LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

23 janvier 2009

Nkunda arrêté au Rwanda... Mais à quel prix ? Losako l'avait déjà annoncé: Nkunda en voie de disparition (lire l'article)

CPS_SYO97_230109132759_photo00_photo_default_331x512

« Nkunda qui avait la bénédiction du Rwanda. Si aujourd’hui, le Rwanda arrête Nkundabatwarhe pour qu’il soit jugé par la justice congolaise, c’est un scénario que j’ai difficile à comprendre. Je ne sais pas ce que nous réserve l’avenir », s’interroge un Congolais.

Le chef tutsi de la rébellion congolaise Laurent Nkunda, qui déstabilisait l'est du Congo et le pouvoir de Kinshasa depuis plusieurs années, a été arrêté jeudi au Rwanda, à la suite d'une offensive des forces rwandaises dans l'est de la RDC.

"L'état-major conjoint des FARDC (armée congolaise) et des éléments de renseignement RDF (armée rwandaise) informe de l'arrestation du général déchu Laurent Nkunda jeudi à 22H30 sur le territoire rwandais après avoir opposé une brève résistance à nos militaires à Bunagana", en RDC, a annoncé un communiqué de l'inspecteur général de la police de RDC, John Numbi.

Le chef de la rébellion du Conseil national pour la défense du peuple (CNDP) était vraisembablement vendredi "en résidence surveillée à Gisenyi", localité rwandaise située face à Goma, capitale congolaise du Nord-Kivu, selon une source de la rébellion.

A Kinshasa, le porte-parole du gouvernement Lambert Mende a exprimé la satisfaction des autorités et souhaité l'extradition de Laurent Nkunda "dans la perspective qu'il soit présenté devant son juge naturel", la justice congolaise. Laurent Nkunda fait l'objet d'un mandat d'arrêt délivré en septembre 2005 par la Haute cour militaire congolaise pour désobéissance et crimes de guerre à Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu qu'il avait prise en juin 2004.

CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS POUR ECOUTER JULIEN PALUKU, GOUVERNEUR DU NORD-KIVU

http://www.voanews.com/mediaassets/french/2009_01/Audio/Mp3/Nkunda-Paluku%20for%20website.Mp3

CPS_SYO97_230109132759_photo02_photo_default_385x512A Bruxelles, le commissaire européen au Développement Louis Michel a espéré que son arrestation permette de "consolider et renforcer la paix" dans la région. "Tout élément qui permet de décrisper ou d'amoindrir l'influence négative de l'un ou de l'autre ne peut que consolider et renforcer la paix", a commenté le commissaire européen.

Les forces rwandaises et congolaises étaient arrivées jeudi aux portes de Bunagana, fief du chef du CNDP, dans la province du Nord-Kivu. Après de brefs affrontements, Nkunda serait parti avec quelques hommes en territoire rwandais, vers Bigogwe, près de Ruhengeri. Un camp de réfugiés tutsi originaires de la région congolaise du Masisi se trouve dans la région.

Nkunda avait été affaibli début janvier par un putsch interne mené par le chef d'état-major du CNDP, le général Bosco Ntaganda, qui l'avait "limogé" le 5 janvier pour "mauvais leadership". Dix jours plus tard, Bsoco Ntaganda et les principaux commandants du CNDP avaient déclaré "la fin de la guerre" contre les FARDC et rallié la coalition FARDC-armée rwandaise.

Ce ralliement avait été annoncé publiquement à Goma, en présence de chefs militaires des FARDC, du ministre congolais de l'Intérieur Célestin Mbuyu et du chef d'état-major de l'armée rwandaise, James Kabarabe, qui avait rencontré une semaine auparavant à Kinshasa le président congolais Joseph Kabila.

CPS_SYO97_230109132759_photo01_photo_default_512x340A la suite de ce "schisme", le rapport de force restait incertain entre les deux factions du CNDP, qui contrôlait une grande partie du Nord-Kivu après avoir partiellement mis en déroute l'armée gouvernementale de fin août à novembre dernier.

Le 20 janvier, plus de 4.500 soldats rwandais entraient en RDC, dont environ 2.000 prenaient la route de Rutshuru, la région de Nkunda. Suivis des FARDC, ils sont entrés dans des localités livrées par les dissidents du CNDP, sans résistance du camp de Nkunda. L'objectif avoué de l'offensive conjointe était de traquer les rebelles hutu rwandais réfugiés en RDC depuis le génocide de 1994 au Rwanda, mais elle a eu pour premier résultat de faire tomber Nkunda.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 14:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Nkunda arrêté au Rwanda... Mais à quel prix ? Losako l'avait déjà annoncé: Nkunda en voie de disparition (lire l'article)

  • manque du respect vis a vis au peuple congolais par kabila et son gouvernement

    Je suis vraiment desole par le comportement de soit disant leaders au congo. kabange kabila c'est un etranger,et il prend gout au jeux, a se moquer du peuple congolais tout en danssant avec son frere du sang kagame. pourqoi kagame n'a pas eut le temps d'aider le peuple congolais de se debarasser avec ce rebel nkunda depuis tout ce temps? apres avoir perdu nos freres, nos soeurs et nos femmes a l'est du congo par ces violences les plus cruelles depuis 2005 et c'est maintenant que ces rouandais veulent nous montrer combien ils sont genereux en face de nous peuple congolais? congolais et congolaises, reveillez-vous et ne laissons pas que notre beau et riche pas etre vendu par cet etranger de kabila.

    Posté par Johnny-katsh, 12 novembre 2010 à 12:42 | | Répondre
Nouveau commentaire