LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

25 novembre 2008

Les journalistes dans la mire: assassinat à Bukavu

microUn journaliste congolais assassiné à Bukavu: le sixième en trois ans.
Un journaliste de Radio Okapi (émetteur cogéré par la Fondation Hirondelle et l’Onu), très écoutée au Congo-Kinshasa en raison de son professionnalisme, qui tranche avec d’autres radios, a été assassiné dans la nuit de vendredi à samedi à Bukavu (chef-lieu du Sud-Kivu).

Il venait d’être déposé non loin de son domicile par un véhicule de la Monuc (Mission de l’Onu au Congo) quand il a été abattu d’une balle "dans le cou, à bout portant", selon l’organisation congolaise Journalistes en danger (JED). Ce n’est que samedi matin que son corps a été découvert par des passants. Une enquête a été ouverte par le procureur de Bukavu.

Didace Namujimbo, 34 ans, est le second journaliste de Radio Okapi assassiné à Bukavu. En juin2007, Serge Maheshe avait subi le même sort. Des militaires avaient été arrêtés à la suite de ce premier homicide, mais le procès qui avait suivi n’avait pas convaincu les proches de la victime ni les observateurs, les tireurs désignant deux amis de la victime témoins du crime comme commanditaires de l’assassinat.

image_file_1807Didace Namujimbo est le sixième journaliste assassiné au Congo au cours des trois dernières années, selon JED.

Répression

Sa mort intervient alors qu’on constate une recrudescence des entraves à la profession au Congo. Jeudi dernier, cinq journalistes de Raga TV avaient été arrêtés à Kinshasa après avoir diffusé l’interview de Roger Lumbala, un opposant qui estimait que le récent changement de chef d’état-major de l’armée congolaise reflétait "la panique autour du chef de l’Etat" au sujet du conflit au Nord-Kivu. M.Lumbala avait également critiqué l’installation d’un bureau pour le président Kabila au sein du bâtiment abritant le Parlement, jugeant que cela contrevenait à la séparation des pouvoirs. Les journalistes ont été libérés.

En septembre, un journaliste de Global TV, Daudet Lukombo, avait été arrêté et inculpé d’"incitation à la rébellion" pour avoir diffusé des images d’une conférence de presse d’un député d’opposition. Il avait été libéré quelques jours plus tard.

L’organisation congolaise de défense des droits de l’homme "La voix des sans voix" a dénoncé l’arrestation le 7novembre d’un défenseur des droits de l’homme, Monsala Maheshe, et un de ses amis, José Kafuka, ex-journaliste, à Kinshasa, "pour avoir été surpris en train d’échanger (NdlR: de discuter) sur la situation politique de l’heure" dans un bistrot.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Les journalistes dans la mire: assassinat à Bukavu

Nouveau commentaire