de Kiwanja. Le ministre de la Défense part pour le camp militaire de Rumangabo, puis Jomba, fief de Nkunda niché dans les montagnes à l'est de Rutshuru, où sont regroupés les derniers fidèles du "chairman", le président déchu.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDC: le gouvernement de retour à Rutshuru la rebelle... Malgré les incantations de paix, la nouvelle cohabitation reste tendue,,

Nouveau commentaire