LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

27 novembre 2008

RDC: Kinshasa refuse que l'Inde renforce les troupes onusiennes

image_file_1755................................................................................................................

Kinshasa a annoncé mercredi son refus de voir des troupes indiennes renforcer la mission de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC), où New Delhi est pourtant le principal contributeur en Casques bleus, en leur reprochant notamment d'avoir commis des "exactions".

Dans une lettre au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, transmise le week-end dernier à la Mission de l'ONU en RDC (Monuc), le gouvernement congolais écrit: "Nous récusons les troupes indiennes", a indiqué à l'AFP le porte-parole de l'exécutif Lambert Mende.

M. Mende a précisé qu'il faisait référence au renforcement de 3.000 Casques bleus pour la Monuc décidé le 20 novembre par le Conseil de sécurité de l'ONU en raison de la reprise des combats, fin août, entre la rébellion de Laurent Nkunda et l'armée congolaise dans le Nord-Kivu (est).

Selon le porte-parole, le gouvernement "a parfaitement le droit de récuser, pour des raisons de souveraineté et d'Etat, le déploiement sur son territoire de troupes d'un pays".

Dans la lettre, qui a été lue à l'AFP, le gouvernement explique qu'"au regard des nombreuses exactions fort malheureuses commises par certaines troupes au sein de la Monuc, la population comprendrait mal que des contingents de même origine viennent renforcer les effectifs de la Monuc".

La nature de ces "exactions" n'est pas précisée, mais des Casques bleus, dont des Indiens, sont soupçonnés par l'ONU d'abus sexuels.

149138A New York, les Nations unies ont confirmé que Ban Ki-moon avait reçu une lettre dans laquelle le gouvernement congolais récuse certaines contributions de troupes, affirmant toutefois qu'elle "ne mentionnait pas un pays en particulier".

La porte-parole de l'ONU Michèle Montas a assuré que l'organisation prenait "toujours en considération le point de vue du pays hôte", tout en précisant que la "brigade indienne" s'était "très bien acquittée de sa tâche" sur "la ligne de front dans le Nord-Kivu".

Selon le directeur du Groupe d'information sur la paix et la sécurité (Grip), Xavier Zeebroek, les autorités congolaises "ont été très déçues que la Monuc ne les ait pas soutenues dans leurs offensives".

Plusieurs sources diplomatiques estiment aussi que Kinshasa soupçonne les troupes indiennes "de collusion" avec Laurent Nkunda.

En mars, un officier indien avait publiquement affiché son soutien au chef rebelle, le qualifiant de "frère" combattant "pour une noble cause".

Dans sa lettre, le gouvernement "demande" en outre que lors d'une prochaine rotation des troupes onusiennes, "les unités particulièrement ciblées par l'opinion nationale soient affectées ailleurs qu'au Kivu".

Ce qui signifie que "la brigade indienne doit quitter le Nord-Kivu", a estimé un expert à Kinshasa.

La position de Kinshasa va profondément embarrasser l'ONU. Avec environ 4.400 militaires en RDC, tous déployés dans le Nord-Kivu, l'Inde est le principal contributeur de la Monuc, dont elle fournit la totalité des hélicoptères de combat.

Elle s'est portée volontaire à hauteur d'environ 1.200 hommes pour renforcer la mission, selon des sources diplomatiques.

Si Indiens partent ou n'envoient pas de renforts, "l'ONU n'arrivera pas à trouver des remplaçants", prévient l'expert.

La Monuc, déployée depuis 2001 en RDC, immense pays qui sort de cinq années de guerre régionale (1998-2003), est la plus importante mission de paix actuelle de l'ONU, avec 17.000 Casques bleus.

Sur le terrain, malgré l'accalmie des derniers jours, les rebelles se sont emparés de Kisharo, à une centaine de km au nord de Goma, la capitale du Nord-Kivu. Cette localité est située dans une zone que les rebelles avaient unilatéralement évacuée la semaine dernière et où, en affirmant mener des "opérations de police", ils affrontent depuis plusieurs jours des miliciens pro-gouvernementaux Maï-Maï.

La Monuc a "condamné cette nouvelle violation du cessez-le-feu".

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDC: Kinshasa refuse que l'Inde renforce les troupes onusiennes

Nouveau commentaire