LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

13 janvier 2009

La RDC décide de désarmer par la force les rebelles hutu rwandais

CPS_SUL81_130109150913_photo00_photo_default_512x352Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a l'intention d'utiliser la force pour mettre fin à la présence, dans l'est du pays, des rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), a-t-on annoncé mardi de source officielle.

"Le gouvernement a pris l'option de faire procéder au désarmement forcé des FDLR et d'autres groupes armés par les FARDC (Forces armées de RDC)", précise un compte rendu du conseil des ministres.

La RDC et le Rwanda ont signé le 5 décembre 2008 à Kigali un plan militaire conjoint pour le désarmement des milices hutu rwandaises des FDLR, basées depuis le génocide de 1994 au Rwanda, dans l'est de la RDC.

La présence des FDLR dans l'est, notamment dans la province du Nord-Kivu, est l'un des gros points de discorde entre Kigali et Kinshasa. Le Rwanda reproche notamment à son voisin de ménager les FDLR et de les utiliser comme supplétifs des FARDC.

Une visite effectuée la semaine dernière à Kinshasa par le chef d'état-major de l'armée rwandaise, James Kabarebe, s'inscrirait dans la mise en application du plan militaire conjoint, a affirmé une source militaire congolaise sous couvert de l'anonymat.

Selon Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement, également ministre de la Communication et des Médias, la situation sécuritaire du pays a fait l'objet d'un "riche débat" au cours du conseil des ministres de lundi sous la direction du président Joseph Kabila.

La réunion a notamment passé en revue "les causes profondes de la conflictualité récurrente qui étouffe le développement de la partie est de la République", a-t-il dit.

CPS_SUL81_130109150913_photo01_photo_default_512x340Des officiers rwandais de renseignements seront "conviés" dans ce cadre pour une mission d'observation, a souligné le porte-parole du gouvernement.

Le général Bosco Ntaganda, chef d'état-major de la rébellion du Congrès national pour la défense du peuple, (CNDP), avait affirmé le 8 janvier à la presse que son mouvement souhaitait participer aux côtés des armées congolaise et rwandaise à la traque des FDLR dans l'est de la RDC.

"Je soutiens l'accord signé" en décembre entre le gouvernement de Kinshasa et le Rwanda, avait-il déclaré .

Le chef d'état-major du CNDP a affirmé le 5 janvier avoir démis de ses fonctions Laurent Nkunda en raison de son "mauvais leadership", provoquant une crise ouverte à la tête du mouvement rebelle, dont l'une des principales revendications est la neutralisation des FDLR.

Les FDLR, parmi lesquels se trouvent des miliciens ayant participé au génocide de 1994 mené contre les Tutsis, mais qui sont aussi renforcés par de jeunes Hutu fuyant le régime de Kigali dominé par les Tutsis, sont estimés à environ 6.000 par la mission des Nations unies en RDC (Monuc).

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 17:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur La RDC décide de désarmer par la force les rebelles hutu rwandais

Nouveau commentaire