LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

03 décembre 2008

RDCongo: vers une rencontre entre les rebelles et le gouverneur du Nord-Kivu

NkundaDanse1L'hypothèse se renforçait mercredi d'une rencontre prochaine entre les rebelles et le gouverneur du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), porte entrouverte pour le dialogue alors que s'éloigne l'idée d'une intervention militaire européenne.

Le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de Laurent Nkunda "est prêt à accueillir le gouverneur du Nord-Kivu si c'est pour des contacts d'information", a déclaré à l'AFP Bertrand Bisimwa, le porte-parole des rebelles.

Le gouverneur Julien Paluku, qui avait proposé lundi de négocier directement avec l'ex-général mutin, a répondu qu'il était disposé à se rendre sur son territoire. "Je n'ai aucun problème" à aller en zone rebelle, a-t-il dit.

Dans un premier temps, le CNDP avait rejeté son offre, au motif que le responsable ne disposait "pas de l'aval de Kinshasa". Le gouvernement s'était en effet distancé de sa proposition, qualifiée d'"initiative locale".

Pour cette même raison, la rébellion n'évoque pour l'instant qu'une "mission d'information" et non l'ouverture de négociations. "Notre problème est que l'option des négociations a été biaisée par le gouvernement qui refuse au gouverneur le mandat de négocier", a souligné M. Bisimwa.

Mais ce revirement du CNDP, qui réclame depuis des semaines des négociations directes avec Kinshasa, pourrait amorcer le dialogue au Nord-Kivu.

Pour s'y préparer, le gouverneur Paluku a poursuivi mercredi à Goma, la capitale provinciale, ses consultations avec les représentants des communautés de la province, rencontrant des délégués kusu et tutsi.

La veille, les émissaires nande (50% de la population) et hutu (20%) avaient soutenu la position du gouvernement, qui ne veut négocier avec les rebelles que dans le cadre du "programme Amani", lancé en janvier et incluant l'ensemble des groupes armés congolais de la région.

CPS_SEP84_211108105231_photo00_photo_default_512x341Cet espoir de dialogue intervient alors que les chances de voir l'Union européenne (UE) intervenir sur le terrain s'amenuisent.

Mardi soir, la Belgique a estimé "pas possible pour l'instant" de monter cette mission, arguant qu'aucun pays ne souhaitait la diriger.

Mercredi, la Mission des Nations unies en RDC (Monuc) a affirmé "continuer à espérer" l'envoi de troupes européennes intérimaires au Nord-Kivu, en attendant le déploiement de 3.000 casques bleus supplémentaires. Mais le diplomate en chef de l'UE, Javier Solana, a confirmé que l'option n'était pas à l'ordre du jour.

"S'ils ne viennent pas, nous allons nous tourner vers la SADC (la Communauté de développement d'Afrique australe), nous n'aurons pas le choix", a réagi un haut responsable du gouvernement sous couvert d'anonymat.

Une option délicate, tant l'intervention du bloc d'Afrique australe, dont fait partie l'Angola, fait peser un risque de régionalisation du conflit.

Depuis la fin août, les combats ont repris dans le Nord-Kivu, faisant plus de 250.000 déplacés. Les rebelles ont infligé de sérieux revers à l'armée régulière, s'arrêtant aux portes de Goma, avant de prononcer unilatéralement un cessez-le-feu fin octobre.

Depuis, le CNDP s'est retiré de deux axes stratégiques, mais continue régulièrement d'affronter les milices Maï-Maï et les groupes armés hutu rwandais qui collaborent parfois avec l'armée, selon l'ONU.

Ces hutu, les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), ont repris position mercredi sur un axe d'une quarantaine de kilomètres proche de l'Ouganda, que les rebelles venaient de quitter.

Plus au sud de cet axe, des accrochages ont eu lieu entre le CNDP et les FDLR alliés à des Maï-Maï, selon la Monuc.

Par ailleurs, la Monuc a souligné l'existence d'une autre zone à risque: le district de l'Ituri dans la Province orientale, où des milices congolaises multiplient leurs activités depuis deux mois.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 20:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDCongo: vers une rencontre entre les rebelles et le gouverneur du Nord-Kivu

Nouveau commentaire